Menu
Test blu-ray

Coffret Barbet Schroeder

BLU-RAY - Région B
Carlotta
Parution : 26 / 4 / 2017

Image

Dans les années 70/80, certains collèges possédaient une salle de projection équipée en 16mm. Les élèves y regardaient des documentaires ennuyeux sur la Beauce ou la production du lait en Normandie,  mais on y voyait rarement les documentaires de Barbet Schroeder, des frères Maysles ou de Frederick Wiseman, pourtant bien plus instructifs. Deux documentaires tournés en 16mm par Schroeder ont été scannés en 4K et sont maintenant proposés en Blu-ray dans un coffret  consacré au cinéaste. On peut ainsi les projeter dans son salon avec une qualité d'image exceptionnelle. Quant aux documentaires sur la Beauce, ils sont aujourd'hui oubliés et c'est tant mieux.

Général Idi Amin Dada, autoportrait

Ce documentaire tourné en 16mm en 1974 par Barbet Schroeder a été scanné et restauré en 4K par le laboratoire lyonnais Lumières Numériques. Ceux qui se demandaient si un négatif 16mm  avait suffisamment de définition pour être scanné en 4K auront la réponse en regardant ce Blu-ray, et c'est oui. Notre comparatif ci-dessous en atteste, la définition est très supérieure aux procédents transferts proposés en DVD. L'étalonnage supervisé par Barbert Schroeder est moins froid avec aussi des couleurs plus saturées. Le cadrage est un peu plus large, proposant plus d'image sur les côtés. Les deux documentaires sont proposés sur un Blu-ray double couche, l'encodage ne souffre a aucun moment d'un quelconque manque d'espace disque.

Comparatif 1      Comparatif 2

Koko, le gorille qui parle

Koko a également été restauré par le laboratoire Lumières Numériques en 4K à partir du négatif original. Comme le précédent, la définition est impeccable, seule quelques inserts tournés en super 8 semblent plus granuleux et perdent sensiblement en précision. Notre comparatif ci-dessous indique une nette amélioration par rapport au master précédent utilisé pour les éditions DVD, et ce dans tous les domaines. En particulier le cadrage, toute la partie droite de l'image était tronquée. On notera également les rayures nettoyées sur la nouvelle restauration  (deuxième comparatif) ainsi qu'un grain plus fin et plus homogène, grâce aussi à un encodage bien maîtrisé (cela dit, jamais personne n'a réussi à maîtriser l'encodage mpeg2 d'un DVD en ce qui concerne le grain d'un film : soit ça ressemble à rien, soit il n'y a pas du tout de grain).

Comparatif 1      Comparatif 2

Tricheurs

Encore une restauration 4K, mais que l'on doit cette fois ci au groupe Hiventy (anciennement Digimage). Changement de laboratoire donc, mais pas de changement qualitatif, c'est une nouvelle fois superbe. Pour ce film, on retrouve les savantes compositions du chef opérateur Robby Müller (Paris Texas, To Live and Die in LA) et son gout prononcé pour les ambiances colorées et les éclairages au néon. C'est superbe de bout en bout, en termes de définition, de propreté, d'étalonnage et d'encodage. Rien à dire, il y a juste à regarder.

Maîtresse

Avant cette édition, la présentation la plus probante de ce film était un Blu-ray de l'éditeur britannique BFI sorti en 2012. La source utilisée était un scan HD tiré d'un interpositif. Pour ce nouveau coffret, Carlotta utilise une nouvelle restauration 4K faite à partir du négatif original et réalisée par le laboratoire Digimage (Hiventy), le transfert ayant été approuvé par Barbet Schroeder. Comme pour Tricheurs, l'image séduit par une définition et une précision de grande qualité. Les plans les plus marquants sont ceux tournés en forêt, présentant une colorimétrie très soignée où le vert paraît avoir été mieux géré que pour le transfert BFI. D'une manière générale, la couleur occupe l'espace colorimétrique disponible sans jamais dépasser les limites du gamut,  donc sans jamais saturer excessivement, ce qui contribue à rendre cette image plaisante et naturelle. Ce nouveau transfert paraît un peu plus en difficulté dans les basses lumières, où la lisibilité de certaines scènes devient un peu compliquée. Il faut dire que les choix audacieux de Nestor Almendros de sous-exposer ont probablement compliqué la tâche. Pour le reste, l'encodage et la gestion du grain sont une fois de plus excellents. Maîtresse et Tricheurs sont tous les deux encodés sur un seul disque double couche mais sans dommage.

