Votre film du mois de Mars 2017

Rubrique consacrée au cinéma et aux films tournés à partir de 1980.

Moderators: cinephage, Karras, Rockatansky

User avatar
Thaddeus
Ewok on the wild side
Posts: 5665
Joined: 16 Feb 07, 22:49
Location: 1612 Havenhurst

Re: Votre film du mois de Mars 2017

Post by Thaddeus »

Mars 2017


Image



Mosquito coast (Peter Weir, 1986)
L’auteur a toujours été préoccupé par le vertige qui saisit l’homme de la civilisation industrielle et consumériste devant le soupçon que fait naître en lui sa démiurgique fuite en avant et la fascination qu’exercent, quand il fait retour sur lui-même, les fondements archaïques de son être. L’histoire de cet aventurier visionnaire, inventaire maniaque et écolo, frère cadet d’Aguirre et de Fitzcarraldo, déconstruit progressivement les excès de l’utopie en même temps que la figure tyrannique du père. Malgré un script exagérément explicatif, elle développe une fable captivante qui pose sans les résoudre les questions fondamentales d’une société effrayée par les effets du progrès technique et menacée par la tentation involutive d’un conservatisme réactionnaire, danger symétrique mais non moins mortifère. 4/6

Voici venu le temps (Alain Guiraudie, 2005)
À une époque indéterminée qui croise les décors et les costumes de Thierry la Fronde à ceux de l’agence bancaire de proximité, quelques guerriers d’attente, d’approche ou d’escapade ont maille à partir avec des bandits, des chasseurs de prime, des bergers d’ounayes aux noms imprononçables. Une autre réalité y travestit la nôtre, si bien que le fond du discours reste soumis à décryptage. On y parle pour débattre, émettre des hypothèses, se fabriquer une vie au conditionnel : trouver l’amour, acheter une ferme, provoquer la révolution. Mythologie campagnarde et combat social, happening rock et lutte des classes font vagabonder au sein d’un univers à la fois absurde et féérique, entre Highlander et Peau d’âne, exploré avec la joie ô combien communicative d’un enfant qui joue dans son bain. 5/6

Logan (James Mangold, 2017)
Schéma ultra-classique auxquels bien des road-movie d’anticipation ont offert leurs titres de gloire : dans un monde dystopique à bout de souffle, un homme brisé et solitaire se lie avec un enfant convoité par tous. À la mode très contemporaine de l’amplification et de la multiplication des pistes narratives, le cinéaste préfère une ligne fictionnelle dégraissée jusqu’à l’os au fil de laquelle il développe un propos sincère sur la vieillesse, la transmission, l’épuisement du rêve et des icônes héroïques. Il réinjecte ainsi avec une âpreté désespérée le cœur et les tripes que l’on n’attendait plus dans un contexte aussi sclérosé, et livre un film prenant, poignant, crépusculaire, où le désenchantement du mythe et la sauvagerie de la violence le disputent à l’humanité la plus douloureuse. Une excellente surprise. 5/6

La grande combine (Billy Wilder, 1966)
Au cœur de sa période grise et grinçante, le réalisateur continue de fustiger les abus, les excès, les manigances, les ridicules, les mœurs d’une société dite policée. Le rire s’étrangle toujours un peu davantage, la férocité devient plus caricaturale et donc plus humaine, la tendresse se plus souvent et plus désespérément bafouer. Avec cette histoire d’arnaque à l’assurance, même l’amour est un leurre, une illusion, d’autant plus amer et humiliant qu’il est pour le héros naïf l’unique vrai motif à accepter de jouer lui aussi la comédie. Seule une amitié éclose d’un double remords vient racheter le tableau de la duperie généralisée et ignorer les différences d’épiderme, sans laïus et sans prêche. Farce moraliste, typiquement wilderienne donc, servie par des dialogues, des situations, des acteurs savoureux. 4/6

Jellyfish (Kiyoshi Kurosawa, 2002)
Plus sociale que les films fantastiques par lesquels l’auteur s’est fait connaître, cette fable très lente, très obscure et très emmerdifiante expose un monde uniforme où l’irradiation lumineuse de la méduse élevée par les personnages souligne encore davantage sa différence. Le rythme confine à la progression en territoire ennemi d’un gastéropode sous Xanax, rendant amorphe l’opposition d’une adolescence qui ne croit plus en rien face à un troisième âge pour qui seule compte l’humilité du travail bien fait, cette valeur-phare qui a construit le Japon moderne. En ornement, une myriade de métaphores nébuleuses dont il est permis de n’entrevoir goutte, quelques fringues et coupes de cheveux top fashion, plusieurs moues de rigueur et une histoire qu’on cherche toujours lorsque défile le générique final. 2/6

La ballade de Bruno (Werner Herzog, 1977)
Parce que, chez Herzog, la solution se trouve dans la fuite, le trajet, le déplacement, c’est l’heure du départ pour Bruno S., son âme-sœur et le vieux marginal qui complète leur trio désenchanté. Direction ce Nouveau-Monde rêvé sur un atlas, paradis perdu où le couple réprouvé est censé retrouver son éden. Mais la terre des promesses est un faux Eldorado : New York, le Wisconsin, l’Indien qui y travaille ne sont que les visages divers d’un même lieu, celui du réel. Trouvant l’équilibre parfait entre la cocasserie chaleureuse d’un regard résolument empathique et la cruauté d’un parcours qui se dérègle dans un absurde toujours plus désespéré, le cinéaste déconstruit le mythe américain à travers une chronique dérisoire qui consigne la vanité de toute révolte et semble s’achever sur la mort de Candide. 5/6

À la recherche de Mr Goodbar (Richard Brooks, 1977)
À un monde (l’Amérique de 1977, captée tel un instantané sociologique) qui n’est plus permissif mais juste indifférent, le cinéaste oppose une héroïne en révolte contre les carcans puritains où l’on tente de l’étouffer et dont l’éducation catholique demeure le symbole originel. Pourtant cette jeune femme est double, et ce qui la fait courir de bar en boîte de nuit, de sex-shop en partouze, c’est la recherche confuse de l’autodestruction, la quête d’un plaisir sans tabou qui se définit par la disparition progressive de la lumière et s’achève dans un noir et blanc stroboscopique. D’une amertume sans recours, d’une lucidité anxieuse qui évite l’humanisme crédule comme le psychologisme moralisant, le film est une odyssée crue, angoissée, donnant à voir de surcroît tout le talent d’une très grande actrice, Diane Keaton. 5/6
Top 10 Année 1977

I don’t want to sleep alone (Tsai Ming-liang, 2006)
Le film pousse à nouveau très loin l’art du cadrage prémédité en ne se composant pour l’essentiel que de longs plans généraux et fixes, formant souvent séquence, et en bannissant tout usage du contre-champ : radicalisation d’un style qui fait perdurer chaque image au-delà du raisonnable. À l’instar des précédents, il porte le thème de la solitude, du désir et de la sollicitude au cœur d’un univers chagrin de sa modernité, mais puisque les traits des personnages soutiennent mal l’identité de chacun, le récit ne s’y bâtit qu’avec la grande difficulté. Du coup, s’il suscite parfois l’admiration dans sa peinture d’une métropole glauque et blafarde, envahie par une suffocante brume de pollution et menacée d’engloutissement, l’ensemble ne produit comme seule émotion que celle d’un soporifique désintérêt. 2/6

Le septième ciel (Benoît Jacquot, 1997)
Le mal-être de Mathilde, frigide, sujette à des syncopes, mariée à un chirurgien orthopédiste, kleptomane à ses heures. Lorsqu’elle rencontre un étrange médecin inquisiteur qui n’est peut-être que la projection de son inconscient, elle se met à aller mieux. Alors c’est lui qui va mal, dérouté par ce bonheur dont il n’espérait plus être le responsable. Cadre parisiano-bourgeois, simplisme freudien et autres tares menacent cette exploration légèrement décalée des mystères de la jouissance, flirtant avec le cliché social, psychologique, décoratif sans y sombrer vraiment. Car, bien que construite sur des schémas binaires, elle n’empêche pas la circulation des fluides et a le bon goût de délivrer un constat brutal sur le trouble conjugal sans fermer la porte ni à l’expression de la tendresse ni au recul de l’humour. 4/6

