Menu
Test blu-ray

And Soon the Darkness

BLU-RAY - Région B
Studiocanal
Parution : 19 / 2 / 2021

Image

Le méconnu And Soon the Darkness est une de ces pépites britanniques jouissant localement d'une bonne réputation mais restée inconnue en France, à l'exception des amateurs du genre, à l'instar de Wicker Man réédité il y a peu de temps. La récente restauration 4K proposée en Blu-ray en Angleterre et aux USA en 2019 permet aujourd'hui à Jean-Baptiste Thoret de sortir le film pour la première fois en vidéo en France, l'intégrant dans sa belle collection Make My Day ! L'attente en valait finalement la peine puisque And Soon the Darkness a bénéficié d'une très bonne restauration, qui permettra aux spectateurs français de découvrir le film dans d'excellentes conditions de visionnage. Hormis les plans truqués du générique qui perdent beaucoup en texture et pour quelques plans à la mise au point ratée (il n'y a pas d'autre mot), la définition reste très convaincante, avec un niveau de détail précis et une copie totalement stable, entièrement nettoyée. Les contrastes sont bien équilibrés, on ne relève aucune pulsation ni noirs laiteux. La colorimétrie, malgré des blancs un peu trop purs pour être honnêtes, évite les dérives magenta et bénéficie d'une palette relativement nuancée, à la saturation bien dosée. Enfin, l'image bénéficie d'un grain homogène, organique et fin, sans faiblesse d'encodage.

Son

La piste originale anglaise est de bonne facture, bien nettoyée, sans aucun souffle, et bien équilibrée avec les ambiances et la musique, même si ces dernières restent encore un peu couvertes. La version française a visiblement été réalisée quelques années plus tard (peut-être dans les années 90 pour une diffusion TV ?). Les voix sont plus cristallines et détonnent un tout petit peu avec l'arrière-plan couvert et daté, même si les basses fréquences sont un peu plus sollicitées.

Suppléments

Préface de Jean-Baptiste Thoret (6 min - HD)
Le critique et historien, directeur de la collection Make my Day !, s'attarde peu de temps sur And Soon The Darkness, présentant essentiellement Robert Fuest, sa filmographie ou ses qualités de mise en scène ("l'ambiance étouffante""un huis-clos en extérieur") avant de resituer le film dans le cinéma d'horreur (pas seulement britannique) des années 70, notant un mélange entre Psychose et les slashers qui envahiront bientôt les écrans, en Italie ou aux Etats-Unis. Il évoque également le casting, Pamela Franklin en tête aux côtés de quelques Français, mais surtout la collaboration entre le réalisateur, le scénariste et le compositeur qui n'en sont pas à leurs premiers faits d'armes ensemble, ayant précédemment oeuvré pour la série Chapeau melon et bottes de cuir, dont un épisode semble avoir été la matrice du film...


And Soon The Darkness commenté par Kim Newman (30 min - HD - VOSTF)
Repris du Blu-ray anglais sorti en 2019, un entretien avec le critique de cinéma et auteur de romans d'horreur Kim Newman. On sent parfois que les réponses suivent des questions un peu paresseuses mais Newman s'en sort finalement très honorablement. Il fait une bonne analyse de And Soon The Darkness - avec spoilers, attention - s'intéressant surtout à ce qui caractérise le film rapport aux thrillers/films d'horreur britanniques de cette époque. Il relève la singularité d'une histoire intemporelle, où "l'horreur est montrée avec tact et discrétion", qui sera souvent prise comme modèle dans les décennies suivante, et qui est elle-même empreinte d'une "circularité des influences", où l'on sent aussi bien l'inspiration des Diaboliques, d'Agatha Christie ou d'Alfred Hitchcock. Le scénario utilise bien la "paranoïa sous-jacente du touriste", la vulnérabilité des vacanciers, à une époque où la jeunesse commence justement à beaucoup voyager à l'étranger. Kim Newman revient sur le casting féminin, deux actrices qui trouveront là "le point culminant de leur carrière", avec "la prestation stupéfiante" de Pamela Franklin, "une star en herbe" qui n'aura pas eu la carrière promise, contrairement à sa partenaire Michele Dotrice dans des sitcoms à succès. Newman évoque également le travail de Brian Clemens, "figure de la télévision et du cinéma anglais" qui avait précédemment écrit le scénario de Terreur aveugle (nombreux points communs avec And Soon The Darkness) et qui travaillait avec Robert Fuest sur la série Chapeau melon et bottes de cuir. Newman revient aussi sur le parcours futur et décevant du réalisateur qui n'aura pas su capitaliser sur ses petits succès. La renommée de And Soon The Darkness prendra lentement, notamment grâce aux nombreuses diffusions "presque en boucle" à la télévision.

Bande-annonce originale non restaurée (2 min 37 - SD - 4/3 - VOSTF)
Une bande-annonce très réussie, simple et efficace, qui utilise des chuchotements pour installer en quelques secondes l'ambiance du film, "un cauchemar en plein soleil".

En savoir plus

Taille du Disque : 38 091 782 907 bytes
Taille du Film : 29 624 709 120 bytes
Durée : 1:39:00.708
Total Bitrate: 39,89 Mbps
Bitrate Vidéo Moyen : 34,99 Mbps
Video: MPEG-4 AVC Video / 34991 kbps / 1080p / 24 fps / 16:9 / High Profile 4.1
Audio: English / DTS-HD Master Audio / 2.0 / 48 kHz / 1345 kbps / 24-bit (DTS Core: 2.0 / 48 kHz / 768 kbps / 24-bit)
Audio: French / DTS-HD Master Audio / 2.0 / 48 kHz / 1532 kbps / 24-bit (DTS Core: 2.0 / 48 kHz / 768 kbps / 24-bit)
Subtitle: French / 8,943 kbps

Par Stéphane Beauchet - le 5 octobre 2021