La vierge des tueurs

Pas de restauration 4k pour La Vierge des tueurs. Et pour cause, le film a été tourné en vidéo HD. Barbet Schroeder s'en explique dans son entretien avec Jean Douchet disponible dans les suppléments de ce coffret. Son intention était de mettre en valeur la ville de Medellin, en optimisant la profondeur de champ grâce à la vidéo. De ce point de vue c'est assez réussi, les arrière-plans sont très détaillés comme le montre cette capture. Le film a été tourné en 2000, et à cette époque la vidéo HD était encore balbutiante (la première Coupe du Monde de football entièrement captée en HD est celle de 2006 en Allemagne). Pour cela, Barbet Schroeder utilise la caméra Sony HDW 700, une caméra HD équipée de capteurs CCD 2/3 de pouce. Si sa définition se révèle excellente, sa sensibilité et sa dynamique restent assez éloignées des caméras grand capteur C-MOS 4K utilisées aujourd'hui. Ce manque de sensibilité se traduit par un bruit vidéo assez présent dans les scènes en basse lumière (capture 2). De plus, cette caméra ne supportant pas le 24p, le film a été tourné en 30 images/seconde. Ce choix se traduit par une fluidité des mouvements à laquelle nous ne sommes pas habitués au cinéma (bien qu'il y ait eu des précédents dans l'histoire du cinéma comme Oklahoma de Fred Zinnemann tourné en Todd-AO). Ces quelques réserves exprimées ne sont pas imputables à l'éditeur, ce Blu-ray reste malgré tout une présentation de qualité de La Vierge des tueurs.

Son


Général Idi Amin Dada, autoportrait

Le film bénéficie d'une restauration sonore de qualité en mono d'origine. Amin Dada s'exprimant en anglais, le film est sous-titré en français. La narration  en voix off est en français. La prise de son directe est le plus souvent au micro perche, et parvient à capter l'essentiel. Notamment lors de ce plan étonnant vers la fin du film, où pendant que la caméra s'attarde sur le regard vide d'Amin Dada, on n'entend plus que le souffle bruyant de la respiration du dictateur.

Koko, le gorille qui parle

La piste sonore est en anglais sous-titrée en français. Le mixage est en mono et les éléments d'origine ont été nettoyés. La prise de son diffère sensiblement de celle d'Amin Dada, l'équipe technique de Barbert Schroeder s'étant heurtée à des inconvénients techniques inattendus. Comme l'impossibilité de percher le son de Koko, celle-ci étant trop souvent distraite par la présence du micro. L'éthologue Penny Patterson fut donc équipée d'un micro-cravate pour ses conversations avec Koko, et des bruitages ont été ajoutés au mixage pour le son du gorille.

Tricheurs

Un mixage mono clair et détaillé qui ne sature jamais, et qui ne présente pas de défaut particulier.

Maîtresse

La bande sonore est assez austère, Barbet Schroeder étant un cinéaste qui appuie très peu les effets dramatiques avec la musique qui est quasi absente du film (sauf en léger fond sonore lors des scènes sadomasochistes). On constatera simplement que les éléments sonores ont été nettoyés, et que les dialogues et les ambiances sont audibles et bien retranscrites.

La vierge des tueurs

Deux mixages de la version originale en langue espagnole sont proposés, l'un en 5.1 très dynamique lors de scènes d'action avec des effets arrières assez présent. Le deuxième est un mixage stéréo tout à fait correct mais moins démonstratif que le mixage 5.1. La version française en stéréo est aussi de qualité honnête.

Suppléments

Général Idi Amin Dada, autoportrait

L'Ouganda au temps de Dada (5 min - SD avec upscale)
Bref retour historique sur la période durant laquelle Idi Amin Dada a dirigé l'Ouganda d'un main de fer. Tous les moments importants sont évoqués, depuis l'époque où l'Ouganda était une colonie britannique jusque l'exil du dictateur en Arabie Saoudite, en passant par le fameux raid sur l'aéroport d'Entebbe.

Entretien avec Barbet Schroeder par Jean Douchet (21 min - SD avec upscale)
Cet entretien s'impose comme une évidence, tellement la curiosité est grande de connaitre l'opinion de Barbet Schroeder sur ce personnage improbable qu'est Amin Dada et qu'il a donc rencontré. Le cinéaste y évoque ses motivations de réaliser un film sur ce dictateur. Il raconte également  les passages les plus marquants comme cet  entrainement des soldats ougandais en vue d'une improbable reprise du plateau du Golan à Israël sous la direction du général dictateur. Il évoque également  l'accueil du film en Occident et le rapport commandé par Amin Dada aux Irlandais de l'IRA (via Kadhafi) dans le but de connaitre les réactions du public occidental dans les salles lors de la projection de son autoportrait.

