Menu
Test blu-ray

L'Homme au pistolet d'or

BLU-RAY - Région B
20th Century Fox
Parution : 26 / 9 / 2012

Image

L'Homme au pistolet d'or fait honneur à la saga sur le support Blu-ray, comme d'habitude. Les jolies couleurs étouffantes du film, la beauté des extérieurs en Orient, jusqu'au grain de peau des acteurs... Comment critiquer ce qui est parfait de A à Z ? Compression invisible, saturation au top niveau, détails nombreux et variés (jusqu'à un Roger Moore dont les mains sont, en gros plan, quelques peu tachetées)... Les scènes nocturnes sont très impressionnantes, notamment la traversée de la baie de Hong Kong jusqu'à l'épave du RMS Queen Elizabeth (sublime, avec ses lueurs blafardes). Un ensemble enthousiasmant permettant, pour ceux qui le désireraient, de redonner une chance à ce Bond un peu méconnu, inégal, mais bien plus fin qu'il n'y parait au premier abord. Visuellement, il parait en ce sens bien plus rutilant qu'il ne le semblait ces dernières années en DVD.

Son

Niveau son, c'est toujours la même histoire. La version originale en DTS HD-Master audio 5.1 est louable à plus d'un titre, avec son enveloppe solide et une gestion des sons ressemblant à celle de Vivre et laisser mourir : plus brut de décoffrage, ce qui se sent considérablement durant la poursuite en voitures, avec ses cascades aux sonorités métalliques agressives. Aucun remix douteux, uniquement un bon équilibre entre les effets. La version française est évidemment en-dessous, avec ses voix manquant de dynamisme (d'autant plus que le doublage est tout à fait catastrophique pour cet épisode-là) au sein d'une ambiance bien plus riche. Cela dit, comme toujours, un Bond se déguste en VO, rien qu'en VO... pour également en apprécier toute la saveur linguistique (car les notions culturelles y apparaissent davantage).

Suppléments


Commentaire MI6

Cette édition propose deux commentaires audio. David Naylor, collaborateur habituel de John Cork (le maître d'œuvre des suppléments de la saga James Bond), assure la présentation de ce premier commentaire, apportant son lot d'informations entre les différentes interviews qu'il a compilées. Ce supplément fait surtout intervenir le réalisateur Guy Hamilton, ainsi que la scripte Elaine Schreyeck, le chef décorateur Peter Lamont, le chef opérateur Oswald Morris, les comédiens Christopher Lee, Maud Adams et Britt Ekland. Le deuxième commentaire audio est assuré par Roger Moore, tout seul. L'acteur précise d'entrée qu'il ne fera pas un commentaire image par image, préférant voguer au gré de ses souvenirs plus ou moins précis afin de livrer ses sensations et de parler de ses nombreuses rencontres. Malgré bon nombre de trous dans la piste sonore (durant lesquels on revient à la bande-son du film), tout amateur de Roger Moore se doit d'écouter ce supplément. Moore est comme toujours désarmant d'élégance, fait constamment preuve d'humour et surtout distille un grand nombre d'anecdotes. Même si celles-ci ne présentent pas toutes un intérêt égal, l'ensemble est très plaisant à suivre.

Les dessous du MI6

Le Russell Harty Show (2 min 51 - 4/3 - DD mono 2.0 - VOST - 1974)
Ce module propose des extraits d'une interview de Roger Moore dans une émission de la télévision anglaise ITN. Moore parle de sa carrière avec un certain détachement et, comme toujours, avec humour. Puis il aborde le tournage de L'Homme au pistolet d'or en insistant plus sur les à-côtés. Enfin l'acteur français Hervé Villechaize vient le rejoindre pour parler brièvement de ses débuts dans la comédie et de son expérience sur le film. Ce supplément aurait pu être vraiment intéressant dans son intégralité. Ici nous n'avons droit qu'à quelques courts extraits montés parfois de façon trop cut entre les phrases. Dommage.

Les lieux de tournage de L'Homme au pistolet d'or (1 min 27 - 4/3 - DD mono 2.0 - VOST - 1974)
Commentées par le producteur Michael G. Wilson, il s'agit d'images tournées le 9 mai 1974 à Hong Kong pendant le tournage d'une scène. On voit l'équipe du film au travail - notamment Guy Hamilton, Cubby Broccoli, Roger Moore et Christopher Lee - ainsi qu'un extrait d'une interview faite sur place de Roger Moore et de l'actrice Britt Ekland. Un module Intéressant mais vraiment beaucoup trop court.

Filles au combat (3 min 29 - 16/9 - DD mono 2.0 - VOST - 1974)
Michael G. Wilson commente ici des rushes - présentées comme rares - du combat entre les nièces du lieutenant Hip (interprétées par de vraies championnes de taekwondo) contre des élèves karatekas devant un 007 impressionné. Chorégraphié comme un ballet, cet affrontement met en valeur la maîtrise de leur art de la part des deux demoiselles.

