Menu
Test blu-ray

2001, l'odyssée de l'espace

BLU-RAY - Région A, B, C
Warner Home Video
Parution : 7 / 11 / 2018

Image

Tourné sur  négatif 65mm, le film de Stanley Kubrick était le candidat rêvé pour une édition Blu-ray 4K. Pour cela, le studio Warner a procédé à un scan et une restauration 8K du négatif original par l'intermédiaire de son laboratoire MPI. Celui-ci étant équipé de deux scanners Lasergraphics, on peut donc penser que ce travail a été effectué sur l'un d'entre eux. Pour cette édition combo, Warner, contrairement à certaines mauvaises habitudes prises chez d'autres studios, propose cette nouvelle restauration sur un Blu-ray UHD triple couche ainsi que sur un Blu-ray standard HD.

Le Blu-ray HD

Le précédent Blu-ray sorti en 2007 était issu d'un transfert 2K. D'après les informations données par Warner, ce précédent transfert ne respectait pas la colorimétrie d'origine (il n'est jamais trop tard pour l'admettre). C'est l'objet de notre premier comparatif qui est accessible en cliquant sur le bouton ci-dessous, le nouvel étalonnage effectué par Janet Wilson de MPI est plus froid et plus nuancé mais un peu plus sombre aussi. Toujours d'après Warner, le nouvel étalonnage a été réalisé en s'appuyant sur une copie 70mm de référence (ce qui correspond aussi au cahier des charges des ayant droits européens comme Gaumont ou Pathé).

Comparatif 1

Toujours au chapitre de la colorimétrie, on constate également qu'en 2007 la Terre était plutôt jaune et que maintenant elle est plutôt bleue. La copie 35mm de 2007 proposait un peu plus d'image sur les côtés, mais avec une légère déformation due à l'anamorphose.

Comparatif 2

La dernière partie est consacrée à la définition et au respect du grain. De ce point de vue, si le Blu-ray de 2007 était loin de démériter, il faut admettre que le nouveau scan apporte une densité de grain et une finesse très supérieures.

Comparatif 3


Le Blu ray UHD / HDR 10 / Dolby Vision

Encodé sur un disque triple couche, ce Blu-ray propose un codage HDR 10 et un complément Dolby Vision. Nous laissons de côté ce dernier car nous ne possédons pas les équipements nécessaires pour juger. L'encodage HEVC est assez impressionnant, si vous consultez le graphique du débit vidéo dans la rubrique En savoir plus un peu plus bas, vous constaterez que le débit dépasse régulièrement les 110 mbits/sec, ce qui est le double d'un Blu-ray HD en AVC et 12 fois supérieur à un DVD en MPEG2. Dans ces conditions, la différence qualitative avec le Blu-ray de 2007 devient vite évidente et pas seulement grâce à la définition supérieure. C'est l'objet du comparatif accessible ci-dessous ; nous le proposons en pleine résolution UHD, la première image est issue du BR UHD. Un clic de souris n'importe où sur l'image vous fera accéder au BR de 2007 upscalé en UHD.

Comparatif UHD/BR 2007

Il est compréhensible que l'on constate des différences d'étalonnage avec l'édition 2007, il est un peu plus surprenant d'en constater entre le BR UHD/HDR et le BR HD 2018. Pourtant les deux masters ont été étalonnés par la même personne à partir d'un scan identique. Ainsi nos deux comparatifs ci-dessous montrent une image plus froide pour le BR HD, alors que le BR UHD/HDR est un peu plus neutre.

Comparatif UHD/BR 2018  Comparatif UHD/BR 2018

Les métadonnées inscrites sur le disque indiquent que les pics lumineux atteignent 992 nits (reportez-vous à notre test de Die Hard pour la définition des nits), c'est probablement beaucoup plus lumineux que ce que la projection film permettait du vivant de Stanley Kubrick. On aurait aimé une justification de l'utilisation du HDR à un tel niveau de luminosité dans les suppléments de la part de l'équipe de restauration (sachant que rien ne nous oblige à regarder le film avec des pics lumineux à 900 Nits, il suffit de limiter la source lumineuse de son diffuseur). A noter que cette même équipe de restauration avait omis un fondu au noir à 33 minutes et 45 secondes, remplacé par un point de montage cut. Cette omission a fait l'objet d'une réédition, mais il se peut que les premiers exemplaires sortis avec l'erreur de montage soient encore en circulation.

Les 14 captures présentées dans la galerie ci-contre sont toutes issues du Blu-ray UHD et converties en SDR dans l'espace colorimétrique sRGB.

