Menu
Test blu-ray

Napoli spara ! + Le Conseiller

BLU-RAY - Région B
Studiocanal
Parution : 26 / 5 / 2021

Image

La collection Make My Day ! puise encore une fois dans des restaurations récentes initiées par Studiocanal. Napoli Spara ! et Le Conseiller sont ainsi présentés pour la première fois au monde en Blu-ray, et dans de bonnes conditions, les deux films ayant été restaurés en 4K. Les copies sont très stables et totalement nettoyées, à l'exception de petits poils en bord de cadre et quelques très rares rayures verticales sur Napoli Spara ! La définition est plutôt bonne, suffisamment aiguisée dans les gros plans, efficace dans l'ensemble, avec un niveau de détail palpable. Les restaurations ont été effectuées à partir des négatifs originaux, avec sur Napoli Spara !, à la 29e minute, quelques secondes plus "épaisses", visiblement issues d'un élément dupliqué. L'ajustement des contrastes est globalement bien équilibré, avec des noirs parfois un peu moins denses sur Napoli Spara ! La colorimétrie du film se montre plus convaincante pour Le Conseiller, avec des images qui ne lésinent pas sur la saturation, dans des proportions heureusement convaincantes. Mais on remarque que la balance des blancs y a été un peu réajustée, avec des nuances vert-jaune inhérentes aux caractéristiques photochimiques qui ont un peu trop disparu au profit de carnations magenta, parfois marquées. Napoli Spara ! bénéficie d'une palette moins vive, sans doute un peu plus neutre à l'origine, mais avec là aussi quelques visages un peu trop rosés pour être honnêtes, sans que cela gêne vraiment le visionnage. Les textures argentiques des deux films sont respectées : les films bénéficient d'une belle granulation, abondante sans être envahissante, surtout pour Napoli Spara ! idéalement texturé. Les encodages sont bien tenus, sans apparition de macroblocks.

Son

Il est visiblement compliqué pour StudioCanal de retrouver les versions françaises de ses films italiens, comme c'était déjà le cas sur plusieurs opus de la collection. Napoli Spara ! et Il Consigliori, bien qu'étant sortis à l'époque sur les écrans français, ne sont présentés que dans leur version originale italienne. Pas de doublage français à l'horizon, ni de version anglaise pour Le Conseiller, qui aurait pu être celle à conseiller (!) en priorité, une partie du film se déroulant aux Etats-Unis. Les pistes italiennes sont heureusement de très bonne qualité, assez fidèles aux mixages d'époque, et dénuées de craquements disgracieux. Napoli Spara ! bénéficie d'un rendu très clair et assez détaillé, avec une ouverture modeste mais efficace. On remarque peu de souffle (sur certaines scènes seulement). Les voix ne sont ni saturées, ni sifflantes. Le Conseiller est un peu plus couvert mais toujours détaillé, en tout cas autant que le permet le mixage post-synchronisé. On remarquera que la piste est un peu compressée, avec une dynamique limitée et une remontée de souffle durant les silences. On ne relève pas de saturation mais quelques voix légèrement sifflantes.

Suppléments

Blu-ray 1 : Napoli Spara !

Préface de Jean-Baptiste Thoret (8 min - HD)
Une brève mais efficace introduction au film par le critique, historien du cinéma et directeur de la collection Make My Day !. Jean-Baptiste Thoret explique les liens avec Napoli Violenta, dont Napoli Spara ! est soi-disant une suite, mais s'attache surtout au parcours du réalisateur Mario Caiano qui a suivi l'évolution du cinéma de genre transalpin dès les années 60, enchaînant péplums, westerns, films gothiques, gialli, jusqu'aux polars italiens. Napoli Spara ! est une série B d'action plus qu'un brûlot politique, avec un panel assez complet de la criminalité locale, filmé dans un style impersonnel fait d'emprunts aux meilleurs réalisateurs du genre...