The lost city of Z (James Gray, 2016)
Avec ce projet longuement courtisé, Gray retravaille ses balafres cinématographiques en un voyage faussement balisé et plus déroutant qu’il n’y paraît, un film d’aventures sans emphase ni excès spectaculaire où s’opère une progressive confusion intérieure. Le va-et-vient entre les territoires (l’Angleterre, l’Amazonie), la perméabilité des milieux décrits (la famille, la jungle) y dessinent la quête éternellement prolongée d’un homme dont l’élan mystique ne trouvera jamais s’accorder à la réalité idéologique et sociale de son temps. Une fois de plus, ce sont les questions ataviques de l’héritage, de la transmission, de la paternité que Gray approfondit le long d’un parcours centripète, obsédant, parcouru d’une majesté sans luxuriance, et qui se dissout dans la sérénité paradoxale de l’illusion lyrique. 5/6

L’autre côté de l’espoir (Aki Kaurismäki, 2017)
Une fois de plus la méthode du réalisateur consiste à utiliser des moyens expressifs d’une certaine austérité sans rien théoriser de son style antispectaculaire. Il cherche à procurer au spectateur des angles nouveaux, un ordonnancement différent des éléments du monde, quand bien même son sujet s’abreuve au contexte le plus contemporain qui soit : la situation des réfugiés du Moyen-Orient. Ses petites scénographies aux couleurs hopperiennes, son humour décalé reposant sur une sorte d’absurdité du normal, son art dégagé des fioritures étincelantes et des machineries pathétiques, sa foi en une solidarité humaine capable de transcender le tragique des situations pour atteindre au bonheur collectif, offrent un aperçu de sa poétique de rétention, simple, sans effets, un peu limitée également. 4/6

Les Goonies (Richard Donner, 1985)
Donner cherche à réactiver l’esprit du Club des Cinq le long d’une chasse au trésor dont le pittoresque constitue le seul horizon et qui touille les vestiges d’une littérature où non-sens, cruauté et naïveté se conjuguaient pour effacer la banalité des situations. Un coup on croise un simili-Elephant man, un autre on passe du côté de Superman, la seconde suivante on voit la caricature de Ma Baker, chef de gang flanquée d’une stupide progéniture. La mayonnaise est lourde, l’humour pataud, le scénario un ramasse-miettes qui superpose les clichés sans leur insuffler d’élan, sans autre envie que de satisfaire ce que l’Amérique compte comme types de bambins : les gentils, les timides, les grognons, les insupportables. Certes l’ensemble est sans prétention, mais mieux vaut le découvrir avant d’atteindre douze ans. 3/6

Un été brûlant (Philippe Garrel, 2011)
Une femme quitte un homme qui ne s’en remet pas tandis qu’un autre couple, subissant l’obsession néfaste de l’adultère, assiste à leur désagrégation amoureuse. Histoire archétypique du cinéma de chambre le plus frelaté, mais qui se love dans un ensemble taillant plus large que la radiographie des cœurs souffrants. Parce que le cadre italien renvoie au Mépris sans se laisser asphyxier par les références. Parce que, dans la carnation tannée d’une photographie sensuelle, Garrel filme l’exigence des sentiments en même temps qu’il suspend les idéaux (l’art, l’engagement, la révolution) pour remettre à plat la question du conflit des valeurs. Et parce que la sensibilité des comédiens (Louis Garrel et Céline Sallette en particulier) transmet une émotion que la réalisation met naturellement en valeur. 4/6

Capitaine sans peur (Raoul Walsh, 1951)
Le grand film d’aventures dans toute sa splendeur, ce genre cascadeur entre tous offrant à voyager dans le temps et dans l’espace, donnant à voir, à penser et à rêver. Il faut admirer le doigté du capitaine Walsh, qui fait manœuvrer son cap-hornier avec l’élégance d’une goélette, qui conjugue l’ampleur de l’épopée à la délicatesse du portrait, qui alterne les traits de pinceaux psychologiques et les morceaux de bravoure parfaitement exécutés (engagements maritimes, abordages, canonnades), qui sature le dialogue de ce vocabulaire technique participant à l’effet du réel, gréement, sextant, balistique, doubles rations de rhum ou de tafia. Loin du cliché exotique et du simplisme abêtissant, l’œuvre impose une fougue et une noblesse que Gregory Peck, la classe incarnée, exprime avec superbe. Un bonheur. 5/6

Night on earth (Jim Jarmusch, 1991)
La nuit sur Terre, c’est celle qui recouvre les courses de cinq taxis entre Los Angeles et Helsinki, en passant par New York, Paris et Rome. Le postulat est tentant : vagabonder sur la planète, au même moment, et décrire l’intimité provisoire qui unit chauffeur et passager. Parce que le cinéaste adore raconter des historiettes peuplées de paumés, de dériveurs et de glandus, parce qu’il ne cesse de répéter qu’on est toujours l’étranger de quelqu’un d’autre, un tel programme était fait pour lui. Mais la construction du film à sketches se double ici d’un procédé répétitif aboutissant à une sorte de pléonasme stylistique. D’où la platitude de l’ensemble, qui accumule dialogues poussifs de café-théâtre et confessions vaguement ennuyeuses pour s’achever dans le blues des aubes blêmes et des bitures existentielles. 3/6


Et aussi :

Patients (Grand Corps Malade & Mehdi Idir, 2016) - 4/6
La clepsydre (Wojciech Has, 1973) - 4/6
Grave (Julia Decournau, 2016) - 5/6
Les tueurs de la lune de miel (Leonard Kastle, 1970) - 4/6


Films des mois précédents :
Spoiler (cliquez pour afficher)
Février 2017Raphaël ou le débauché (Michel Deville, 1971)
Janvier 2017La la land (Damien Chazelle, 2016)
Décembre 2016Alice (Jan Švankmajer, 1987)
Novembre 2016 - Dernières nouvelles du cosmos (Julie Bertuccelli, 2016)
Octobre 2016 - Showgirls (Paul Verhoeven, 1995)
Septembre 2016 - Aquarius (Kleber Mendonça Filho, 2016)
Août 2016 - Le flambeur (Karel Reisz, 1974)
Juillet 2016 - A touch of zen (King Hu, 1971)
Juin 2016 - The witch (Robert Eggers, 2015)
Mai 2016 - Elle (Paul Verhoeven, 2016)
Avril 2016 - La pyramide humaine (Jean Rouch, 1961)
Mars 2016 - The assassin (Hou Hsiao-hsien, 2015)
Février 2016Le démon des femmes (Robert Aldrich, 1968)
Janvier 2016La Commune (Paris 1871) (Peter Watkins, 2000)
Décembre 2015Mia madre (Nanni Moretti, 2015)
Novembre 2015Avril ou le monde truqué (Franck Ekinci & Christian Desmares, 2015)
Octobre 2015Voyage à deux (Stanley Donen, 1967)
Septembre 2015Une histoire simple (Claude Sautet, 1978)
Août 2015La Marseillaise (Jean Renoir, 1938)
Juillet 2015Lumière silencieuse (Carlos Reygadas, 2007)
Juin 2015Vice-versa (Pete Docter & Ronaldo Del Carmen, 2015) Top 100
Mai 2015Deep end (Jerzy Skolimowski, 1970)
Avril 2015Blue collar (Paul Schrader, 1978)
Mars 2015Pandora (Albert Lewin, 1951)
Février 2015La femme modèle (Vincente Minnelli, 1957)
Janvier 2015Aventures en Birmanie (Raoul Walsh, 1945)
Décembre 2014Enquête sur un citoyen au-dessus de tout soupçon (Elio Petri, 1970)
Novembre 2014Lifeboat (Alfred Hitchcock, 1944)
Octobre 2014Zardoz (Sean Connery, 1974)
Septembre 2014Un, deux, trois (Billy Wilder, 1961)
Août 2014Le prix d’un homme (Lindsay Anderson, 1963)
Juillet 2014Le soleil brille pour tout le monde (John Ford, 1953)
Juin 2014Bird people (Pascale Ferran, 2014)
Mai 2014Léon Morin, prêtre (Jean-Pierre Melville, 1961) Top 100
Avril 2014L’homme d’Aran (Robert Flaherty, 1934)
Mars 2014Terre en transe (Glauber Rocha, 1967)
Février 2014Minnie et Moskowitz (John Cassavetes, 1971)
Janvier 201412 years a slave (Steve McQueen, 2013)
Décembre 2013La jalousie (Philippe Garrel, 2013)
Novembre 2013Elle et lui (Leo McCarey, 1957)
Octobre 2013L’arbre aux sabots (Ermanno Olmi, 1978)
Septembre 2013Blue Jasmine (Woody Allen, 2013)
Août 2013La randonnée (Nicolas Roeg, 1971)
Juillet 2013Le monde d’Apu (Satyajit Ray, 1959)
Juin 2013Choses secrètes (Jean-Claude Brisseau, 2002)
Mai 2013Mud (Jeff Nichols, 2012)
Avril 2013Les espions (Fritz Lang, 1928)
Mars 2013Chronique d’un été (Jean Rouch & Edgar Morin, 1961)
Février 2013 – Le salon de musique (Satyajit Ray, 1958)
Janvier 2013L’heure suprême (Frank Borzage, 1927) Top 100
Décembre 2012 – Tabou (Miguel Gomes, 2012)
Novembre 2012 – Mark Dixon, détective (Otto Preminger, 1950)
Octobre 2012 – Point limite (Sidney Lumet, 1964)
Septembre 2012 – Scènes de la vie conjugale (Ingmar Bergman, 1973)
Août 2012 – Barberousse (Akira Kurosawa, 1965) Top 100
Juillet 2012 – Que le spectacle commence ! (Bob Fosse, 1979)
Juin 2012 – Pique-nique à Hanging Rock (Peter Weir, 1975)
Mai 2012 – Moonrise kingdom (Wes Anderson, 2012)
Avril 2012 – Seuls les anges ont des ailes (Howard Hawks, 1939) Top 100
Mars 2012 – L'intendant Sansho (Kenji Mizoguchi, 1954)
Février 2012 – L'ombre d'un doute (Alfred Hitchcock, 1943)
Janvier 2012 – Brève rencontre (David Lean, 1945)
Décembre 2011 – Je t'aime, je t'aime (Alain Resnais, 1968)
Novembre 2011 – L'homme à la caméra (Dziga Vertov, 1929) Top 100 & L'incompris (Luigi Comencini, 1967) Top 100
Octobre 2011 – Georgia (Arthur Penn, 1981)
Septembre 2011 – Voyage à Tokyo (Yasujiro Ozu, 1953)
Août 2011 – Super 8 (J.J. Abrams, 2011)
Juillet 2011 – L'ami de mon amie (Éric Rohmer, 1987)
Last edited by Thaddeus on 27 Mar 17, 20:12, edited 9 times in total.
The Boogeyman
Accessoiriste
Posts: 1580
Joined: 25 Jul 13, 14:45
Location: Antartica - 1982