Son

Pour la version originale, deux pistes sont proposées : l'une est un remix complet en 5.1, l'autre le mixage 6 pistes d'origine. Les deux mixages proposent une ouverture sonore très proche ; le mixage d'origine est plus riche dans le bas medium, alors que le remix semble plus détaillé dans les aigus. Logiquement les infra basses y sont plus présentes également. Difficile de donner une préférence pour l'une ou l'autre, les deux sont de qualité. La version française est un mixage 5.1 Dolby Digital avec le doublage d'époque, l'espace sonore y est un peu plus ramassé que sur les mixages de la version originale. De plus, des instruments semblent y être absents tellement la dynamique est moindre lors des passages musicaux d'Ainsi parlait Zarathoustra ou du Danube bleu.

Suppléments

Commentaires audio de Keir Dullea et Gary Lockwood (sans sous-titres français)
Cette piste de commentaires est présente sur les disques UHD et HD de cette édition, malheureusement elle est sous-titrée uniquement en chinois. C'est dommage, les deux comédiens principaux du film se prêtent avec sérieux à l'exercice du commentaire, livrant quelques informations assez intéressantes sur leur collaboration avec Kubrick. Naturellement, ils deviennent plus loquaces dans la deuxième partie du film puisqu'elle les concerne directement. Keir Dullea est assez précis, il indique même les passages du film où Stanley Kubrick tient lui-même la caméra pour les plans-séquences tournés à l'épaule. Il nous livre sa propre interprétation de 2001, sachant que Kubrick, lui, n'a jamais voulu donner la sienne.

L'ensemble des suppléments suivants sont proposés sur un disque Blu-ray à part et sont tous sous-titrés en français (sauf un).

2001, dans les coulisses d'un mythe (43 min - SD)
Ce documentaire réalisé pour Channel Four et présenté par James Cameron réunit un nombre impressionnant d'intervenants très divers. Arthur C. Clark et Douglas Trumbull abordent la genèse de 2001. Heather Downham, qui interprétait l'hôtesse de l'espace dans le film, raconte les difficultés de communication de Stanley Kubrick avec ses comédiens, elle ne devait adresser la parole au cinéaste que par l'intermédiaire du premier assistant. Les techniciens spécialistes des effets spéciaux comme Con Pederson et Brian Johnson se succèdent pour raconter leur expérience sur le tournage du film. Le monteur Ray Lovejoy se montre également très éclairant sur le travail de Kubrick. Le nombre d'intervenants est tel que l'on ne peut pas tous les nommer ici. 43 minutes, c'est peut-être un peu court pour parler du mythe 2001 ; mais en l'état, ce documentaire est d'un intérêt évident.



Sur les épaules de Kubrick : le legs de 2001 (21 min - SD)
Des cinéastes et des techniciens des effets spéciaux expliquent comment 2001 a influencé leur propre travail et révolutionné le film de science-fiction. Parmi eux l'on retrouve Steven Spielberg, George Lucas, William Friedkin, Peter Hyams et Sydney Pollack pour la mise en scène, Dennis Muren et Richard Edlund pour les effets spéciaux, Dan O'Bannon pour l'écriture. N'attendez pas des révélations fracassantes dans ce module, le tout est assez convenu et toujours respectueux de la mémoire du grand Stanley.


Vision d'un passé futur, la prophétie de 2001 (21 min - SD)
On retrouve certains des intervenants du module précédent pour évoquer ce qui dans 2001 est visionnaire et ce qui ne l'est pas dans les domaines de la conquête spatiale, de l'intelligence artificielle ou de la communication audiovisuelle. Ce document datant de 2007, certains exemples technologiques peuvent faire sourire aujourd'hui de par leur obsolescence.

Qu'y a-t-il au-delà ? (20 min - SD)
Keir Dullea est le fil conducteur de ces modules, il introduit celui ci en évoquant les thèmes existentialistes qui abondent dans 2001. Il nous lit quelques textes écrits par des scientifiques de renom au sujet des possibilités d'une vie extraterrestre dans l'univers.

2001, effets spéciaux et conception graphique (10 min - SD)
Douglas Trumbull nous explique la conception des images psychédéliques de la porte des étoiles que Keir Dullea voit à l'approche de Jupiter. Puis Christiane Kubrick présente quelques dessins devant représenter l'univers esthétique du film, elle nous apprend que seulement deux d'entre eux ont réellement été utilisés.


