Menu
Test blu-ray

Piège de cristal

BLU-RAY - Région A, B, C
20th Century Fox
Parution : 23 / 5 / 2018

Image

Cette édition sortie en France en mai 2018 propose le Blu-ray du film déjà édité en 2008 et un nouveau transfert 4K/HDR en Blu-ray UHD.

Le Blu-ray HD
Tourné en basse lumière et le plus souvent en longue focale, Die Hard n'est pas un modèle en terme de profondeur de champ. Malgré tout, ce master HD vieux de dix ans propose une définition très correcte, sans artifice. Le film n'est pas dégrainé, et l'encodage AVC est maîtrisé bien qu'accusant parfois quelques limites dans la gestion des hautes fréquences. Nous verrons que ce problème est très largement amélioré par l'encodage HEVC de la version UHD. Nous constatons également que les contrastes ont été poussés : si les basses lumières sont d'une visibilité acceptable, les hautes lumières paraissent par moment un peu trop saturées. Nous verrons par la suite comment le HDR améliore considérablement le rendu de ces hautes lumières.

Le Blu-ray UHD
Die Hard a été restauré en 4K par la FOX et bénéficie d'une passe HDR limitée aux spéculaires ne dépassant pas 400 nits (il en est ainsi pour la majorité des films anciens édités sur le nouveau support). Il est dommage que le marketing fabriqué autour du procédé HDR l'ait rendu suspect car dans la majorité des cas, son utilisation modérée a un effet bénéfique sans que l'on puisse crier au révisionnisme. Mais dans un premier temps, nous allons essayer de mettre en évidence le gain en définition par le biais de quelques comparaisons d'images. Pour simplifier les choses, nous avons choisi de downgrader les captures UHD en HD car nous partons du principe que la majorité des lecteurs de DVDClassik disposent d'écrans informatiques HD. Nous proposons douze captures en résolution UHD dans la galerie de ce test (les dix dernières captures sont en HD et proviennent du Blu-ray standard). Le premier comparatif montre un gain en définition appréciable, la précision sur le visage de monsieur Takagi est remarquable, tout comme le sont l'extrême finesse et l'abondance du grain :

Comparatif 1

Notre deuxième comparatif est un plan un peu plus large où le gain en définition semble moins évident, mais où l'on perçoit toujours cette jolie texture et ce grain très fin. A ce sujet, ce que nous ne pouvons pas vous montrer, c'est le comportement du grain en mouvement, clairement l'un des avantages du nouveau codec HEVC : le grain ne paraît jamais figé. De ce point de vue, le HEVC est bien plus efficace et se montre même supérieur aux meilleurs encodages AVC :

 Comparatif 2

Le HDR (High Dynamic Range)
Là, il ne s'agit plus d'un choix de notre part : nous sommes obligés de vous présenter le HDR converti en SDR. Pour mieux vous expliquer de quoi il s'agit, j'ai fait deux conversions SDR de la même image, l'une favorisant les basses lumières, l'autre favorisant les hautes lumières. Un bon diffuseur HDR devra combiner les qualités des deux images en une seule image, tout en maintenant un fort niveau de contraste.

Conversion SDR favorisant les hautes lumières (observez les projecteurs et les faisceaux lumineux à l'arrière-plan)

Conversion SDR favorisant les basses lumières (les projecteurs disparaissent dans un halo de lumière)

Comparaison de ce même plan avec le Blu-ray standard (non HDR) :

Comparatif 3

Les informations de hautes lumières que l'on perçoit sur la première capture sont bel et bien présentes sur le négatif du film. Personne ne les a ajoutées en numérique, le HDR ne faisant que révéler ces suppléments d'information. La manière dont elles seront restituées dépendra de la capacité du diffuseur à délivrer des nits (intensité lumineuse réservée aux pics lumineux de l'image). Dans le cas de Die Hard, le nouveau master HDR converti en SDR est bien plus soigné que le précédent master dans les hautes lumières. C'est l'objet de notre dernière comparaison. Ainsi les phares du véhicule sont saturés/clipés alors que sur le nouveau master, même converti en SDR, ils ne le sont pas :

Comparatif 4

En conclusion
La Fox ayant choisi de ne pas proposer un Blu-ray standard du nouveau master 4K, il est difficile de juger de l'intérêt réel de ce Blu-ray UHD. Le meilleur moyen est de s'asseoir dans un bon fauteuil et de profiter de ce spectacle immersif qu'est Piège de cristal. Ce que nous pouvons dire, c'est que la qualité de ce transfert UHD participe de manière certaine à rendre ce spectacle encore plus attractif.