Re: Votre film du mois de Mars 2017

Post by The Boogeyman »

Mars 2017
----------------------------------------------------------------------
re...re...re...) VusDécouvertesRe découvertes

Films

• Edge of Tommorrow - 2014 (D. Liman) • 5,5/10
• Le Corniaud - 1964 (G. Oury) • 8/10
• La Grande Vadrouille - 1966 (G. Oury) • 8/10
• Les Aventures de Rabbi Jacob (G. Oury) • 5,5/10
• Les Bronzés - 1978 (P. Leconte) • 7/10
• Les Bronzés font du ski - 1979 (P. Leconte) • 7/10
• Le Père Noel est une ordure - 1982 (J.M. Poiré) • 7/10
• Les Spécialistes - 1985 (P. Leconte) • 6,5/10
• L’Affaire Karen McCoy - 1993 (R. Mulcahy) • 5,5/10
• Rango - 2011 (G. Verbinski) • 7,5/10
• Lone Ranger - 2013 (G. Verbinski) • 5,5/10
• Sixième sens (M.N. Shyamalan) • 7/10
• Incassable - 2000 (M.N. Shyamalan) • 9/10
• Signes - 2001 (M.N. Shyamalan) • 5/10
• Le Village - 2004 (M.N. Shyamalan) • 4/10
• The Visit - 2015 (M.N. Shyamalan) • 3,5/10
• Le Cerveau - 1968 (G.Oury) • 7/10
• Godzilla - 2014 (G. Edwards) • 4/10
• Monsters - 2010 (G. Edwards) • 6/10
• Deepwater - 2016 (P. Berg) • 5,5/10
• Du Sang et des larmes - 2013 (P. Berg) • 4/10
• Book of Eli - 2010 (Hughes Bros.) • 5/10
• Kiss Kiss Bang Bang - 2005 (S. Blake) • 5,5/10
• The Nice Guys - 2016 (S. Blake) • 6,5/10
• Top Secret ! - 1984 (Z.A.Z) • 6/10
• 13 Hours - 2016 (M. Bay) • 4/10
• The Rock - 1996 (M. Bay) • 6,5/10
• Pain & Gain - 2013 (M. Bay) • 5/10
• Raging Bull (M. Scorsese) • 8,5/10
• La loi et l’ordre - 2008 (J. Avnet) • 1/10
• Ghost in the Shell - 1995 (M. Oshii) • 7,5/10
• Le Magnifique - 1973 (P. De Brocca) • 7/10
• La planete des singes - 1968 (F.J. Shaffner) • 6/10
• Fitzcarraldo - 1982 (W. Herzog) • 6/10
• Retour vers l’enfer - 1982 (T. Kotcheff) • 4/10
• La planète des singes - 2001 (T. Burton) • 5/10
• La planete des singes les origines - 2011 (R. Wyatt) • 6/10
• La planete des singes l’affrontement - 2014 (M. Reeves) • 6,5/10
• Les nerfs à vif - 1991 (M. Scorsese) • 9/10
• Cogan Killing Them Softly - 2012 (A. Dominik) • 7/10
• All is Lost - 2013 (J.C. Chandor) • 6/10
• Tombstone - 1993 (G.P. Cosmatos) • 5/10
• En pleine Tempete - 2000 (W. Petersen) • 6,5/10
• El Mariachi - 1992 (R. Rodriguez) • 3/10
• Desperado - 1995 (R. Rodriguez) • 7/10
• Sin City - 2007 (R. Rodriguez) • 7/10
• Planete Terreur - 2007 (R. Rodriguez) • 7/10
• Il était une fois au Mexique Desperado 2 - 2003 (R. Rodriguez) • 3,5/10
• Looper - 2012 (R. Johnson) • 5/10
• Sin City J’ai tué pour elle - 2014 (R. Rodriguez, F. Miller) • 4,5/10
• Full Tilt Boogie - 1997 (S. Kelly) • 7/10
• Une Nuit en Enfer - 1996 (R. Rodriguez) • 7,5/10
• Les Rois du désert - 1999 (D.O. Russell) • 6,5/10
• Notre jour viendra - 2010(R. Gavras) • 5/10

Séries TV

• That’s 70’s Show S#2 • 8/10
• That’s 70’s Show S#3 • 7,5/10
• That’s 70’s Show S#4 • 7,5/10
• That’s 70’s Show S#5 • 7,5/10