Regardez : Stanley Kubrick ! (3 min - SD)
Avant d'être un grand cinéaste, Stanley Kubrick était un photographe de talent. Ce document présente quelques exemples de son travail. Il est dommage que ces photographies soient proposées en SD.

Interview de Stanley Kubrick (76 min)
En 1966, Jeremy Bernstein, physicien de son état, entreprit un voyage à Oxford pour rencontrer Kubrick alors que le tournage de 2001 était en préparation. Entre deux parties d'échecs, Bernstein obtint de Kubrick une très rare interview d'une durée inattendue de 76 minutes. La prise de son n'est pas de très bonne qualité, et de manière incompréhensible ce document n'est pas sous-titré en français ni même en anglais. Dans cette interview plus ou moins officielle, Kubrick se révèle très disert, racontant ses années d'études, sa carrière de photographe à Look Magazine, la réalisation de son premier film Fear and Desire et les suivants jusqu'à Docteur Folamour, ce qui nous vaut un long discours sur la géopolitique. Il aborde très rapidement ses projets avortés. On ne trouvera pas de révélation fulgurante dans ce document, mais celui-ci possède un intérêt certain de par la rareté des déclarations de ce cinéaste.

Bande-annonce originale (2 min - SD)
Elle n'est pas restaurée et présente le film au format 1.77.

Cette édition est accompagnée d'un livret de 20 pages constitué uniquement de photos du film, de dessins des décors et des costumes. Il y a également quatre photos promotionnelles en format carte postale, comme il y en avait dans les cinémas à une certaine époque.

En savoir plus

LE BR UHD:

Disc Title: 2001: A Space Odyssey
Disc Label: 2001_ A Space Odyssey
Disc Size: 86,087,213,091 bytes
Protection: AACS2
Playlist: 00089.MPLS
Size: 85,140,191,232 bytes
Length: 2:28:49.253
Total Bitrate: 76.28 Mbps
Video: MPEG-H HEVC Video / 62181 kbps / 2160p / 23.976 fps / 16:9 / Main 10 @ Level 5.1 @ High / 10 bits / HDR10 / BT.2020
* Video: MPEG-H HEVC Video / 2093 kbps / 1080p / 23.976 fps / 16:9 / Main 10 @ Level 5.1 @ High / 10 bits / Dolby Vision / BT.2020
Audio: English / DTS-HD Master Audio / 5.1 / 48 kHz /  2197 kbps / 16-bit (DTS Core: 5.1 / 48 kHz /  1509 kbps / 16-bit)
Audio: English / Dolby Digital Audio / 2.0 / 48 kHz /   192 kbps / DN -27dB
Audio: French / Dolby Digital Audio / 5.1 / 48 kHz /   448 kbps / DN -27dB
Audio: German / Dolby Digital Audio / 5.1 / 48 kHz /   448 kbps / DN -27dB
Audio: Italian / Dolby Digital Audio / 5.1 / 48 kHz /   448 kbps / DN -27dB
Audio: Spanish / Dolby Digital Audio / 5.1 / 48 kHz /   448 kbps / DN -27dB
Audio: Spanish / Dolby Digital Audio / 5.1 / 48 kHz /   448 kbps / DN -27dB
Audio: Portuguese / Dolby Digital Audio / 2.0 / 48 kHz /   192 kbps / DN -27dB / Dolby Surround
Audio: Polish / Dolby Digital Audio / 2.0 / 48 kHz /   192 kbps / DN -27dB / Dolby Surround
Audio: Japanese / Dolby Digital Audio / 2.0 / 48 kHz /   192 kbps / DN -27dB
Audio: English / Dolby Digital Audio / 2.0 / 48 kHz /   192 kbps / DN -27dB / Dolby Surround
Audio: English / DTS-HD Master Audio / 5.1 / 48 kHz /  2170 kbps / 16-bit (DTS Core: 5.1 / 48 kHz /  1509 kbps / 16-bit)
Subtitle: English / 14.015 kbps
Subtitle: French / 11.267 kbps
Subtitle: German / 15.404 kbps
Subtitle: Italian / 14.268 kbps
Subtitle: Spanish / 12.625 kbps
Subtitle: Dutch / 10.279 kbps
Subtitle: Chinese / 10.908 kbps
Subtitle: Chinese / 12.225 kbps
Subtitle: Korean / 9.692 kbps
Subtitle: Spanish / 11.399 kbps
Subtitle: Portuguese / 12.697 kbps
Subtitle: Arabic / 6.929 kbps
Subtitle: Croatian / 12.263 kbps
Subtitle: Czech / 11.188 kbps
Subtitle: Danish / 9.487 kbps
Subtitle: Finnish / 9.206 kbps
Subtitle: Greek / 11.086 kbps
Subtitle: Hebrew / 7.819 kbps
Subtitle: Hungarian / 12.209 kbps
Subtitle: Norwegian / 9.399 kbps
Subtitle: Polish / 10.192 kbps
Subtitle: Portuguese / 13.725 kbps
Subtitle: Romanian / 10.713 kbps
Subtitle: Russian / 13.644 kbps
Subtitle: Swedish / 8.557 kbps
Subtitle: Thai / 12.545 kbps
Subtitle: Turkish / 12.385 kbps
Subtitle: Chinese / 34.142 kbps
Subtitle: Japanese / 9.388 kbps
Subtitle: Japanese / 0.325 kbps
Subtitle: Japanese / 32.544 kbps

