Menu
Test blu-ray

L'Amour à la mer

BLU-RAY - Région A, B, C
Lobster
Parution : 28 / 9 / 2020

Image

L'Amour à la mer a été restauré en 2K par Lobster en 2020. Le rendu est très proche de ce que l'on avait pu constater sur le Blu-ray d'Au pan coupé : définition précise, détail poussé (et impressionnant dans les plans rapprochés), grain argentique respecté, copie stable et profondément nettoyée, étalonnage équilibré. Les couleurs retrouvent leur éclat, leur naturel et beaucoup de nuances - la comparaison avec l'ancien master à tendance monochrome est très nette. Le noir & blanc est élégant tandis que la colorimétrie assez typique de l'époque bénéficie d'une bien belle saturation. Sans toutefois aller aussi loin que dans Au pan coupé, le premier film de Guy Gilles possède déjà une esthétique très affirmée, des cadrages graphiques et un aspect documentaire poussé, souvent filmé en lumière naturelle, sans éclairage additionnel. Une recherche de formes intéressante qui est très bien mise en valeur par la qualité de la restauration : l'apparition des plans en couleurs au milieu du N&B fait toujours son petit effet, les images du Paris de 1963-64 sont un témoignage précieux de l'époque. Notez que l'encodage du disque s'en sort un peu mieux que celui du Blu-ray d'Au pan coupé, avec un rendu du grain beaucoup plus convaincant.







comparatif DVD 2008 vs. Blu-ray 2020

Son

La bande-son de L'Amour à la mer a été restaurée par L.E. Diapason, présentée dans un mono plein débit efficace et très respectueux du mixage d'origine. Si l'on relève parfois quelques très légères sifflantes, le rendu est d'une propreté exemplaire, sans souffle marqué. Les voix sont claires, l'équilibre avec la musique et les ambiances est parfait : les arrière-plans vivants et détaillés sont parfaitement retranscrits.

Suppléments


En complicité (32 min - 1080p)
Une rencontre avec le compositeur Jean-Pierre Stora qui partage ses souvenirs d'enfance et ses "années de bonheur" à Alger, aux côtés de son cousin Guy Gilles, dont il raconte la relation "fraternelle au sens plein". Tous deux passionnés par les arts, adolescents prolifiques et précocement décidés à en faire leurs métiers, ils ont fréquenté assidûment les music-halls, chassé les autographes et même été engagés dans la gazette locale, à 13 ans, pour superviser la rubrique "vedettes de passages". Ils continuèrent leur apprentissage artistique à Paris pour une collaboration au long cours sur les films de Guy Gilles (courts et long métrages), ponctuée par de nombreuses rencontres : Hervé Villard, Jeanne Moreau, Marthe Villalonga, Pacal Sevran... Jean-Pierre Stora raconte ses multiples compositions, sa méthode de travail avec Guy Gilles et d'autres cinéastes, bifurquant en même temps sur sa propre carrière : le passage au Petit Conservatoire de Mireille, sa collaboration avec Ana Karina ou Gérard Blain, "homme merveilleux" aux "abords difficiles".


En savoir plus

Taille du Disque : 22 949 735 168 bytes
Taille du Film : 16 139 857 920 bytes
Durée : 1:17:19.916
Total Bitrate: 27,83 Mbps
Bitrate Vidéo Moyen : 21,91 Mbps
Video: MPEG-4 AVC Video / 21918 kbps / 1080p / 24 fps / 16:9 / High Profile 4.1
Audio: French / LPCM Audio / 2.0 / 48 kHz / 2304 kbps / 24-bit
Audio: French / LPCM Audio / 2.0 / 48 kHz / 2304 kbps / 24-bit
Subtitle: French / 13,966 kbps
Subtitle: French / 0,004 kbps

Par Stéphane Beauchet - le 13 octobre 2020

Partenariat