Cinéma

Brimstone (Martin Koolhoven) / 6,5
Spoiler (cliquez pour afficher)
Plus qu’un western tendance féministe j’y ai surtout vu une proposition - interessante - de relecture du film horrifique avec son boogeyman fanatique, glacial, monolithique et sa proie autant maltraitée que combative et déterminée. Malaise et perversité nimbés dans une photographie et une réalisation élégamment glaçantes. Certains second rôles auraient mérités un traitement plus approfondi (Harrington, Van Houten). Le casting dans son ensemble est excellent et Emilia Jones est une jeune actrice à suivre.
T2 Trainspotting (Danny Boyle) / 6,5
Spoiler (cliquez pour afficher)
Un shoot de nostalgie. Fini la course à l’adrenaline, place aux souvenirs et au temps passé. La bonne idée de ce 2eme est de se reposer sur le 1er film sans essayer d’en faire un redit dans la forme. Rythme faussement poseur pour coller au temps passé, personnages ayant évolué dans la continuité, comme le dit Begbie : «Le monde à changer, pas nous !». Ce 2eme offre une belle place à Spud. Moins emballé par le placement de la BO sur certains passages, le son semblant être la pour dynamiser une image qui n’en demandait pas tant.
The Lost City of Z (James Gray) / 6
Spoiler (cliquez pour afficher)
La forme manque d’ampleur et d’émotions. Gray ne m’aura pas fait ressentir l’obsession et la soif de Fawcett, ni la dangerosité inconnue de cette jungle bien terne (Darius Khondji a trop poussé les curseurs). Charlie Hunnam compose un Fawcett trop linéaire, ne marquant jamais de nuances entre Amazonie/Angleterre, isolement/famille, excitation/doute. C’est lorsque l’intrigue revient sur les terres Anglaises et en famille que le film dévoile son vrai sujet et son intérêt ; magnifique Sienna Miller dans le rôle de l’épouse/mère forte, compréhensive, moderne,... Robert Pattinson est parfait de retenu et de simplicité dans le rôle du fidèle Costin.
Logan (James Mangold) / 5,5
Spoiler (cliquez pour afficher)
Ca charcute, c’est sanglant, énervé et mélancolique mais ça aurait gagné en efficacité et intérêt à être beaucoup plus court. Le duo Logan/Laura, le duo Logan/Charles, la jeune Dafne Keen et la 1ere partie sont les points forts. L’intrigue se traine inutilement et la violence devient le seul moteur dans une seconde partie plus mainstream.
Traque à Boston (Peter Berg) / 5
Spoiler (cliquez pour afficher)
Guérilla urbaine dans les rues de Watertown !!! Si ce n’était pas une retranscription d’une histoire vraie, ça paraitrait complètement surréaliste. Berg veut proposer tous les axes du drame et n’en choisir aucun, c’est donc le rythme qui en pâtit ainsi que ses protagonistes tous survolés : victimes, familles, flics et agents du FBI,... Les 2 terroristes finissant même par devenir les personnages principaux.
Berg sait tout de même comment mettre en scène le chaos et la tension à plusieurs reprises et le duo Reznor/Ross propose de beaux moments de tensions musicales.
A ceux qui nous ont offensés (Adam Smith) / 5
Spoiler (cliquez pour afficher)
Un duo Gleeson/Fassbender prometteur sur le papier. Si Gleesson arrive à être terrifiant avec une économie de moyens en patriarche, et que voir Fassbender dans un rôle de fils écrasé/paumé sous le poids de cette filiation imposée est plutôt originale, c’est peu/mal exploité dans cette intrigue plus que convenue qui en plus de ne rien proposer de neuf, a bien du mal à rendre intéressant le peu quelle offre.
Belle bande originale cependant.
La Belle et la Bête (Bill Condon) / 4
Spoiler (cliquez pour afficher)
Adaptation paresseuse et une Bête aux allures de chaton. Tous les moments «attendus» - la cueillette de la rose, la découverte du château et de sa magie, la chasse sur le lac gelé, la danse,... - sont traités sans originalités, pire sans saveurs. Tout le budget est passé dans les numéros musicaux en oubliant completement ce qui les lies. Partis pris étrange d’insister autant sur le fait que l’histoire se déroule en France alors que tout le monde parle un beau Anglais d’Angleterre (casting 100% British avec l’accent qui va avec), mais on y case quand même 2/3 mots de French.
Des décors en mousse/cgi plutôt sympa, des touches d’humour sympathique aussi du en grande partie aux mobiliers/objets du château ou à Lefou, une idée de développement du personnage Belle plutôt interessante, mais pas plus exploitée que ça. J’ai eu les paupières lourdes plus d’une fois.
Kong : Skull Island (Jordan Vogt-Roberts) / 2,5
Spoiler (cliquez pour afficher)
Attention, film complètement con. Réalisé et surtout monté en dépit de toute logique et talent. Intrigue inexistante constituée de scenettes dans lesquelles des personnages en carton - existant uniquement pour l’action et/ou mourir - semblent ne pas jouer dans le même film ; si on peux appeler ça jouer. Dans Godzilla la mise en place de l’univers vampirisait tout le métrage, ici le réal ne se donne même pas cette peine, ni de créer le moindre suspense et tension. Même pas divertissant.
Resident Evil : Chapitre Final (P.W.S. Anderson) / 1
Spoiler (cliquez pour afficher)
Il faut être sacrément masochiste pour avoir envie de s’infliger l’intégralité de cette saga... voilà qui est chose faite maintenant.
Comme les précédents : c’est mal écrit et mal réalisé (euphémisme), c’est moche, ... bref c’est vraiment mal foutu. Du Paul W.S. Anderson pur jus.
Le plus dingue c’est que ça ait tenue 15 ans et 6 films, que ça a eu un certains succès, et surtout que les producteurs aient laissé faire Anderson jusqu’au bout. Vivement un reboot.
----------------------------------------------------------------------
Film du mois

Grande redécouverte et nouvelle appréciation

Image
Last edited by The Boogeyman on 13 Sep 17, 17:43, edited 21 times in total.
" Accélère minouche !" - Michel Poiccard /// “When you have to shoot shoot don't talk” - Tuco Benedicto Pacifico Juan Maria Ramirez /// "Alors tu vois où elles nous ont menées tes ondes négatives, tu devrais avoir honte.” - Oddball dit Le Cinglé /// "Wake up !... Time to die" - Leon Kowalski /// "C'est quoi minouche ?" - Patricia Franchini
manuma
Accessoiriste
Posts: 1713
Joined: 31 Dec 07, 21:01

Re: Votre film du mois de Mars 2017

Post by manuma »

Films vus / Films revus

INDIANA JONES AND THE TEMPLE OF DOOM - Steven Spielberg (1984) : 8.0/10
RAIDERS OF THE LOST ARK - Steven Spielberg (1981) : 8.0/10
RETOUR A ITHAQUE - Laurent Cantet (2014) : 8.0/10
THE BLING RING - Sofia Coppola (2013) : 8.0/10
THE DROP - Michaël R. Roskam (2014) : 7.5/10
TROIS SOUVENIRS DE MA JEUNESSE - Arnaud Desplechin (2014) : 7.5/10
THE BLOOD ON SATAN'S CLAW - Piers Haggard (1971) : 7.0/10
SEARCHING FOR BOBBY FISCHER - Steven Zaillan (1993) : 7.0/10
CALVARY - John Michael McDonagh (2014) : 6.5/10
DIRTY WEEKEND - Michael Winner (1993) : 6.5/10
YOU MUST BE JOKING! - Michael Winner (1965) : 6.5/10
LONE SURVIVOR - Peter Berg (2013) : 6.0/10
LUCREZIA GIOVANE - Luciano Ercoli (1974) : 6.0/10
THE ADVENTURERS - Lewis Gilbert (1970) : 6.0/10
BULLSEYE! - Michael Winner (1990) : 6.0/10
COMMENT JE ME SUIS DISPUTE... (MA VIE SEXUELLE) - Arnaud Desplechin (1996) : 6.0/10
KINGSMAN: THE SECRET SERVICE - Matthew Vaughn (2014) : 5.5/10
A CHORUS OF DISAPPROVAL - Michael Winner (1989) : 5.5/10
APPOINTMENT WITH DEATH - Michael Winner (1988) : 5.5/10
DIGGERS - Katherine Dieckmann (2006) : 5.5/10
KELLY & CAL - Jen McGowan (2014) : 5.0/10
'TWAS THE NIGHT - Nick Castle (TV)(2001) : 5.0/10
THE PURSUIT OF HAPPYNESS - Gabriele Muccino (2006) : 4.5/10
PARTING SHOTS - Michael Winner (1998) : 4.0/10
Last edited by manuma on 31 Mar 17, 19:21, edited 10 times in total.
aelita
Accessoiriste
Posts: 1769
Joined: 28 Dec 13, 18:34

Re: Votre film du mois de Mars 2017

Post by aelita »

Sorties salles 2017

Les oubliés (Martin Zandvliet, 1/3)****
Personal affairs (Maha Haj, 1/3)***
De sas en sas (Rachida Brakni, 1/3)****
Tramontane (Vatche Boulghourjian, 1/3)***
Saigneurs (Raphaël Girardot et Vincent Gaullier, 1/3)****
Patients (Grand Corps Malade et Mehdi Idir, 1/3)***
De plus belle (Anne-Gaëlle Daval, 8/3)****
Terre de roses (Zayné Akyol, 8/3)***
Paula (Christian Swochow, 1/3)***
20th century women (Mike Mills, 1/3)****
Citoyen d'honneur (Mariano Cohn et Gaston Duprat, 8/3)****
Le secret de la chambre noire (Kyoshi Kurosawa, 8/3)***
Fixeur (Adrian Sitaru, 22/3)****FILM DU MOIS
Bienvenue à Madagascar (Franssou Prenant, 15/3)***
Tombé du ciel (Wissam Charaf, 15/3)***
La belle et la bête (Bill Condon, 22/3)****
Une vie ailleurs (Olivier Peyon, 22/3)****
Fantastic birthday (Rosemary Myers, 22/3)***
L'autre côté de l'espoir (Aki Kaurismäki, 15/3)****
Baby Boss (Tom McGrath, 29/3)***
Félicité (Alain Gomis, 29/3)***
Jazmin et Toussaint (Claudia Sainte-Luce, 29/3)****