Le BR HD

Disc Title: 2001: A Space Odyssey
Disc Label: 2001_A_SPACE_ODYSSEY
Disc Size: 45,991,050,115 bytes
Protection: AACS
Playlist: 00100.MPLS
Size: 45,202,458,624 bytes
Length: 2:28:51.714
Total Bitrate: 40.49 Mbps
Video: MPEG-4 AVC Video / 29981 kbps / 1080p / 23.976 fps / 16:9 / High Profile 4.1
Audio: English / DTS-HD Master Audio / 5.1 / 48 kHz /  2197 kbps / 16-bit (DTS Core: 5.1 / 48 kHz /  1509 kbps / 16-bit)
Audio: English / DTS-HD Master Audio / 5.1 / 48 kHz /  2170 kbps / 16-bit (DTS Core: 5.1 / 48 kHz /  1509 kbps / 16-bit)
Audio: English / Dolby Digital Audio / 2.0 / 48 kHz /   192 kbps / DN -27dB
Audio: French / Dolby Digital Audio / 5.1 / 48 kHz /   448 kbps / DN -27dB
Audio: German / Dolby Digital Audio / 5.1 / 48 kHz /   448 kbps / DN -27dB
Audio: Italian / Dolby Digital Audio / 5.1 / 48 kHz /   448 kbps / DN -27dB
Audio: Spanish / Dolby Digital Audio / 5.1 / 48 kHz /   448 kbps / DN -27dB
Audio: Spanish / Dolby Digital Audio / 5.1 / 48 kHz /   448 kbps / DN -27dB
Audio: Portuguese / Dolby Digital Audio / 2.0 / 48 kHz /   192 kbps / DN -27dB / Dolby Surround
Audio: Polish / Dolby Digital Audio / 2.0 / 48 kHz /   192 kbps / DN -27dB / Dolby Surround
* Audio: Japanese / Dolby Digital Audio / 2.0 / 48 kHz /   192 kbps / DN -27dB
Audio: English / Dolby Digital Audio / 2.0 / 48 kHz /   192 kbps / DN -27dB / Dolby Surround
* Subtitle: Japanese / 9.385 kbps
Subtitle: English / 14.012 kbps
Subtitle: French / 11.264 kbps
Subtitle: German / 15.400 kbps
Subtitle: Italian / 14.264 kbps
Subtitle: Spanish / 12.622 kbps
Subtitle: Dutch / 10.277 kbps
Subtitle: Chinese / 11.429 kbps
Subtitle: Chinese / 12.220 kbps
Subtitle: Korean / 9.689 kbps
Subtitle: Spanish / 11.396 kbps
Subtitle: Portuguese / 12.694 kbps
Subtitle: Arabic / 6.927 kbps
Subtitle: Croatian / 12.300 kbps
Subtitle: Czech / 11.211 kbps
Subtitle: Danish / 9.485 kbps
Subtitle: Finnish / 9.203 kbps
Subtitle: Greek / 11.082 kbps
Subtitle: Hebrew / 7.874 kbps
Subtitle: Hungarian / 12.239 kbps
Subtitle: Icelandic / 12.440 kbps
Subtitle: Norwegian / 9.396 kbps
Subtitle: Polish / 10.234 kbps
Subtitle: Portuguese / 13.721 kbps
Subtitle: Romanian / 10.738 kbps
Subtitle: Russian / 13.640 kbps
Subtitle: Swedish / 8.555 kbps
Subtitle: Thai / 12.542 kbps
Subtitle: Turkish / 12.415 kbps
Subtitle: Chinese / 34.113 kbps
* Subtitle: Japanese / 32.535 kbps
* Subtitle: Japanese / 0.325 kbps

Par Jean-Marc Oudry - le 23 septembre 2019