Protocole de test et lexique :
Nit : unité de mesure de l'intensité lumineuse, 1 nit = 1 candela par mètre carré. La norme étant qu'un écran de télévision diffusant une image blanche doit être de 100 candelas (ou 100 nits en SDR). En HDR, les pics lumineux peuvent atteindre 4 000 nits pour des moniteurs professionnels, et un peu moins de 1 000 nits pour les écrans grand public. Ces pics lumineux sont réservés aux spéculaires.
Spéculaires : ce sont les brillances ou les sources de lumière ponctuelles de forte intensité, comme les phares d'une voiture, une explosion ou le soleil.

Interprétation des métadonnées inscrites sur le disque de Die Hard, elles sont là à titre indicatif et permettent d'optimiser les conversions SDR :
Master display luminance minimum : 0.0050 Cd/m2
Master display luminance maximum : 1000 Cd/m2

Les captures ont été réalisées directement depuis le disque avec le lecteur informatique DVDFab5.
Les conversions ont été réalisées à l'aide de mires UHD/HDR présentes sur certains disques UHD pour l'ajustement du niveau de noir et du contraste. Les écrans utilisés pour ce test sont : un écran 40" Panasonic UHD/HDR, un vidéoprojecteur Sony 4K/HDR à diode laser.

Master display luminance minimum = 0.0050 Cd/m2 veut dire que le niveau de noir de référence se trouve sur cette valeur, donc le diffuseur doit être réglé de façon à ce que la première barre de gris discernable soit 0,010. Dans le cas contraire, vous ne verrez pas le film dans les conditions souhaitées par l'équipe artistique.


Son

La version originale est proposée dans un mixage 5.1 en DTS-HD MA, il n'y a pas eu de nouveau mixage pour la version UHD. La seule différence réside dans le débit alloué qui est deux fois plus important sur le disque UHD ; je n'ai pas l'oreille assez fine pour détecter ce type de différence. Nous sommes donc en présence du mixage multicanal d'un pur film d'action,avec des effets sonores très dynamiques et qui occupent tout l'espace sonore. C'est efficace et immersif. La version française est également proposée en son multicanal (en DTS mais avec perte), la différence notable se trouve dans la restitution des aigus. L'ensemble est moins précis sur la VF.

Suppléments

Le menu assez sobre du Blu-ray UHD

Celui, plus élaboré, du Blu-ray standard

Les suppléments décrits ci-dessous sont ceux du Blu-ray HD. Le disque UHD ne reprend que les commentaires audio.

Commentaires audio de John Mc Tiernan, Jackson de Govia et Richard Edlund (sous-titrés en français)
Parfois un bon commentaire audio vaut bien dix making of. C'est le cas de celui-ci où John McTiernan se livre sans retenue pour expliquer sa mise en scène et sa conception du cinéma (on sera étonnés d'apprendre que certains plans et mouvements de caméra sont inspirés par les films de Fellini). Il y a en fait trois commentaires différents et ils n'ont pas été enregistrés au même moment, ce qui génère parfois quelques contradictions. Ainsi Mc Tiernan nie tout discours politique dans son film, c'est un pur film d'action, et peu de temps après Jackson de Govia (le directeur artistique, responsable des décors) admet un discours social sous-jacent présent dans le film. Les commentaires du réalisateur et du directeur artistique sont montés sur la même piste en alternance. La deuxième piste de commentaire est celle du responsable des effets visuels Richard Edlund, le propos y est très technique. Il aborde aussi bien les techniques de prises de vues en photochimie que la projection numérique. Ses interventions, aussi intéressantes soient-elles, sont malheureusement très espacées dans le temps, laissant de longues minutes de blanc sonore.

Bulletin d'informations (8 min - SD)
Il s'agit de quelques rushes tournés en vidéo, principalement des prises ratées du journal télévisé. L'intérêt de ce module est assez limité...

Galerie interactive (9 min - SD)
Quelques photos de tournage et de maquettes présentées en diaporama.

Trois bandes-annonces cinéma et sept spots TV (10 min - SD)