Autres films

Les aviateurs (Youli Raizman, 1935)***
Rock forever (Adam Shankman, 2012)**
Le cirque (Grigori Alexandrov, 1936)****
Le mystère de la villa blanche (Val Guest, 1962)***
Les grands patrons (Luigi Zampa, 1973)***
The little minister(Richard Wallace, 1934)***
Tueurs de flics (Harold Becker, 1979)***
Le carnaval des truands (Giuliano Montaldo, 1966)***
Désirs secrets (George Stevens, 1934)***
Mademoiselle Hicks (John Cromwell, 1934)***
Alexandre le Grand (Robert Rossen, 1956)**
Rendez-vous avec la mort (Michael Winner, 1988)***
Béliers (Grimur Hakonarson, 2015)***
Bee Movie-Drôle d'abeille (Simon J. Smith et Steve Hickner , 2007)***
Pleins feux sur l'assassin (George Franju, 1961)***
Mi amigua del parque (Ana Katz, 2015)***
Piranhas (Joe Dante, 1978)****
L'impasse (Brian De Palma, 1993)***
Joyeux compères(Félix Mikhailov, 2009)****
Une femme à sa fenêtre (Pierre Granier-Deferre, 1976)***
The wedding party (Brian De Palma, Wilford Leach et Cynthia Munroe, 1963-sorti en 1969)***
Roar (Noel Marshall, 1981)**
La saison des femmes (Leena Yadav, 2015)***
Gibraltar (Fédor Ozep, 1938)***
Les visiteurs (Elia Kazan, 1972)***
The door (Istvan Szabo, 2012)***
L'insoumis (Alain Cavalier, 1964)***
Le trône de feu (Frank J. Manera (Jesus Franco), 1970)**
Model shop (Jacques Demy, 1969)***
Kapo (Gillo Pontecorvo, 1960)***
La fille des boucaniers (Frederick De Cordova, 1950)***
La ferme du pendu (Jean Dréville, 1945)***
The invisible woman (Ralph Fiennes, 2013)**
Le repaire du ver blanc (Ken Russell, 1988)**
Last edited by aelita on 31 Mar 17, 23:28, edited 13 times in total.
Pourquoi faire simple quand on peut faire compliqué ? (pensée shadok)
joe-ernst
Décorateur
Posts: 3722
Joined: 20 Mar 06, 15:11
Location:

Re: Votre film du mois de Mars 2017

Post by joe-ernst »

MARS 2017


Film du mois :

Image


Films découverts :

Egon Schiele: Tod und Mädchen, de Dieter Berner : 5/10
Les figures de l'ombre, de Theodore Melfi : 7/10
Madame Miniver, de William Wyler : 7/10
Mapplethorpe: Look at the Pictures, de Fenton Bailey et Randy Barbato : 8/10
Monsieur & Madame Adelman, de Nicolas Bedos : 6,5/10
Moonlight, de Barry Jenkins : 7,5/10
Something for Everyone, de Harold Prince : 6,5/10



Films revus ou redécouverts :

Femmes au bord de la crise de nerfs, de Pedro Almodovar : 6,5/10
Le kid de Cincinnati, de Norman Jewison : 6,5/10
Violence et passion, de Luchino Visconti : 5/10



Film du mois, le récapitulatif :
Spoiler (cliquez pour afficher)
West Side Story, de Robert Wise et Jerome Robbins (janvier 2008)
La harpe de Birmanie, de Kon Ichikawa (février 2008)
Iphigénie, de Michael Cacoyannis (mars 2008)
Douce, de Claude Autant-Lara (avril 2008)
Rocco et ses frères, de Luchino Visconti (mai 2008)
La fille de l'amiral, de Roy Rowland (juin 2008)
Bellissima, de Luchino Visconti (juillet 2008)
Sciuscià, de Vittorio De Sica (août 2008)
Scarface, de Howard Hawks (septembre 2008)
La fureur de vivre, de Nicholas Ray (octobre 2008)
Un goût de miel, de Tony Richardson et Le narcisse noir, de Michael Powell et Emeric Pressburger (novembre 2008, ex-aequo)
Lettre d'une inconnue, de Max Ophuls (décembre 2008)
Colonel Blimp, de Michael Powell et Emeric Pressburger (janvier 2009)
Milk, de Gus Van Sant et Séraphine, de Martin Provost (février 2009, ex-aequo)
L'homme des vallées perdues, de George Stevens (mars 2009)
Justice est faite, d'André Cayatte (avril 2009)
Pour toi j'ai tué, de Robert Siodmak (mai 2009)
Les contes de la lune vague après la pluie, de Kenji Mizoguchi (juin 2009)
L'aurore, de Friedrich Wilhelm Murnau (juillet 2009)
Winchester 73, d'Anthony Mann (août 2009)
Le plus sauvage d'entre tous, de Martin Ritt (septembre 2009)
Le ruban blanc, de Michael Haneke (octobre 2009)
La captive aux yeux clairs, de Howard Hawks (novembre 2009)
Peau d'âne, de Jacques Demy (décembre 2009)
Pépé le Moko, de Julien Duvivier (janvier 2010)
Miss Oyu, de Kenji Mizoguchi (février 2010)
Nos meilleures années, de Marco Tullio Giordana (mars 2010)
Ces messieurs dames, de Pietro Germi (avril 2010)
Sueurs froides, d'Alfred Hitchcock (mai 2010)
AUCUN (juin 2010)
Chevaux de bois, de Rupert Julian et Erich von Stroheim (juillet 2010)
Le diable boiteux, de Sacha Guitry (août 2010)
AUCUN (septembre 2010)
Love, de Ken Russell (octobre 2010)
Topsy-Turvy, de Mike Leigh (novembre 2010)
Le marquis de Saint-Evremond, de Jack Conway (décembre 2010)
Incendies, de Denis Villeneuve (janvier 2011)
Une étoile est née, de George Cukor (février 2011)
Une si jolie petite plage, d'Yves Allégret (mars 2011)
Rabbit Hole, de John Cameron Mitchell (avril 2011)
Shakespeare Wallah, de James Ivory (mai 2011)
Le guépard, de Luchino Visconti (juin 2011)
The Beloved Rogue, d'Alan Crosland (juillet 2011)
America, America, d'Elia Kazan (août 2011)
Et maintenant, on va où ?, de Nadine Labaki (septembre 2011)
AUCUN (octobre 2011)
AUCUN (novembre 2011)
Le goût du saké, de Yasujirô Ozu (décembre 2011)
Le mécano de la General, de Buster Keaton (janvier 2012)
AUCUN (février 2012)
AUCUN (mars 2012)
AUCUN (avril 2012)
AUCUN (mai 2012)
Her Night of Romance, de Sidney Franklin (juin 2012)
AUCUN (juillet 2012)
AUCUN (août 2012)
Nouveau souffle, de Karl Markovics (septembre 2012)
Un singe en hiver, d'Henri Verneuil (octobre 2012)
Week-end, d'Andrew Haigh (novembre 2012)
Brighton Rock, de John Boulting (décembre 2012)
Yossi, d'Eytan Fox (janvier 2013)
Blancanieves, de Pablo Berger (février 2013)
AUCUN (mars 2013)
AUCUN (avril 2013)
Mulholland Drive, de David Lynch (mai 2013)
La grande bellezza, de Paolo Sorrentino (juin 2013)
L'inconnu du lac, d'Alain Guiraudie (juillet 2013)
AUCUN (août 2013)
AUCUN (septembre 2013)
La solitude du coureur de fond, de Tony Richardson (octobre 2013)
AUCUN (novembre 2013)
AUCUN (décembre 2013)
Pot-Bouille, de Julien Duvivier (janvier 2014)
AUCUN (février 2014)
AUCUN (mars 2014)
AUCUN (avril 2014)
L'armée du salut, d'Abdellah Taïa (mai 2014)
AUCUN (juin 2014)
RIEN (juillet 2014)
AUCUN (août 2014)
Pride, de Matthew Warchus (septembre 2014)
AUCUN (octobre 2014)
Der Kreis, de Stefan Haupt (novembre 2014)
AUCUN (décembre 2014)
AUCUN (janvier 2015)
Le passé se venge, de Robert Florey (février 2015)
AUCUN (mars 2015)
Le bal de la famille Anjo, de Kozaburo Yoshimura (avril 2015)
L'assassin sans visage, de Richard Fleischer (mai 2015)
AUCUN (juin 2015)
AUCUN (juillet 2015)
Les désarrois de l'élève Törless, de Volker Schlöndorff (août 2015)
The Outcast / The Broken Comandments (Hakai), de Kon Ichikawa (septembre 2015)
AUCUN (octobre 2015)
AUCUN (novembre 2015)
Raphaël ou le débauché, de Michel Deville (décembre 2015)
La lectrice, de Michel Deville (janvier 2016)
AUCUN (février 2016)
AUCUN (mars 2016)
AUCUN (avril 2016)
Julieta, de Pedro Almodovar (mai 2016)
AUCUN (juin 2016)
AUCUN (juillet 2016)
La chambre ardente, de Julien Duvivier (août 2016)
AUCUN (septembre 2016)
AUCUN (octobre 2016)
AUCUN (novembre 2016)
Morning for the Osone Family, de Keisuke Kinoshita (décembre 2016)
La La Land, de Damien Chazelle (janvier 2017)
AUCUN (février 2017)
Last edited by joe-ernst on 3 Apr 17, 08:49, edited 7 times in total.
Image

