Menu
Test blu-ray

Coffret Pier Paolo Pasolini - La Trilogie de la Vie

BLU-RAY - Région B
Carlotta
Parution : 15 / 10 / 2020

Image

Il y a presque vingt ans, Carlotta franchissait le pas de l'édition vidéo en sortant ses premiers DVD, c'était avec la Trilogie de la vie réalisée par Pier Paolo Pasolini. L'éditeur fait aujourd'hui une mise à jour des trois titres en Haute-Définition à partir du matériel estampillé MGM et utilisé par Criterion en 2012. Des restaurations qui sont peu récentes sur le papier et encore un peu limitées techniquement, mais dans une qualité qui reste heureusement au rendez-vous.

LE DECAMERON
DVD Carlotta (2002) vs. Blu-ray Carlotta (2020) : 1 2 3 4 5 6 7

Blu-ray Criterion (2012) vs. Blu-ray Carlotta (2020) : 1 2 3 4 5 6 7


Les trois films bénéficient de caractéristiques finalement assez proches. Côté définition, mis à part Le Décaméron qui semble un peu plus précis et parfois mieux défini dans les gros plans, les rendus restent encore un peu épais, avec un niveau de détail correct mais améliorable. Le gain de définition est, par contre, nettement substantiel si on compare avec les DVD de 2002 (surtout pour Les mille et une nuits). Les copies sont assez stables et ont visiblement subi un petit nettoyage supplémentaire par rapport aux disques Criterion (cf. capture 6 de Canterbury), ce qui n'est pas négligeable. Les contrastes sont assez équilibrés, bien ajustés, et ne souffrent pas de pulsations. La colorimétrie apparaît assez naturelle, parfois vive et saturée (Le Décaméron), mais toujours dans un respect apparent de la source photochimique, sans dérive magenta trop marquée. Le grain a été conservé, plutôt épais et abondant, parfois irrégulier (certains plans des Mille et une nuits), mais pour un cachet résolument argentique, sans soucis d'encodage.

LES CONTES DE CANTERBURY
DVD Carlotta (2002) vs. Blu-ray Carlotta (2020) : 1 2 3 4 5 6 7

Blu-ray Criterion (2012) vs. Blu-ray Carlotta (2020) : 1 2 3 4 5 6 7

L'amélioration est notable par rapport aux DVD sortis en 2002, déjà pour le rendu technique qui est nettement meilleur, comme le montrent nos comparatifs, mais également parce que l'on a cette fois utilisé des éléments photochimiques de bonne qualité. On pense notamment au DVD des Contes de Canterbury et à cette bobine issue d'un matériel au rendu très en retrait, aux images très sombres et dégradées, où s'ajoutait une grosse perte de détail, alors que le nouveau master se base visiblement sur des éléments de premières générations.

LES MILLE ET UNE NUITS
DVD Carlotta (2002) vs. Blu-ray Carlotta (2020) : 1 2 3 4 5 6 7 8

Blu-ray Criterion (2012) vs. Blu-ray Carlotta (2020) : 1 2 3 4 5 6 7

Son

Les bandes-son restaurées offrent des conditions d'écoute relativement confortables. La version originale du Décaméron est sans doute la mieux restituée, très propre et entièrement nettoyée, sans souffle ou sifflantes marquées, avec un bon équilibre entre voix, musique et ambiances. La piste italienne des Mille et une nuits bénéficie d'un rendu à peu près identique, mais avec des basses fréquences plus faibles. Seule la VO de Canterbury apparaît plus limitée : la source magnétique a été visiblement endommagée durant la conservation, le spectre sonore manque de dynamique, basses et ambiances sont un peu en retrait, et les voix sont surtout sujettes à de rapides saturations.

Face à elles, les versions françaises tiennent bien la route. Sur Le Décaméron, qui apparaît beaucoup plus présent dans les mediums, on sent parfois la post-synchronisation en studio avec des voix plus étriquées, et certains silences laissent passer quelques arrière-plans un peu numériques (façon mp3 compressé). Canterbury souffre "seulement" d'un léger (et presque imperceptible) bourdonnement permanent. Le rendu est plutôt bon sur la VF des Mille et une nuits, assez bien équilibrée.

