Menu
Test blu-ray

L'Homme de l'Arizona

BLU-RAY - Région B
Sidonis / Calysta
Parution : 15 / 9 / 2020

Image

Après un DVD paru il y a exactement dix ans, Sidonis réédite aujourd'hui en Blu-ray L'Homme de l'Arizona, l'un des sommets de la filmographie du duo Randolph Scott/Budd Boetticher. Le master utilisé n'a toujours pas changé, on le retrouve également sur le Blu-ray anglais sorti en Angleterre en mars 2018, chez Indicator. (Seul les différencie un changement de format : 1.85 pour l'Angleterre, et 1.78 (16/9 plein cadre) pour la France.) Le film n'a tout simplement pas été restauré depuis 2008, date de sortie du fameux coffret DVD américain consacré au réalisateur Budd Boetticher. Les travaux avaient été supervisés par Sony et la Film Foundation, pour un résultat déjà très solide à l'époque. C'est forcément un peu plus perfectible aujourd'hui pour les yeux aguerris mais la qualité des images reste encore très convaincante, étonnamment. La copie est d'une grande stabilité, totalement immaculée, avec une définition assez fine et un niveau de détail satisfaisant. Quelques relâchements en précision se font un peu sentir durant les quelques plans en "nuit américaine". Le grain est abondant mais, faiblesse technique des scanners HD de l'époque, aurait un peu tendance à grignoter les plus petits détails ; il est heureusement retranscrit fidèlement, sans souci d'encodage. On notera qu'un soin particulier a été apporté à la très belle colorimétrie, aux tons assez chauds et nuancés.

comparatif DVD US Sony (2008) vs. Blu-ray Sidonis (2020) 1  2  3  4  5

comparatif DVD Sidonis (2010) vs. Blu-ray Sidonis (2020)1  2  3  4  5

comparatif Blu-ray UK Indicator (2018) vs. Blu-ray Sidonis (2020)1  2  3  4  5  6

Son

La version originale mono est d'excellente facture, totalement nettoyée des impuretés ou des traces du temps, sans craquements ou souffle disgracieux. Les voix sont claires, sans sifflantes, et on note un bon équilibre avec les sons d'ambiance ou la musique. La version française est à peu près équivalente, bien conservée mais à l'ampleur un peu plus en retrait (notamment pour les basses) et aux ambiances parfois plus discrètes. Les amateurs de VF trouveront un doublage d'excellente facture. 

Suppléments

Sidonis accompagne ce grand classique du western par de nombreux suppléments.

Budd Boetticher : un maître du western (50 min - SD upscalé en 1080i - VOSTF)
Documentaire réalisé en 2005 pour l'édition DVD de 7 hommes à abattre - ce qui explique les nombreux focus sur le film, au détriment du reste de sa filmographie, plutôt survolée. Personnalités et spécialistes du cinéma tissent un portrait forcément parcellaire mais toujours intéressant d'un des meilleurs cinéastes du genre. On s'intéresse beaucoup à son étonnant parcours, le "gamin de Chicago qui devient toreador" et parvint à réaliser des films à Hollywood. Boetticher, personnage atypique et charismatique, restera toutefois très en marge du système. On évoque ses fructueuses collaborations avec le scénariste (et futur réalisateur) Burt Kennedy ou l'acteur Randolph Scott, on analyse la singularité de leurs films, l'audace des méchants sympathiques, les personnages féminins "essentiels", la tension et la concision des récits. L'image est légèrement recadrée.