We are all in the gutter, but some of us are looking at the stars. Oscar Wilde.
L'hyperréalisme à la Kechiche, ce n'est pas du tout mon truc. Alain Guiraudie
User avatar
feb
I want to be alone with Garbo
Posts: 8734
Joined: 4 Nov 10, 07:47
Location: San Galgano

Re: Votre film du mois de Mars 2017

Post by feb »

ImageImageImage


*Cris et Chuchotements - Ingmar Bergman (1972) - 9
Obsession - Brian De Palma (1976) - 7,5
Paterson - Jim Jarmusch (2016) - 6,5
20th Century Women - Mike Mills (2016) - 6,5
Bienvenue Mister Chance - Hal Ashby (1979) - 6
Miss Sloane - John Madden (2016) - 6
Suspiria - Dario Argento (1977) - 4,5
Assassin's Creed - Justin Kurzel (2016) - 4

Spoiler (cliquez pour afficher)
10
Aout : French Cancan
Septembre : Peter Ibbetson
Octobre : Psycho
Novembre : Lonely are the brave
Décembre : Yellow Sky
11
Janvier : The Quiet man
Février : Souvenirs goutte à goutte
Mars : White Heat
Avril : Ball of fire
Mai : A Woman's Face
Juin : Scaramouche
Juillet : They were expendable
Aout : Love
Septembre : The Ox-Bow Incident
Octobre : The Artist
Novembre : The Unknown
Décembre : Je suis un évadé
12
Janvier : Garbo talks
Février : À l'Ouest, rien de nouveau
Mars : Convoi de femmes
Avril : To Be or Not to Be
Mai : The Single Standard
Juin : The Docks of New York
Juillet : Gentleman Jim
Aout : La Chevauchée des bannis
Septembre : Fast Workers
Octobre : The Patsy
Novembre : Skyfall
Décembre : X
13
Janvier : A Woman of Affairs
Février : X
Mars : Mirage
Avril : Le Miroir
Mai : Nostalghia
Juin : La Grande Guerre
Juillet : Underworld
Aout : The Last Picture Show
Septembre : The Apartment
Octobre : Fail-Safe
Novembre : Cris et Chuchotements
Décembre : La Source + Les Fraises Sauvages
14
Janvier : Manhattan
Février : Hunger
Mars : Persona
Avril : The Last Command
Mai : A bout de course
Juin : The Perks of Being a Wallflower
Juillet : Ma nuit chez Maud
Août : Le Deuxième Souffle
Septembre : The Tree of Life
Octobre : X
Novembre : X
Décembre : Fargo
15
Janvier : X
Février :Fanny et Alexandre
Mars : Blade Runner
Avril : Le silence des agneaux
Mai : Zero Dark Thirty
Juin : Printemps tardif (Banshun)
Juillet : 8 1/2
Août : X
Septembre : X
Octobre : The Life and Death of Colonel Blimp
Novembre : Solaris
Décembre : X
16
Janvier : Nous nous sommes tant aimés
Février : Le nom de la rose
Mars : The Revenant
Avril : Still Walking
Mai : HANA-BI
Juin : X
Juillet : X
Aout : X
Septembre : X
Octobre : X
Novembre : Inception
Décembre : X
17
Janvier : La tortue rouge
Février : Manchester by the sea
Last edited by feb on 29 Mar 17, 21:16, edited 2 times in total.
ed wrote:Portrait de la jeune fille en feu
L'un des films les plus rigoureux, scénaristiquement et formellement, qu'il m'ait été donné de voir depuis longtemps (...)
User avatar
Harkento
Assistant opérateur
Posts: 2710
Joined: 12 Oct 11, 18:05
Liste DVD
Location: Lyon

Re: Votre film du mois de Mars 2017

Post by Harkento »

MON FILM DU MOIS ??


FILMS VUS AU CINEMA :

Grave (Julia Ducourneau) : 7,5 / 10 - France, Belgique [2016] ; Horreur, thriller, drame
Split (M. Night Shyamalan) : 7 / 10 - U.S.A. [2016] ; Thriller, horreur
T2 transpotting (Danny Boyle) : 7 / 10 - UK [2017] ; Drame, comédie
Loving (Jeff Nichols) : 6,5 / 10 - U.S.A. [2017] ; Biopic, drame, romance
Patients (Mehdi Idir, Grand Corps Malade) : 6 / 10 - France [2016] ; Comédie, drame
Logan (James Mangold) : 6 / 10 - U.S.A. [2017] ; Action, drame, science fiction


FILMS DECOUVERTS :

Milou en mai (Louis Malle) : 8 / 10 - France [1990] ; Drame, comédie
Ca commence à Vera Cruz (Don Siegel) : 8 / 10 - U.S.A. [1942] ; Film noir, crime, romance, action
Magic (Richard Attenbourough) : 8 / 10 - U.S.A. [1978] ; Drame, thriller
Sindbad (Zoltàn Huszarik) : 8 / 10 - Hongrie [1971] ; Drame, romance
L'immortelle (Alain Robbe-Grillet) : 7,5 / 10 - France, Italie, Turquie [1963] ; Drame
Alleluia (Fabrice du Weltz) : 7,5 / 10 - France, Belgique [2014] ; Crime, romance, drame, thriller
La folle histoire de Max et Léon (Jonathan Barré) : 7,5 / 10 - France [2016] ; Comédie, aventure
Danse macabre (Sergio Corbucci, Antonio Margheriti) : 7 / 10 - Italie, France [1964] ; Horreur
Moonlight (Barry Jenkins) : 6,5 / 10 - U.S.A. [2016] ; Drame
Retour de manivelle (Denys de la Paletière) : 6 / 10 - France [1957] ; Drame, film noir
Tu ne tueras point (Mel Gibson) : 5,5 / 10 - U.S.A. [2016] ; Biopic, drame, guerre
Lèvres de sang (Jean Rollin) : 5 / 10 - France [1975] ; Horreur
Kickboxer : vengeance (John Stockwell) : 2 / 10 - U.S.A. [2016] ; Action

FILMS REVUSA la hausse / à la baisse :