Idi Amin Dada, général ubuesque (16 min - SD avec upscale)
Thierry Michel est un cinéaste belge réalisateur de nombreux documentaires à caractère politique et social sur l'Afrique. Il livre ici une intéressante analyse du film de Barbet Schroeder, le comparant à l'émission télévisé Streap-tease où des personnes ordinaires étaient constamment suivies par une caméra et finissaient par mettre leur personnalité à nu.

Koko, le gorille qui parle

Entretien avec Barbet Schroeder par Jean Douchet (19 min - SD avec upscale)
Conversation entre le cinéaste et le journaliste sur la genèse du film, qui avant d'être un documentaire aurait pu être une fiction. Barbet Schroeder aurait, semble-t-il, souhaité développer le conflit entre la scientifique Penny Patterson et le directeur du zoo à qui appartenait le gorille Koko.

Koko qui ? que ? quoi? (16 min)
Comme Penny Patterson, Frédéric Joulian est un éthologue (scientifique spécialiste du comportement animal). Il se livre ici à une analyse critique et philosophique de la démarche de Penny Patterson, mettant l'accent sur le caractère moral de l'enseignement fait à Koko.

Tricheurs

Entretien avec Barbet Schroeder par Jean Douchet (20 min - SD avec upscale)
Barbet Schroeder raconte l'adaptation du roman Tricheurs inspiré d'un personnage réel, le choix de Dutronc, qu'il décrit comme étant un nihiliste rigolard, le travail  d'écriture avec Pascal Bonitzer notamment pour le personnage féminin incarné par Bulle Ogier.

Jouer n'est pas tricher (16 min - SD avec upscale)
Serge Minet, thérapeute, nous explique tout ce qu'il faut savoir sur les neurotransmetteurs qui poussent le joueur à jouer et l'excitation proche de l'orgasme qui en découle. Tout un programme...

Bande-annonce

Maîtresse

Entretien avec Barbet Schroeder par Jean Douchet  (18 min - SD avec upscale)
Dans cette deuxième partie de l’interview qu’il accorde à Jean Douchet, Barbet Schroeder revient sur l’origine du projet Maîtresse, en l’occurrence sa rencontre avec une ancienne dominatrice qui tenait un salon fort prisé. Il justifie le choix de Bulle Ogier par une volonté de casser l’image fantaisiste que l’on donnait de ce genre de personnage. Il regrette enfin que la sortie d’Histoire d’O quelques semaines auparavant ait confisqué le débat que son film aurait dû générer.

Maîtresse sans dessus dessous (16 min - SD avec upscale)
Jean Streff, auteur de Masochisme au cinéma et de Traité du masochisme, commence par replacer Maîtresse dans son contexte, à savoir qu’il s’agît sans doute du premier film à montrer le plaisir de l’humiliation du côté masculin - par conséquent le contraire d’Histoire d’O. Il en dégage ensuite l’intérêt : Maîtresse est la représentation précise d’une nouvelle forme de sexualité qui depuis a tendance à se démocratiser - il souligne par ailleurs qu’elle est aujourd’hui beaucoup plus facile d’accès, ne serait-ce que par Internet. Il n’omet pas non plus de distinguer le sado-masochisme du sadisme pur, qui nécessite une victime non consentante au contraire du SM.

Une femme et son double  (13 min - SD avec upscale)
Catherine Robbe-Grillet nous parle de son alias, la dominatrice Jeanne de Berg. Elle nous entretient des ressemblances et des différences entre son activité - non professionnelle, elle le rappelle souvent - et celle du personnage d’Ariane. Elle narre également quelques anecdotes sur des demandes particulières qui lui ont été faites. Elle conclut en expliquant qu’à son avis la caméra est impuissante à transmettre le sens véritable d’une cérémonie sado-masochiste.

Bande-annonce  (2 mn 40 - SD avec upscale)
Une bande-annonce d’époque, en assez bon état, dont un bon tiers est une reprise de critiques élogieuses.

La vierge des tueurs

Entretien avec Barbet Schroeder par Jean Douchet  (31 mn - HD)
Contrairement aux autres entretiens, celui-ci est inédit et a été tourné tout récemment. Barbet Schroeder est toujours aussi passionnant dans son propos  Il nous parle du roman de Fernando Vallero dont le film est l'adaptation et de la proximité du sujet avec celui de Vertigo (Barbert Schroeder fait une apparition au début du film, à la manière d'Alfred Hitchcock dans ses propre films, comme un clin d'oeil appuyé). Il parle également  de son souhait de tourner un film en Colombie ou il a passé une partie de son enfance, malgré les menaces d'enlèvement contre rançon durant le tournage. Le choix de la vidéo est également largement expliqué, ainsi que les partis pris esthétiques et l'influence de son expérience hollywoodienne sur les scènes de meurtre et d'action. Un entretien riche en enseignements.