Présentation de Martin Scorsese (7 min - 1080i - VOSTF)
A l'origine des restaurations effectuées via la Film Foundation et présentées dans le coffret DVD américain sorti en 2008, Martin Scorsese fait une brève mais très intéressante présentation de L'Homme de l'Arizona, western qu'il découvrit enfant et qui illustre les changements du genre apparus dans la décennie précédente, avec ses relents de Film Noir. Scorsese rappelle la passion de Boetticher pour la tauromachie, souligne que l'âpreté du film rappelle celle de l'arène, "avec ses règles de combat et d'honneur", où "chaque geste a une signification". Il apprécie les développements des personnages, explorés par Boetticher et Randolph Scott au cours de leur longue collaboration, une sorte de long film en plusieurs partie où ils "inventaient un langage commun", illustrée notamment par l'"étrange camaraderie" entre Richard Boone et le héros du film. 


Sidonis propose ensuite les suppléments de son DVD sorti en 2010, cette fois remixés en HD :

Budd Boetticher par Bertrand Tavernier (24 min - 1080i)
Le réalisateur cinéphile évoque le travail de Budd Boetticher, l'un des réalisateurs fétiches de sa jeunesse dont il essayait de voir les films à l'époque de son ciné-club, quand les copies étaient difficiles à trouver. C'était quelques années avant d'entretenir des relations plus personnelles avec lui, notamment pour un "entretien trans-océanique" paru dans les Cahiers du Cinéma. Tavernier, toujours aussi passionnant à écouter, même dans des conversations plus tranquilles, comme ici, revient essentiellement sur la série de westerns réalisés avec Randolph Scott, "de petites productions A" pour lesquelles il eut une grande liberté artistique.


Présentation de Bertrand Tavernier (20 min - 1080i)
Le cinéaste fait une belle analyse de L'Homme de l'Arizona, revenant sur sa mise en place tranquille et "très adroite" qui tranche avec l'aspect Film Noir de l'intrigue. Il parle notamment de la violence "très sèche" renforcée par un style retenu, les personnages complexes et marquants dont des méchants "spectaculaires" et un Richard Boone en "digne équivalent" du Lee Marvin de Sept hommes à abattre, ainsi qu'un magnifique personnage féminin incarné par Maureen O'Sullivan, "une véritable actrice" dont l'âge apporte beaucoup au film, et casse notamment le cliché habituel de la jeune actrice hollywoodienne. Tavernier évoque le dénouement "formidable" qui oscille entre jubilation et peine, et n'oublie pas l'écrivain Elmore Leonard, grand pourvoyeur en nouvelles westerniennes, ou le chef opérateur Charles Lawton Jr., "l'un des artisans de ce qu'on pourrait qualifier de chef d'oeuvre"...

Présentation de Patrick Brion (8 min - 1080i)
L'historien du cinéma revient sur L'Homme de l'Arizona, second des sept films tournés par Budd Boetticher et Randolph Scott, un corpus à travers lequel ils ont pu faire "l'étude d'un personnage". Brion retrace en quelques secondes le parcours de Randolph Scott et revient sur les films les plus célèbres de Henry Silva. Il analyse surtout les grandes lignes de ce western qui retournait les conventions (le personnage féminin inhabituel, car plus âgé), jouait sur les zones d'ombre et les ambiguïtés (l'estime des personnages de Scott et Richard Boone).

Bande-annonce (2 min 09 - SD)


En savoir plus

Taille du Disque : 42 766 192 736 bytes
Taille du Film : 20 875 235 328 bytes
Durée : 1:17:35.692
Total Bitrate: 35,87 Mbps
Bitrate Vidéo Moyen : 29,82 Mbps
Video: MPEG-4 AVC Video / 29827 kbps / 1080p / 23,976 fps / 16:9 / High Profile 4.1
Audio: French / DTS-HD Master Audio / 2.0 / 48 kHz / 1986 kbps / 24-bit (DTS Core: 2.0 / 48 kHz / 1509 kbps / 24-bit)
Audio: English / DTS-HD Master Audio / 2.0 / 48 kHz / 2006 kbps / 24-bit (DTS Core: 2.0 / 48 kHz / 1509 kbps / 24-bit)
Subtitle: French / 0,031 kbps
Subtitle: French / 27,834 kbps

Par Stéphane Beauchet - le 25 septembre 2020