Menu
Test dvd

Coffret Budd Boetticher

DVD - Région 1
Sony Pictures
Parution : 4 / 11 / 2008

Image

Il s’agit d’un coffret digipack sous fourreau, les DVD ne sont donc pas dans des boîtiers séparés. Beau, sobre et joliment illustré, il ne contient en revanche aucun livret. Les galettes sont des DVD 5, excepté celle contenant The Tall T qui comporte également le documentaire de presque 90 minutes sur le cinéaste, tout ceci ne pouvant tenir que sur un DVD 9.
Si nous sommes enchantés de pouvoir découvrir ces chefs-d’œuvre dans des copies de bonne qualité, il nous faut néanmoins admettre que nous sommes loin de la perfection, la restauration n’étant pas exceptionnelle. Les défauts et qualités de chacune des copies se révèlent à peu près les mêmes, un film n’étant pas mieux ou moins bien traité qu’un autre. Assez claires, propres et bien définies, elles ne sont pourtant pas exemptes de quelques scories (avec en premier lieu les variations de colorimétrie, de piqué et de luminosité lors des changements de bobines mais qui sont le lot de beaucoup de films tournés en Eastmancolor) mais surtout d’un bruit numérique non négligeable : les fonds sont mouvants et cela fourmille pas mal, le grain n’étant pas seulement celui de la photographie mais aussi celui provenant d’une compression moyennement bien gérée. En revanche, malgré ce défaut, les scènes de nuit possèdent un bon rendu. Les couleurs assez sèches de l’Eastmancolor (qui n'ont rien à voir avec celles d'un Technicolor flamboyant) ont l’air elles aussi d’être assez bien respectées mêmes si parfois un peu sombres. Dans l’ensemble, quand même plutôt satisfaisant.

Son

A signaler tout d’abord que les cinq films bénéficient d’une version française, quatre d’entre elles étant d’époque et correctes, celle médiocre de Decision at Sundown ayant en revanche été doublée récemment. Les versions originales mono ne souffrent d’aucuns défauts apparents : claires, précises et sans trace de souffle (ou si peu), elles nous restituent voix, bruits de fond et musique de la plus belle des façons.

Suppléments

Un coffret contenant les films de l’association Randolph Scott / Budd Boetticher était certainement ma plus grosse attente en matière de DVD ; le risque de déception était donc très important. Le résultat dépasse pourtant mes espérances les plus optimistes, et avoir découvert (ou redécouvert) ces fabuleux westerns dans de telles conditions aboutit au fait que le cinéaste américain est désormais en passe de devenir mon réalisateur de prédilection. Malgré ses quelques défauts, ce magnifique objet est donc un must non seulement pour les admirateurs du cinéaste mais aussi pour ceux de Randolph Scott - puisque ce dernier est l’interprète principal des cinq films - et, plus globalement pour tous les amoureux du western américain, cette série faisant partie de ce qui s’est fait de plus pur et de plus parfait dans le genre. Un grand merci à Martin Scorsese et à sa société The Film Foundation qui est à l’origine de ce coffret conçu en partenariat avec Columbia.

Comme si cela ne suffisait pas à notre bonheur d’avoir en notre possession un tel quinté de pépites, les bonus proposés se révèlent eux aussi passionnants mais attention, non sous-titrés. Nous trouvons des bandes-annonces d’époque ainsi que d’agréables présentations de plus de cinq minutes pour chacun des films par trois cinéastes : Martin Scorsese sur The Tall T et Ride Lonesome, Taylor Hackford sur le duo écrit par Charles Lang, Decision at Sundown et Buchanan Rides Alone, ainsi que Clint Eastwood sur Comanche Station. Ne surtout pas les regarder avant les films si vous craignez les spoilers. Trois des films nous offrent aussi un commentaire audio : Jeanine Basinger sur The Tall T, Jeremy Arnold sur Ride Lonesome, et enfin Taylor Hackford et son phrasé toujours très clair sur Comanche Station.

Enfin, le gros morceau est un documentaire de 84 minutes réalisé par Bruce Riker intitulé Budd Boetticher : A Man Can Do That. Réalisé en 2005 par la Paramount pour la chaine Turner Classic Movies, il est proposé en 16/9 et commenté par Ed Harris sur un texte de Dave Kehr ; nous y trouvons de nombreuses interventions de Taylor Hackford, Paul Schrader, Peter Bogdanovich ainsi que deux des créateurs du fan club, Quentin Tarantino et Clint Eastwood qui paraissent s’entendre comme larrons en foire. Le principal intéressé, Budd Boetticher en personne, décédé en 2001, est celui à qui l’on a octroyé le plus long temps de présence à l’écran et il faut se rendre à l’évidence, il ne nous déçoit pas et force immédiatement la sympathie, sa vie ayant l’air d’avoir été aussi mouvementée que ses films. Une véritable mine d’informations sur l’homme, sa vie privée et sa carrière, avec de nombreux extraits de films même parmi ses plus méconnus et surtout provenant de plusieurs compagnies, Majors comme studios de la Poverty Row. On regrettera juste que ces extraits soient pas toujours au bon format et que nous n’ayons aucun aperçu du mythique et rarissime A Time for Dying. Sobre, monté sans effets intempestifs, intelligent et passionnant de bout en bout, ce documentaire ne doit cependant pas être visionné avant les films si vous n’avez pas envie de trop en savoir à l’avance. Un must qui finit de faire de ce coffret un indispensable !

Par Erick Maurel - le 23 janvier 2009

Partenariat