Conan (John Milius) : 8,5 / 10 - U.S.A. [1982] ; Aventure, fantasy
Transpotting (Danny Boyle) : 8 / 10 - UK [1996] ; Drame, comédie
Wayne's Wolrd 2 (Stephen Surjik) : 7,5 / 10 - U.S.A. [1993] ; Comédie, musical
Vampire hunter D : Bloodlust (Yoshiaki Kawajiri) : 7 / 10 - Japon, U.S.A. [2000] ; Animation, fantasy, action
Wayne's World (Penelope Spheeris) : 7 / 10 - U.S.A. [1992] ; Comédie, musical
Willow (Ron Howard) : 7 / 10 - U.S.A. [1988] ; Fantasy, aventure
Le loup-garou de londres (John Landis) : 7 / 10 - UK [1981] ; Horreur, comédie, drame
Rango (Gore Verbinski) : 6 / 10 - U.S.A. [2011] ; Animation, aventure, comédie
Volt Face (John Woo) : 6 / 10 - U.S.A. [1997] ; Ation, crime, science fiction
The game (David Fincher) : 5 / 10 - U.S.A. [1997] ; Drame, thriller, mystère
Les valeurs de la famille Addams (Barry Sonnenfeld) : 4,5 / 10 - U.S.A. [1993] ; Comédie, horreur
Mes doubles, ma femme et moi (Harold Ramis) : 4,5 / 10 - U.S.A. [1996] ; Comédie, romance, science fiction


SERIE(S) / DOCUMENTAIRE(S) :

Iron Fist (Scott Buck) - épisodes 1.01 à 1.05 : 6 / 10 - U.S.A. [2017] ; Action, fantasy, drame


MES FILMS DU MOIS :
Spoiler (cliquez pour afficher)
Décembre 2011 : Les démons à ma porte (Wen Jiang)

Janvier 2012 : Take Shelter (Jeff Nichols)
Fevrier 2012 : Le château ambulant (Hayao Miyasaki)
Mars 2012 : La harpe de Birmanie (Kon Ichikawa)
Avril 2012 : Room in Rome (Julio Medem)
Mai 2012 : Le passage du Canyon (Jacques Tourneur)
Juin 2012 : Daisy Clover (Robert Mulligan)
Juillet 2012 : Lolita (Stanley Kubrick)
Aout 2012 : Porco Rosso (Hayao Miyasaki)
Septembre 2012 : Fiancées en folie (Buster Keaton)
Octobre 2012 : Gun Crazy (Joseph H. Lewis)
Novembre 2012 : Une femme disparaît (Alfred Hitchcock)
Décembre 2012 : Le chien jaune de Mongolie (Byambasuren Davaa)

Janvier 2013 : Deep end (Jerzy Skolimowski)
Fevrier 2013 : L'aigle des mers (Michael Curtiz)
Mars 2013 : Les salauds dorment en paix (Akira Kurosawa)
Avril 2013 : Caotica Ana (Julio Medem)
Mai 2013 : Enquète sur une passion (Nicolas Roeg)
Juin 2013 : Requiem pour un massacre (Elem Klimov)
Juillet 2013 : Paris, Texas (Wim Wenders)
Août 2013 : Jeune & jolie (François Ozon)
Septembre 2013 : L'argent (Marcel L'herbier)
Octobre 2013 : Beau-père (Bertrand Blier)
Novembre 2013 : Lost Highway (David Lynch) & Pandora (Albert Lewin)
Décembre 2013 : La folle ingénue - Cluny Brown (Ernst Lubitsch)

Janvier 2014 : Le vent se lève (Hayao Miyasaki)
Février 2014 : Le lauréat (Mike Nichols) & L'homme à la caméra (Dziga Vertov)
Mars 2014 : Baisers volés (François Truffaut)
Avril 2014 : Excalibur (John Boorman)
Mai 2014 : L’homme de l’Ouest (Anthony Mann)
Juin 2014 : Sur la route de Madison (Clint Eastwood)
Juillet 2014 : Bird people (Pascale Ferran) & Last action hero (John McTiernan)
Août 2014 : Dellamorte dellamore (Michele Saovi)
Septembre 2014 : Lenny (Bob Fosse) & La rumeur (William Wyler)
Octobre 2014 : The other (Robert Mulligan) & Lucia y el sexo (Julio Medem)
Novembre 2014 : Les diables (Ken Russell)
Décembre 2014 : Un singe en hiver (Henri Verneuil)

Janvier 2015 : Mind game (Masaaki Yuasa)
Février 2015 : Anna : 6 – 18 (Nikita Mikhalkov)
Mars 2015 : La maladie de Sachs (Michel Deville)
Avril 2015 : La trou (Jacques Becker)
Mai 2015 : Mad Max : Fury Road (George Miller) & Le voyage en douce (Michel Deville)
Juin 2015 : New York, deux heures du matin (Abel Ferrara)
Juillet 2015 : Eté violent (Valerio Zurlini)
Août 2015 : Quelques jours de la vie d’Oblomov (Nikita Mikhalkov)
Septembre 2015 : L'homme de la plaine (Michael Mann)
Octobre 2015 : Ratatouille (Brad Bird)
Novembre 2015 : Barberousse (Akira Kurosawa) & Massacre à la tronçonneuse (Tobe Hooper)
Décembre 2015 : La vie de château (Jean-Paul Rappeneau) & Pixote, la loi du plus faible (Hector Babenco)

Janvier 2016 : Au-delà des montagnes (Jia Zhangke) & Le voyage de Felicia (Atom Egoyan)
Février 2016 : Le juge et l'assassin (Bertrand Tavernier)
Mars 2016 : Mr Smith au sénat (Frank Capra)
Avril 2016 : L’étrangleur de Rillington Place (Richard Fleischer)
Mai 2016 : Tueur à gages (Frank Tuttle)
Juin 2016 : The offence (Sidney Lumet) & Jean de Florette / Manon des sources (Claude Berri)
Juillet 2016 : Les aventuriers (Robert Enrico) & Boulevard du crépuscule (Billy Wilder)
Août 2016 : Léon Morin, prêtre (Jean-Pierre Melville) & Strange days (Kathryn Bigelow)
Septembre 2016 : Ne nous fâchons pas (Georges Launter)
Octobre 2016 : Schyzophrenia (Gerald Kargl) & Retour à l'aube (Henri Decoin)
Novembre 2016 : Elephant (Gus van Sant)
Décembre 2016 : Shining (Stanley Kubrick)

Janvier 2017 : La charrette fantôme (Victor Sjöström)
Février 2017 : Une question de vie ou de mort (Michael Powell & Emeric Pressburger) & Jeanne et le garçon formidable (Olivier Ducastel, Jacques Martineau)
_______________________________________________________________________

10 / 10 : Chef d'oeuvre absolu / Traumatisme cinématographique - Je vénère
9 / 10 : Chef d'oeuvre - J'adore
8 / 10 : Grand film / Un classique - J'aime beaucoup
7 / 10 : Très bon film - J'aime bien
6 / 10 : Bon film / divertissant - J'apprécie
5 / 10 : Film moyen - Je m'ennuie un peu
4 / 10 : Peu mieux faire - Je m'ennuie beaucoup
3 / 10 : Mauvais film - Je m'ennuie terriblement
2 / 10 : Film nul - Je m'énerve
1 / 10 : Croûte cosmique - J'explose
Last edited by Harkento on 1 Apr 17, 16:23, edited 5 times in total.
User avatar
origan42
Décorateur
Posts: 3753
Joined: 2 Feb 07, 17:22

Re: Votre film du mois de Mars 2017

Post by origan42 »

Par ordre de préférence :

La mort de Louis XIV (Albert Serra, 2016) ***** FILM DU MOIS

L'interrogatoire (Ryszard Bugajski, 1982) ****
Une histoire simple (Claude Sautet, 1978) ****
Les grands espaces (William Wyler, 1958) ****
Les oubliés (Martin Zandvliet, 2015) ****
L'autre côté de l'espoir (Aki Kaurismäki, 2017) ****
Et les mistrals gagnants (Anne-Dauphine Julliand, 2016) ****
Shotgun stories (Jeff Nichols, 2007) ****