Napoli Spara ! revu par Mario Caiano et Leonard Mann (69 min - HD)
Deux entretiens non datés (probablement menés la fin des années 2000, vu la qualité technique très modeste) du réalisateur Mario Caiano et de l'acteur Leonard Mann, ce dernier étant de loin le plus à l'aise dans le jeu de l'interview. Tous deux reviennent sur leur filmographie et la façon dont le cinéma italien s'est approprié différents genres du cinéma américain. Ils évoquent le polar transalpin, genre prolifique dont la violence soutenue par le public répondait au climat politique et social de l'époque. Ils se souviennent de tournages parfois dangereux et très artisanaux, notamment pour les poursuites en voitures, parfois en plein milieu de la circulation, ou de certains passages compliqués à filmer dans les rues de Naples. Ils expliquent par exemple pourquoi l'absence de son direct permettait de tourner dans des lieux publics avec une grande improvisation, avec parfois des acteurs internationaux qui jouaient chacun dans leur langue. Mario Caiano donne sa propre vision des polars italiens, selon lui poussés par les partis de droite et destinés à une population apeurée, évoque quelques moments de violence de Napoli Spara ! au réalisme qui n'était parfois pas si éloigné de la réalité. Il revient sur la condition de la femme, réduite au rang de victime dans ces films, et sur le personnage de l'enfant, ruse du producteur qui tirait partie au maximum des sentiments. Leonard Mann analyse le regain d'intérêt pour ce genre commercial "mais imprévisible", "aussi surprenant que la vie", ce qui fait aujourd'hui tout son charme...

Blu-ray 2 : Le conseiller

Préface par Jean-Baptiste Thoret (8 min - HD)
Rapide présentation de ce film mi-polar italien mi-film de mafia, faisant revenir le genre dans son territoire d'origine après Le Parrain, ici une inspiration  évidente. Lorsqu'il évoque le "casting 3 étoiles" ou le look propre et pas encore hippie de Tomas Milian, Thoret s'intéresse surtout à Martin Balsam, l'un des rares acteurs américains ayant pris ses rôles au sérieux et assuré une filmographie italienne "assez passionnante". Il revient également sur la participation du directeur photo Joe d'Amato, futur cinéaste de genre (cannibale, érotique). Thoret développe les qualités du film et justifie son arrivée dans la collection, évoque le tournage en Italie et aux Etats-Unis, la scène de procession que l'on retrouvera dans des polars américains des années 80. Il parle aussi bien des défauts de mise en scène de De Martino, plus à l'aise en Italie qu'aux Etats-Unis où il ne fait que répéter sans invention les codes de la série B.

En savoir plus

Blu-ray 1 : Napoli Spara !

Taille du Disque : 29 256 276 205 bytes
Taille du Film : 22 831 343 616 bytes
Durée : 1:30:35.416
Total Bitrate: 33,60 Mbps
Bitrate Vidéo Moyen : 29,99 Mbps
Video: MPEG-4 AVC Video / 29993 kbps / 1080p / 24 fps / 16:9 / High Profile 4.1
Audio: Italian / DTS-HD Master Audio / 2.0 / 48 kHz / 1890 kbps / 24-bit (DTS Core: 2.0 / 48 kHz / 1509 kbps / 24-bit)
Subtitle: French / 21,404 kbps

Blu-ray 2 : Le conseiller

Taille du Disque : 27 194 851 696 bytes
Taille du Film : 25 592 991 744 bytes
Durée : 1:41:45.416
Total Bitrate: 33,53 Mbps
Bitrate Vidéo Moyen : 29,99 Mbps
Video: MPEG-4 AVC Video / 29997 kbps / 1080p / 24 fps / 16:9 / High Profile 4.1
Audio: Italian / DTS-HD Master Audio / 2.0 / 48 kHz / 1801 kbps / 24-bit (DTS Core: 2.0 / 48 kHz / 1509 kbps / 24-bit)
Subtitle: French / 21,662 kbps

Par Stéphane Beauchet - le 9 septembre 2021