Making of (40 min - SD avec upscale)
Ce making of n'a rien de promotionnel, il aborde tous les aspects de la conception du film au travers de nombreux entretiens avec le réalisateur, les comédiens, l'équipe technique et celle de production. Il montre également des scènes de tournage et des scènes de répétition, dont l'une est particulièrement surprenante.

Bande-annonce originale (1 min 42 - SD)

En savoir plus

Disc Title: GENERAL IDI AMIN DADA_
Disc Size: 49 047 536 783 bytes
Protection: AACS
BD-Java: No
Playlist: 00000.MPLS
Size: 22 418 408 832 bytes
Length: 1:30:28.673
Total Bitrate: 33,04 Mbps
Video: MPEG-4 AVC Video / 30000 kbps / 1080p / 23,976 fps / 16:9 / High Profile 4.1
Audio: French / DTS-HD Master Audio / 1.0 / 48 kHz / 1091 kbps / 24-bit (DTS Core: 1.0 / 48 kHz / 768 kbps / 24-bit)
Audio: French / Dolby Digital Audio / 2.0 / 48 kHz / 256 kbps
Subtitle: French / 24,377 kbps
Subtitle: French / 36,558 kbps

Disc Title: KOKO
Disc Size: 49 047 536 783 bytes
Protection: AACS
BD-Java: No
Playlist: 00006.MPLS
Size: 20 002 243 968 bytes
Length: 1:20:44.506
Total Bitrate: 33,03 Mbps
Video: MPEG-4 AVC Video / 29996 kbps / 1080p / 23,976 fps / 16:9 / High Profile 4.1
Audio: French / DTS-HD Master Audio / 1.0 / 48 kHz / 1092 kbps / 24-bit (DTS Core: 1.0 / 48 kHz / 768 kbps / 24-bit)
Audio: French / Dolby Digital Audio / 2.0 / 48 kHz / 256 kbps
Subtitle: French / 27,051 kbps
Subtitle: French / 37,837 kbps

Disc Title: _TRICHEURS
Disc Size: 49 054 280 518 bytes
Protection: AACS
BD-Java: No
Playlist: 00006.MPLS
Size: 18 998 050 176 bytes
Length: 1:35:19.797
Total Bitrate: 26,57 Mbps
Video: MPEG-4 AVC Video / 23909 kbps / 1080p / 23,976 fps / 16:9 / High Profile 4.1
Audio: French / DTS-HD Master Audio / 1.0 / 48 kHz / 1035 kbps / 24-bit (DTS Core: 1.0 / 48 kHz / 768 kbps / 24-bit)
Audio: French / Dolby Digital Audio / 2.0 / 48 kHz / 256 kbps
Subtitle: French / 28,828 kbps

Disc Title: MAITRESSE
Disc Size: 49 054 280 518 bytes
Protection: AACS
BD-Java: No
Playlist: 00000.MPLS
Size: 22 482 417 216 bytes
Length: 1:52:11.725
Total Bitrate: 26,72 Mbps
Video: MPEG-4 AVC Video / 23991 kbps / 1080p / 23,976 fps / 16:9 / High Profile 4.1
Audio: French / DTS-HD Master Audio / 1.0 / 48 kHz / 1090 kbps / 24-bit (DTS Core: 1.0 / 48 kHz / 768 kbps / 24-bit)
Audio: French / Dolby Digital Audio / 2.0 / 48 kHz / 256 kbps
Subtitle: French / 23,826 kbps


Disc Title: LA VIERGE DES TUEURS
Disc Size: 48 682 687 776 bytes
Protection: AACS
BD-Java: No
Playlist: 00000.MPLS
Size: 31 052 547 648 bytes
Length: 1:40:49.910
Total Bitrate: 41,06 Mbps
Video: MPEG-4 AVC Video / 31502 kbps / 1080i / 29,970 fps / 16:9 / High Profile 4.1
Audio: Spanish / DTS-HD Master Audio / 5.1 / 48 kHz / 3993 kbps / 24-bit (DTS Core: 5.1 / 48 kHz / 768 kbps / 24-bit)
Audio: Spanish / DTS-HD Master Audio / 2.0 / 48 kHz / 1721 kbps / 24-bit (DTS Core: 2.0 / 48 kHz / 768 kbps / 24-bit)
Audio: French / DTS-HD Master Audio / 2.0 / 48 kHz / 1602 kbps / 24-bit (DTS Core: 2.0 / 48 kHz / 768 kbps / 24-bit)
Subtitle: French / 23,703 kbps
Subtitle: French / 0,042 kbps

Par Jean-Marc Oudry - le 12 mai 2017