On trouve enfin une doublage anglais ("officiel") sur Les Contes de Canterbury. C'est le meilleur rendu parmi les pistes son de ce film, avec un spectre solide et une dynamique appréciable.

Suppléments

Les trois Blu-ray reprennent, à l'identique, les suppléments du coffret DVD sorti en 2002.

Le décaméron

L'ami Pasolinien 1/3 (12 min - SD upscalé en HD)
Première partie d'un entretien réalisé à Paris, au cinéma Mac Mahon, avec Ninetto Davoli, acteur fétiche de Pasolini qui joua dans tous ses films à partir de L'Evangile selon Saint Mathieu, et qui incarne ici le héros de l'histoire "la plus innocente" du DécaméronOn apprend comment l’intéressé a rencontré son mentor (et amant), et que le contenu explicite, quoique non-pornographique, qu'il pressentait comme "un cinéma nouveau" et "un peu risqué", très osé pour l'époque, a attiré toutes sortes de foudre avant que le film ne rencontre le succès. Légèrement plus instructif est la méthode de Pasolini quand il s'agit de recruter dans la région de Naples les "trognes" qui peupleront son récit : Ninetto Davoli aborde des gens dans la rue, les fait parler et bouger (en leur demandant son chemin), laissant le cinéaste, en retrait, observer et faire son choix. Des interventions d'un intérêt tout relatif...

Diaporama (2 min - SD upscalé en HD)
Photos d'archives mises en image et en musique au son des chants populaires entendus dans le film.

Bande-annonce (2 min 27 - 1080p - VOSTF)

Les contes de Canterbury

L'ami Pasolinien 2/3 (12 min - SD upscalé en HD)
Suite des confidences de Ninetto Davoli qui évoque cette fois la "belle aventure" des Contes de Canterbury et son interprétation en hommage à Chaplin, un Charlot "à l'italienne" sur lequel il s'étend un peu trop complaisamment : Josephine Chaplin, qui joue dans le film, aurait été "éblouie" par sa performance. Ninetto Davoli revient succinctement sur le tournage en Angleterre et sa participation comme assistant réalisateur qui coordonnait les acteurs et les figurants, quand il ne tournait pas lui-même. On prêtera un peu plus d'intérêt au fait que Pasolini a réellement étudié et exploré la lettre de Chaucer pour en restituer le suc. De fait, malgré l'italien de la VO, on croit à l'Angleterre. Des souvenirs finalement peu passionnants.

Diaporama (2 min - SD upscalé en HD)
Photos d'archives mises en image et en musique au son des chants populaires entendus dans le film.

Bande-annonce (4 min 47 - 1080p - VOSTF)

Les mille et une nuits

L'ami pasolinien 3/3 (11 min - SD upscalé en HD - VOSTF)
Une troisième partie avec Ninetto Davoli, cette fois un peu plus intéressante. Davoli raconte  le casting des habitants des villages, aux "visages tellement beaux", et se souvient de la "journée terrible" du tournage de son épisode. Nous comprenons que le travail préparatoire autour des Mille et une nuits a été particulièrement accaparant du fait d'aller-retours vers le Yémen pour repérer des lieux et des décors. Mais on aurait tellement aimé en savoir plus sur ces lieux "naturels", fabuleuses constructions humaines qui auraient été les décors les plus incroyables de toute l'Histoire du 7ème art s'ils avaient été construits spécialement pour le film.

Deux scènes coupées inédites (21 min - 1080p)
Sur fond du thème délicat et envoûtant (mais peu développé) d'Ennio Morricone, deux scènes muettes non retenues, et restaurées en HD. La première montre Nourredine, ivre, manquer de respect à son père en rentrant chez ses parents, puis se voir contraint de partir. On peut imaginer que cette scène se situe en début de récit. La seconde, plus longue, est une extrapolation du conte de Dunya et du Prince Tagi où Dunya succombe enfin aux charmes du Prince, assiste à son emprisonnement par son père, le libère déguisée en guerrier, tue son père en combat singulier et retire son armure dans l'allégresse amoureuse. On peut apprécier la beauté des costumes de Danilo Donati.