Film sur une cascade de l'American Thrill Show (5 min - 4/3 - DD mono 2.0 - VOST - 1972)
Jay Milligan, président de JM Productions qui produisait des rallyes de casse et des courses automobiles dans des foires aux USA, nous introduit à ce reportage promotionnel pour ces spectacle dont le clou était alors la fameuse cascade dite "Astro spiral" (la rotation de 360 degrés effectuée par une voiture lancée sur une rampe) que l'on retrouvera dans L'Homme au pistolet d'or. La cascade a été préparée sur un modèle informatique qui a compilé tous les calculs et l'a rendue envisageable. On en voit les préparatifs puis son exécution lors du spectacle en public à l'Astrodôme de Huston en 1972. La couverture dans la presse spécialisée était impressionnante pour relayer cet événement. On termine par des annonces pour des spectacles sponsorisés par de nombreuses marques, avec des extraits de plusieurs cascades.

Commentaire audio du film sur une cascade de l'American Thrill Show (5 min - 4/3 - DD mono 2.0 -VOST)
Il s'agit exactement du même reportage décrit ci-dessus, sauf que la bande-son propose le commentaire audio de Jay Milligan qui raconte son expérience des "Demolition Derby". Il revient sur son association avec Calspan Corporation pour mettre au point l'Astro spiral grâce à des simulations informatiques et décrit les préparatifs (dont un essai sans pilote au moyen d'un appareil de conduite à distance) et la cascade proprement dite lors du show de 1972. Enfin, il aborde bien évidemment son implication dans L'Homme au pistolet d'or.

Guy Hamilton : le réalisateur parle (5 min - 16/9 - DD mono 2.0 - VOST
Hamilton raconte ses débuts dans le métier comme jeune assistant sur un tournage d'un film réalisé par Julien Duvivier et les leçons d'humilité qu'il en a tirées. Il aborde ensuite son engagement sur la saga James Bond et parle de la franchise en général. Le réalisateur s'exprime ici en voix off sur un montage de photos de différents tournages de Bond.

La route qui mène à Bond : le coordinateur des cascades J. Milligan (8 min - DD mono 2.0)
Il s'agit d'un document audio dans lequel Jay Milligan revient sur sa passion pour les spectacles de voitures, depuis son enfance jusqu'à ses nombreuses expériences professionnelles. Il aborde en détail la cascade Astro spiral et ses nombreuses contraintes techniques, et voit dans sa participation à un James Bond le sommet de sa carrière après laquelle plus aucun record ne représente d'intérêt à ses yeux.

Les missions 007

Ce qui se présente comme un guide interactif est en fait une sorte d'index compilant des extraits (en VO ou en VF, mais sans sous-titres) qui se veulent significatifs de L'Homme au pistolet d'or. On nous propose les sept entrées usuelles :
- 007 : Le canon / Le générique du début (avec ou sans texte) / Informations Top-secret (2 extraits ).
- Les femmes : Saïda (1 extrait) / Andrea Anders (3 extraits) / Bonne-Nuit (6 extraits)
- Les alliés : M (3 extraits) / Miss Moneypenny (1 extrait) / Q (1 extrait) /Le lieutenant Hip (7 extraits) / J.W. Pepper. (2 extraits).
- Les méchants : Scaramanga (7 extraits) / Tric-Trac (5 extraits).
- Le manuel de combat, 7 extraits : J'ai perdu mon charme / Le musée des horreurs / L'école de karaté / Les nièces de Hip / La poursuite en bateau / La poursuite en voiture / L'échappée belle).
- Le labo de Q, 8 extraits : L'aréole surnuméraire (2 extraits) / Le pistolet d'or (3 extraits) / L'émetteur / La voiture volante / Le véritable pistolet d'or.
- Des lieux de tournage exotiques (4 min 52) : Maud Adams (qui joue dans L'Homme au pistolet d'or et Octopussy) commente en voix off un montage d'extraits du film et présente les divers lieux du tournage dans les localités suivantes : Thaïlande, Macao, Hong Kong et Kowloon.

Les dossiers

Les coulisses de L'Homme au pistolet d'or - un documentaire original (31 min - 4/3 - DD mono 2.0 - VOST - 2000)
Toujours secondé de la voix élégante de l'acteur Patrick MacNee, le réalisateur et producteur John Cork confectionne le making of de ce James Bond avec sa dextérité habituelle, jonglant entre des extraits de film judicieusement choisis, de nombreuses images de tournage, des photographies, des images d'archives et bien sûr des interviews. Sont ainsi présents dans ce documentaire les acteurs Roger Moore, Christopher Lee, Britt Ekland, Maud Adams, Soon-Taik Oh et Clifton James, le chef décorateur Peter Murton, le coscénariste Tom Mankiewicz, le réalisateur Guy Hamilton, le producteur Michael Wilson, le co-directeur artistique Peter Lamont, le coordinateur des cascades W. J. Milligan, le co-directeur de la photographie Oswald Morris, les spécialistes des spéciaux John Stears et Derek Meddings et quelques autres témoins de l'époque.



