Menu
Test blu-ray

Vivement dimanche !

BLU-RAY - Région B
Mk2 / Carlotta
Parution : 8 / 9 / 2020

Image

Si l’on prend un peu peur en découvrant le générique avec des contrastes charbonneux et une image moyennement définie, les doutes disparaissent aussitôt cette séquence achevée. En fait, le master proposé par cette édition se révèle vite splendide à maints égards. Au-delà de sa stabilité et de sa propreté tout bonnement exemplaires, ce sont les choix opérés par François Truffaut et le fameux directeur de la photographie Nestor Almendros qui se voient ici très bien respectés et parfaitement rendus en vidéo HD. Le pari était alors de restituer une esthétique proche des films noirs des années 40 et 50. On a donc affaire à une image très lumineuse, avec une très légère dominante verte typique de cette période, ainsi que des contrastes bien soutenus avec des noirs francs et profonds (mais pas trop tranchants). La palette des gris est très nuancée et laisse apercevoir du détail dans toutes ses zones. Si la majorité des scènes de Vivement dimanche ! se déroule la nuit, les plans diurnes et nocturnes, qu’ils soient en intérieur ou en extérieur, bénéficient d’un soin équivalent et sont retranscrits avec la même patine précise, élégante et contrastée. Quant à la haute définition, c’est Byzance. La définition globale est superbe même si quelques séquences paraissent moins ciselées à ce niveau (comme dans les scènes de répétitions au théâtre) mais cela est dû avant tout aux aléas du tournage. Le piqué est généralement somptueux, comme l’attestent le traitement minutieux des matières et des étoffes ainsi que celui des éléments comme la pluie, le brouillard ou la fumée. Enfin, un grain argentique, fin et sans fioritures, texture joliment l’image et lui donne un aspect cinématographique qui s’apprécie pleinement en vidéo-projection. En résumé, le pari à la fois technique et « organique » est réussi par l’éditeur, pour une expérience filmique de haut niveau.

Son

Probablement nettoyée, la piste mono 1.0 remplit parfaitement son office. Très claire, sans aucun souffle ni parasite, parfaitement équilibrée entre ses différentes sources, cette bande-son reste constamment immersive grâce à son mixage bien étudié. Voix cristallines, ambiances détaillées, effets sonores ponctuels et musique bénéficient du grand soin apporté à cette piste sonore. Peut-être que certains auraient préféré un report sur les deux voies frontales mais le format 1.0 n’est absolument pas préjudiciable.

Suppléments

Présentation du film par Serge Toubiana (4 min 23 - 1.66 4/3 - DD 1.0 - SD upscalée)
Ancien critique aux Cahiers du Cinéma et directeur de la Cinémathèque française de 2003 à 2015, Serge Toubiana a collaboré aux suppléments des éditions MK2 des films de François Truffaut. En moins de cinq minutes, sur des photos tirées du film, Toubiana s’emploie à contextualiser ce qui sera le dernier film du cinéaste, qui disparut quelques mois après sa sortie : une œuvre plus légère, adaptée d’une série noire et conçue avec un esprit de série B. Toubiana expose les origines du projet (des rushes de La Femme d’à côté), le choix artistique du noir et blanc que Truffaut sut imposer face aux desiderata des dirigeants de la télévision (« Je voulais faire mon autocritique par rapport à un film plus ancien, La Mariée était en noir, où j’avais eu la faiblesse de mettre trop de soleil et trop de lumière, et où, de ce fait, le côté mystérieux des romans de William Irish avait été perdu. », disait le cinéaste). Toubiana rappelle succinctement l’intrigue et précise que le projet Vivement dimanche ! stimula aussi Truffaut en raison de son point de vue, à savoir l’enquête qui est totalement menée par une femme. Il le cite à nouveau : « Les femmes véhiculent l’intrigue plus naturellement que les hommes. » La présentation s’achève par un mot sur la première collaboration entre Truffaut et Trintignant puis le succès du film. Il est surprenant que la performance de Fanny Ardant ne soit même pas abordée.

Commentaire audio de Jean-Louis Trintignant
Il s’agit précisément d’une conversation informelle mais très intéressante avec Serge Toubiana. Trintignant et ce dernier revoient ensemble le film et paraissent se laisser porter par leurs souvenirs et leurs idées surgies au débotté. Il ne faut donc pas s’attendre à ce que les deux hommes suivent parfaitement ce qui se déroule à l’image. Tous les aspects du film sont abordés à un moment ou à un autre et reviennent régulièrement dans la discussion, comme les relations étroites entre l’acteur et Truffaut et la facilité de travailler avec ce dernier sur Vivement dimanche !, sa propre performance d’acteur, son entente avec Fanny Ardant, les différents choix esthétiques et de mise en scène (la photographie, les cadrages...), les collaborateurs réguliers du cinéaste, les limites et les aberrations du scénario, le plaisir de jouer dans ce film, les lieux de tournage et les décors. Bien sûr, on relève régulièrement des blancs sonores plus ou moins longs mais la somme d’informations et d’opinions exprimées se révèle peu à peu conséquente. Sans compter que Jean-Louis Trintignant s’était prêté à cet exercice avec une gentillesse palpable et même une certaine fantaisie. En conclusion, on conseille sans hésitation l’écoute de ce commentaire audio agréable et très instructif.

Par Ronny Chester - le 3 mai 2021

Partenariat