Bande annonce (2 min 57 - 1080i - VOSTF)
Pas restaurée, jaunie, ce qui permet de profiter encore davantage de la qualité des nouveaux masters.

Diaporama (2 min - SD upscalé en HD)
Photos de plateau mises en image au son des musiques traditionnelles entendues dans le film.

Peu de choses à se mettre finalement sous la dent, en guise de suppléments. Une impression décevante tant au regard de la richesse visuelle et thématique de la Trilogie, que de ce que l'on était en droit d'attendre d'une nouvelle édition. L'important est évidemment de proposer le film dans de meilleures conditions de visionnage, ce qui est le cas, mais il est fort dommage de ne pas en avoir profité pour enrichir ces premiers (et succincts) suppléments produits par Carlotta, notamment en piochant dans l'énorme choix proposé dans le coffret Criterion.

En savoir plus

Le décaméron

Taille du Disque : 35 744 828 520 bytes
Taille du Film : 32 613 584 256 bytes
Durée : 1:50:59.819
Total Bitrate: 39,18 Mbps
Bitrate Vidéo Moyen : 34,99 Mbps
Video: MPEG-4 AVC Video / 34990 kbps / 1080p / 23,976 fps / 16:9 / High Profile 4.1
Audio: Italian / DTS-HD Master Audio / 1.0 / 48 kHz / 1050 kbps / 24-bit (DTS Core: 1.0 / 48 kHz / 768 kbps / 24-bit)
Audio: French / DTS-HD Master Audio / 1.0 / 48 kHz / 1073 kbps / 24-bit (DTS Core: 1.0 / 48 kHz / 768 kbps / 24-bit)
Subtitle: French / 20,535 kbps
Subtitle: French / 0,019 kbps

Les contes de Canterbury

Taille du Disque : 37 553 420 256 bytes
Taille du Film : 33 869 049 408 bytes
Durée : 1:51:17.837
Total Bitrate: 40,57 Mbps
Bitrate Vidéo Moyen : 34,98 Mbps
Video: MPEG-4 AVC Video / 34980 kbps / 1080p / 23,976 fps / 16:9 / High Profile 4.1
Audio: English / DTS-HD Master Audio / 1.0 / 48 kHz / 1103 kbps / 24-bit (DTS Core: 1.0 / 48 kHz / 768 kbps / 24-bit)
Audio: Italian / DTS-HD Master Audio / 1.0 / 48 kHz / 1077 kbps / 24-bit (DTS Core: 1.0 / 48 kHz / 768 kbps / 24-bit)
Audio: French / DTS-HD Master Audio / 1.0 / 48 kHz / 1088 kbps / 24-bit (DTS Core: 1.0 / 48 kHz / 768 kbps / 24-bit)
Subtitle: French / 19,970 kbps
Subtitle: French / 19,372 kbps
Subtitle: French / 0,505 kbps

Les mille et une nuits

Taille du Disque : 45 530 851 815 bytes
Taille du Film : 38 372 134 464 bytes
Durée : 2:10:27.903
Total Bitrate: 39,22 Mbps
Bitrate Vidéo Moyen : 35,00 Mbps
Video: MPEG-4 AVC Video / 35003 kbps / 1080p / 23,976 fps / 16:9 / High Profile 4.1
Audio: Italian / DTS-HD Master Audio / 1.0 / 48 kHz / 1095 kbps / 24-bit (DTS Core: 1.0 / 48 kHz / 768 kbps / 24-bit)
Audio: French / DTS-HD Master Audio / 1.0 / 48 kHz / 1063 kbps / 24-bit (DTS Core: 1.0 / 48 kHz / 768 kbps / 24-bit)
Subtitle: French / 20,783 kbps
Subtitle: French / 0,097 kbps

Par Alexandre Angel et Stéphane Beauchet - le 29 mars 2021