Menu
Test blu-ray

7 morts sur ordonnance

BLU-RAY - Région B
TF1 Studio
Parution : 5 / 9 / 2017

Image

Sept ans après Le Sucre, Jacques Rouffio est de nouveau mis à l'honneur avec la sortie, chez TF1 Studio, du très beau Blu-ray de 7 morts sur ordonnance. Restauré en 4k par Mikros Image à partir du négatif original, le rendu a fière allure : définition excellente, bon niveau de détail, grande propreté, colorimétrie très convaincante et contrastes équilibrés. Un grain fin et abondant texture l'ensemble de manière globalement uniforme (quelques plans très rares semblent moins précis) et sans aucun souci d'encodage. Seule (petite) ombre au tableau, la stabilité photochimique peut parfois être tempérée par de légères fluctuations de contraste. Menu défaut qui n'entache heureusement pas ces conditions très confortables pour (re)découvrir le film.

Son

La bande-son mono est assez convaincante malgré des sifflantes persistantes et une dynamique un peu sage. Le rendu général est heureusement très propre, sans souffle ou traces d'usure. Le film est également proposé en Audiovision, pour les malvoyants.

Suppléments


Autour du film (7 min - 1080i)
Interrogé par Jérôme Wybon en 2009, le réalisateur Jacques Rouffio évoque sa complicité avec l'écrivain Georges Conchon (ici co-scénariste) sur 7 mort sur ordonnance, un "mélange satirique et pas trop donneur de leçon." Il est fier d'avoir réuni trois générations d'acteurs pour cette histoire inspirée de faits réels (à Reims), et parle brièvement du réalisme des opérations médicales, tournées en Espagne. Plusieurs extraits d'une émission TV de 1975 donnent la parole à Michel Piccoli et Charles Vanel. Un supplément bien modeste...


Reportages sur le film (SD upscalé en 1080i)
On trouve également deux reportages d'époque filmés à Clermont-Ferrand. Le premier (4 min - diffusé le 30 juin 1975) montre un tournage "à l'ambiance parfaite". Michel Piccoli parle avec détails de sa relation avec Jacques Rouffio, lequel "essaye de garder le cadre" de son scénario grâce l'apport des acteurs. On parle d'une histoire qui "illustre une certaine forme de violence", "la violence de bonne compagnie". Le second reportage (4 min - diffusé le 14 août 1975) est sans doute plus anecdotique, tant les questions posées sont parfois un peu laborieuses. Si Piccoli s'applique à argumenter sa réponse, parlant de sa passion pour la médecine et l'ambiance des hôpitaux, Charles Vanel peine à trouver quelque chose de consistant à dire (au mieux, il ne se plaint pas de sa carrière). C'est à Jane Birkin qu'on a posé les questions les plus pertinentes : que fait-elle pour se détendre, en province, pendant son temps hors tournage ? Du shopping ? (!) Avec le naturel qu'on lui connaît, elle évoque le tournage de Je t'aime moi non plus, qui commencera avec Serge Gainsbourg après l'été ("une histoire bizarre", "avec des pédés") et annonce qu'elle se coupera les cheveux pour l'occasion...

Il y a enfin la bande-annonce originale (3 min 04 - 1080p) qui n'a pas été complètement restaurée : on aperçoit des taches vinaigrées, une usure de la pellicule compliquée à réparer.


En savoir plus

Taille du Disque : 30 249 569 669 bytes
Taille du Film : 25 335 226 368 bytes
Durée : 1:47:57.541
Total Bitrate: 31,29 Mbps
Bitrate Vidéo Moyen : 25,69 Mbps
Video: MPEG-4 AVC Video / 25691 kbps / 1080p / 24 fps / 16:9 / High Profile 4.1
Audio: French / DTS-HD Master Audio / 2.0 / 48 kHz / 1855 kbps / 24-bit (DTS Core: 2.0 / 48 kHz / 1509 kbps / 24-bit)
Audio: French / DTS-HD Master Audio / 2.0 / 48 kHz / 1885 kbps / 24-bit (DTS Core: 2.0 / 48 kHz / 1509 kbps / 24-bit)
Subtitle: French / 25,053 kbps

Par Stéphane Beauchet - le 17 novembre 2017