Pour l'adaptation du dernier livre de Bond écrit par Ian Fleming, le commentaire et les intervenants abordent les points suivant : la recherche des lieux exotiques pour l'histoire, l'écriture en parallèle du scénario par Tom Mankiewicz (momentanément en panne d'inspiration, et dont le script sera repris un temps par Richard Maibaum avant son retour pour une dernière réécriture), le casting de l'ensemble des comédiens principaux (on apprend au passage que Jack Palance a refusé le rôle de Scaramanga), l'implication de Christopher Lee (par ailleurs cousin de Ian Fleming !), le choix des deux James Bond girls, le retour du shérif Pepper, le personnage du serviteur nain Tric-Trac et l'évocation de l'acteur facétieux Hervé Villechaize qui l'incarne, le suivi du tournage qui débute en avril 74, les difficultés rencontrées à Phuket (un site qui devint ensuite un lieu touristique très couru), l'ambiance détendue sur le plateau avec Lee et Moore qui rivalisaient en pitreries, la poursuite en automobiles à Bangkok, l'organisation de la célèbre cascade en voiture au-dessus de la rivière (l'Astro spiral) et son exécution minutieuse, le tournage durant le tournoi de kick-boxing, le retour à Pinewood avec le remplacement du chef opérateur Ted Moore (tombé malade) par le réputé Oswald Morris, la confection de la miniature de la voiture volante, le décor de la salle d'entraînement de Scaramanga, les explosions finales de son repaire, et la fin de l'association entre les producteurs  Harry Saltzman et Albert R. Broccoli à l'issue de L'Homme au pistolet d'or. Encore une fois, ce documentaire file à toute vitesse mais on n'est jamais perdu au milieu de cette somme d'informations et d'anecdotes qui nous sont révélées souvent dans la bonne humeur (on ne doit vraiment pas s'ennuyer avec Roger Moore).


Les cascadeurs de Bond : les plus formidables cascades des films de Bond (28 min 37 - 4/3 - DD mono 2.0 - 2000)
Autre réalisation de John Cork, ce documentaire est entièrement consacré aux innombrables cascades qui ont jalonné la saga James Bond et surtout à ceux qui les ont brillamment réglées et exécutées. Dans un ordre chronologique, de James Bond contre Dr. No au Monde ne suffit pas, chacun des films est plus ou moins longuement évoqué par les principaux acteurs de ces exploits qui commentent leur implication et celle de leurs amis et collègues dans les séquences décrites. Sont interviewés les chefs cascadeurs et cascadeurs suivants : Richard Graydon, George Leech, Martin Grace, Vic Armstrong, Alf Joint, William P. Suitor, Bill Sawyer, Paul Weston, Willy Bogner, Joe Robinson, Eddy Smith, Jay Milligan, B. J. Worth, Jake Lombard, Rick Sylvester, Simon Crane et  Jake Brake. Cork fait aussi intervenir dans son montage des extraits d'entretien avec Roger Moore, Peter Hunt, Guy Hamilton et Soon-Taik Oh, dont la plupart sont tirés des making of existants.


Les intervenants évoquent aussi le travail de leurs collègues absents ou disparus - Peter Perkins, Jerry Comeaux, Rémy Julienne -, et en premier lieu celui du chef cascadeur Bob Simmons qui, avec son enthousiasme communicatif sa forte personnalité, a créé depuis le premier film un style propre à la série. Tous le styles de cascades, qui portent désormais la signature de James Bond, sont abordés : dans les airs, sur la terre, sur la neige, sur l'eau, sous l'eau, et mettant en présence tous les types de véhicules possibles et imaginables (sans oublier les pures créations). Enfin, les multiples risques encourus, les accidents et les blessures - plus ou moins graves - font aussi l'objet de ces nombreux et souvent émouvants souvenirs, qui rappellent que sans ces hommes extraordinairement courageux (et un peu fous), les films de James Bond n'existeraient pour ainsi dire pas. Ce documentaire est un bel hommage à tous ces grands aventuriers de l'ombre.


Le ministère de la propagande

Les archives de cinéma
Cette section comporte deux films-annonces : Pour Noël (1 min 46 - 4/3 - DD mono 2.0) / Un dénommé Scaramanga (3 min 08 - 16/9 - DD mono 2.0).

Bond à la télé
Cette section comporte deux spots télévisés : James Bond à l'œuvre (58 s - 4/3 - DD mono 2.0) / Les aventures les plus passionnantes (56 s - 4/3 - DD mono 2.0).

Bond à la radio
Cette section comportent trois spots radios de durées différentes.

La banque d'images

Cette section comporte une galerie de photos divisée en 11 chapitres sur une même page : Portraits / Conférence de presse / Phuket / Bangkok / Lier connaissance avec AMC / Dojo 007 / A bord de la jonque de Scaramanga / Hong-Kong / Pinewood / Le pistolet d'or et la voiture volante / Le tour du monde avec 007. Tous les chapitres sont présenté par un texte plus ou moins court (sous la première photo). Et comme de coutume, on se doit de déplorer que les photographies ne sont pas présentées en plein écran pour permettre une consultation optimale...

Par Julien Léonard (technique) et Ronny Chester (bonus) - le 21 décembre 2012