En savoir plus

BLU RAY UHD
Disc Title: DIE_HARD
Disc Size: 63,676,829,460 bytes
Protection: AACS2
Playlist: 00501.MPLS  
Size: 62,730,958,848 bytes
Length: 2:12:06.918
Total Bitrate: 63.31 Mbps
Video: MPEG-H HEVC Video / 45932 kbps / 2160p / 23.976 fps / 16:9 / Main 10 @ Level 5.1 @ High / 4:2:0 / 10 bits / HDR10 / BT.2020 / 
Audio: English / DTS-HD Master Audio / 2.0 / 48 kHz / 2034 kbps / 24-bit (DTS Core: 2.0 / 48 kHz / 1509 kbps / 24-bit)
Audio: Spanish / Dolby Digital Audio / 5.1 / 48 kHz / 448 kbps
Audio: French / DTS Audio / 5.1 / 48 kHz / 768 kbps / 24-bit
Audio: Spanish / DTS Audio / 5.1 / 48 kHz / 768 kbps / 24-bit
Audio: German / DTS Audio / 5.1 / 48 kHz / 768 kbps / 24-bit
Audio: Italian / DTS Audio / 5.1 / 48 kHz / 768 kbps / 24-bit
Audio: Czech / Dolby Digital Audio / 2.0 / 48 kHz / 192 kbps
Audio: Polish / Dolby Digital Audio / 5.1 / 48 kHz / 448 kbps
Audio: Japanese / DTS Audio / 5.1 / 48 kHz / 768 kbps / 24-bit
Audio: Japanese / DTS Audio / 5.1 / 48 kHz / 768 kbps / 24-bit
Audio: Japanese / DTS Audio / 5.1 / 48 kHz / 768 kbps / 24-bit
Audio: English / Dolby Digital Audio / 2.0 / 48 kHz / 224 kbps
Audio: English / Dolby Digital Audio / 2.0 / 48 kHz / 224 kbps
Audio: English / DTS-HD Master Audio / 5.1 / 48 kHz / 3672 kbps / 24-bit (DTS Core: 5.1 / 48 kHz / 1509 kbps / 24-bit)
Subtitle: English / 28.562 kbps  
Subtitle: Spanish / 41.289 kbps  
Subtitle: French / 40.545 kbps  
Subtitle: Spanish / 47.033 kbps  
Subtitle: Danish / 40.358 kbps  
Subtitle: Dutch / 36.811 kbps  
Subtitle: Finnish / 45.983 kbps  
Subtitle: German / 51.117 kbps  
Subtitle: Italian / 44.91 kbps  
Subtitle: Norwegian / 43.891 kbps  
Subtitle: Swedish / 36.725 kbps  
Subtitle: Chinese / 25.425 kbps  
Subtitle: Czech / 47.952 kbps  
Subtitle: Chinese / 21.831 kbps  
Subtitle: Polish / 45.511 kbps  
Subtitle: Japanese / 15.23 kbps  
Subtitle: Japanese / 0.196 kbps  
Subtitle: Japanese / 1.138 kbps  
Subtitle: Japanese / 0.222 kbps  
Subtitle: English / 55.299 kbps  
Subtitle: French / 47.593 kbps  
Subtitle: Spanish / 50.089 kbps  
Subtitle: Dutch / 45.952 kbps  
Subtitle: German / 48.692 kbps  
Subtitle: Italian / 49.387 kbps  
Subtitle: Japanese / 32.551 kbps  
Subtitle: English / 18.719 kbps  
Subtitle: French / 16.818 kbps  
Subtitle: English / 72.808 kbps
 

 

BLU RAY HD
Disc Title: DIE HARD
Disc Size: 37,277,610,508 bytes
Protection: AACS
Playlist: 00001.MPLS  
Size: 32,266,340,352 bytes
Length: 2:12:07.920
Total Bitrate: 32.56 Mbps
Video: MPEG-4 AVC Video / 25902 kbps / 1080p / 23.976 fps / 16:9 / High Profile 4.1 / 
Audio: English / DTS-HD Master Audio / 5.1 / 48 kHz / 2282 kbps / 24-bit (DTS Core: 5.1 / 48 kHz / 1509 kbps / 24-bit)
Audio: French / DTS Audio / 5.1 / 48 kHz / 768 kbps / 24-bit
Audio: German / DTS Audio / 5.1 / 48 kHz / 768 kbps / 24-bit
Audio: English / Dolby Digital Audio / 2.0 / 48 kHz / 224 kbps
Audio: English / Dolby Digital Audio / 2.0 / 48 kHz / 224 kbps
Subtitle: Dutch / 24.272 kbps  
Subtitle: English / 34.391 kbps  
Subtitle: French / 28.144 kbps  
Subtitle: French / 0.353 kbps  
Subtitle: German / 35.541 kbps  
Subtitle: German / 0.389 kbps  
Subtitle: Czech / 31.346 kbps  
Subtitle: Arabic / 18.14 kbps  
Subtitle: Hebrew / 21.494 kbps  
Subtitle: Icelandic / 34.016 kbps  
Subtitle: Portuguese / 32.466 kbps  
Subtitle: Greek / 29.753 kbps  
Subtitle: Dutch / 55.347 kbps  
Subtitle: French / 56.247 kbps  
Subtitle: German / 57.052 kbps  
Subtitle: Dutch / 18.593 kbps  
Subtitle: French / 20.417 kbps  
Subtitle: German / 21.372 kbps 

Par Jean-Marc Oudry - le 30 août 2019

Partenariat