L'assassinat de Jesse James par le lâche Robert Ford (Andrew Dominik, 2007) ***
Adieux / Abschied (Robert Siodmak, 1930) ***
Le concours (Claire Simon, 2016) ***
Un mariage à Boston (Joseph L. Mankiewicz, 1947) ***
Voyage à deux (Stanley Donen, 1967) ***
Le cirque (Gregori Alexandrov, 1936) ***
Les "S" pions (Irvin Kershner, 1974) ***
Désirs secrets (George Stevens, 1935) ***
Les SS frappent la nuit (Robert Siodmark, 1957) ***
Car sauvage est le vent (George Cukor, 1957) ***
Le ciel attendra (Marie-Castille Mention-Schaar, 2016) ***
Tempête de sable (Elite Zexer, 2016) ***
Madame porte la culotte (George Cukor, 1949) ***
The lost city of Z (James Gray, 2016) ***
Cagliostro (Gregory Ratoff, 1949) ***
Model shop (Jacques Demy, 1969) ***
Miss Sloane (John Madden, 2016) ***
La petite chocolatière (Marc Allégret, 1932) ***
Cagliostro (Richard Oswald, 1929) ***
Un dimanche merveilleux (Akira Kurosawa, 1947) ***
La dernière maison sur la gauche (Wes Craven, 1972) ***

Le mangeur de citrouilles (Jack Clayton, 1955) **
Lamb (Yared Zeleke, 2015) **
China Doll (Frank Borzage, 1958) **
Coco Chanel & Igor Stravinsky (Jan Kounen, 2009) **
La femme du dimanche (Luigi Comencini, 1975) **
Mademoiselle Hicks (John Cromwell, 1934) **
Gibraltar (Fedor Ozep, 1938) **
Rêve et réalité / Suds (John Francis 'Jack' Dillon, 1920) **
La rose tatouée (Daniel Mann, 1955) **
Aux yeux de tous (Billy Ray, 2015) **
Les figures de l'ombre (Theodore Melfi, 2016) **
Amis pour toujours / Shipmates forever (Frank Borzage, 1935) **
La propriété c'est plus le vol (Elio Petri, 1973) **
Fences (Denzel Washington, 2016) **
Les violents (Henri Calef, 1957) **
Gaz de France (Benoît Forgeard, 2015) **
Tombouctou (Jacques Tourneur, 1959) **
Les massacreurs du Kansas (André De Toth, 1953) **
Ça va barder... (John Berry, 1955) **
Twixt (Francis Ford Coppola, 2011) **
Captain Fantastic (Matt Ross, 2016) **

L'ours en peluche (Jacques Deray, 1994) *
L'affaire Manderson (Herbert Wilcox, 1952) *
Les têtes de l'emploi (Alexandre Charlot / Franck Magnier, 2016) *
Le grand chef (Henri Verneuil, 1959) *
Joséphine s'arrondit (Marilou Berry, 2016) *
Boniface somnambule (Maurice Labro, 1951) *
L'héroïque Mr Boniface (Maurice Labro, 1949) *
Tombés du ciel (Philippe Lioret, 1993) *
Poor Pretty Eddie (Richard Robinson / David Worth, 1975) *

Femmes hors-la-loi (Sam Newfield / Ron Ormond, 1952) °


RE-VISION
Danger immédiat (Phillip Noyce, 1994) ** ↓
Last edited by origan42 on 31 Mar 17, 19:11, edited 12 times in total.
rhizome21
Stagiaire
Posts: 30
Joined: 12 Sep 14, 12:14
Location: Nowhere near

Re: Votre film du mois de Mars 2017

Post by rhizome21 »

MARS 2017



FIlm du mois
Voyage à travers le cinéma français (Bertrand Tavernier) (9/10)

FIlms découverts

- Lady Hamilton (Alexander Korda, 1941) : Film en costumes à visée patriotique réalisé en 1941 par Alexander Korda, Lady Hamilton retrace des faits réels, à savoir la liaison entretenue par l’Amiral Nelson et la femme de l’ambassadeur anglais à Naples pendant les guerres napoléoniennes. Coureuse de dot tirée de la rue et littéralement vendue à un homme plus vieux qu’elle collectionneur d’oeuvres d’art qui voit en elle une nouvelle acquisition, Lady Hamilton devient vite une personnalité influente de la cour à Naples.D’une grande vivacité d’esprit, capable de négocier des traités militaires comme un choix de robes, sa rencontre avec Nelson, lui même marié, va finir par provoquer leur chute à tous les deux. Très bien incarnée par Vivien Leigh qui sait y apporter aussi bien fraicheur que sévère douleur, Lady Hamilton est un personnage attachant, comme les aime le cinéma, d’autant que la morale est sauve puisque leur histoire d’amour interdite finira mal. Laurence Olivier est monolithique, et si ses multiples tirades sur la grandeur de la nation anglaise face au méchant dictateur français qui veut conquérir le monde lassent un peu, elles sont cohérentes dans le contexte qui est de forcer l’esprit patriotique anglais face à l’ennemi nazi. Korda est très à l’aise dans les grandes fresques et reconstitue à merveille aussi bien le faste des palais italiens (si vastes qu’ils isolent les personnages) qu’une longue bataille navale. Même si le tout reste très académique, Lady Hamilton offre tout de même le beau portrait d’une femme volontaire et intelligente, décidée à se faire son chemin en toute indépendance dans un monde qui ne voit dans les femmes que des trophées décoratifs (et d’ailleurs, du personnage de Vivien Leigh à celui de sa mère gouailleuse ou de la reine de Naples menant son mari à la baguette, ce sont les femmes qui ont ici les plus beaux rôles). [7/10]

- Mort d'un pourri (Georges Lautner)

- Torrid Zone (5/10)

- El Perdido (Robert Aldrich)

- La Corde est prête (Charles F. Haas, 1959) : Dans une petite ville sans histoires, un homme doit être pendu au crépuscule, accusé de plusieurs meurtres de fermiers commandités par les éleveurs locaux. Le shérif (John Agar), , un acharné de la loi écrasé par l’ombre de son père, shérif avant lui, tente de faire respecter la sentence alors que les éleveurs cherchent à faire évader son prisonnier et que les fermiers (menés par l’instituteur local) cherchent à le lyncher. Ajoutez-y quelques relations humaines compliquées - la soeur du chef des éleveurs et donc commanditaire des meurtres est fiancée au shérif, et la femme de l’un des éleveurs, outre qu’elle est l’ex du commanditaire a manqué de se faire agresser par le prisonnier, et vous aurez une situation qui devient explosive au fil d’une loooongue journée. Premier film de Charles F. Haas, La Corde est prête n’est pas exempt de défauts, comme une bande originale exclusivement à la guitare acoustique qui tombe très souvent à côté de la plaque et un manque flagrant de budget qui handicape certaines scènes. Mais les personnages sont plutôt bien campés et leurs motivations sont claires, tout comme la topographie de la ville et du conflit, très justement rendues. Avec une montée de la tension mieux gérée et un dénouement moins bâclé, on aurait eu un beau western en huis clos. En l’état, c’est une honnête série B, avec quelques bonnes idées mises à mal par des choix plus douteux. [6/10]

- Unfinished Business (Gregory La Cava, 1941) : Nancy (Irene Dunne) décide au mariage de sa soeur, de quitter son Ohio natal pour aller tenter sa chance ailleurs. Dans le train qui l’emmène à New York, elle est l’objet d’un pari de la part du playboy Steve Duncan (Preston Foster) et en tombe amoureuse. Déçue par leur aventure sans lendemain, elle trouve du travail dans un club où elle retrouve son séducteur ainsi que son frère Tommy (Robert Montgomery), qu’elle finit par épouser sur un coup de tête après une soirée d’ivresse. Mais elle est toujours amoureuse de Steve, et son irruption dans leur appartement va bouleverser la vie de Nancy.
Sur une trame des plus convenues, La Cava insère quelques variations inattendues pour l’époque. Nancy, bien qu’éplorée, mène sa vie et sa barque comme elle l’entend, quitte à décevoir à son tour. Robert Montgomery est très bon dans un rôle de noceur acide à la répartie facile.
Spoiler (cliquez pour afficher)
La fin (Nancy, après la révélation de son amour interdit s’enfuit, son mari la cherche avant de s’engager par dépit dans l’armée et alors qu’il s’apprêtait à divorcer, découvre son secret “honteux”, qui n’est autre qu’un fils qu’ils ont conçu juste avant leur séparation
) n’est sans doute pas des plus convaincantes, mais le film reste tout de même une jolie réussite mineure. [6/10]

- Premier Contact (Denis Villeneuve) : Magnifique film de SF pacifiste aussi beau que profond. Et défendre aujourd'hui que c'est par la connaissance et la compréhension de l'autre que l'on peut espérer survivre, c'ela devient franchement essentiel. Visuellement très réussi, nourri d'influences classiques sans virer au clin-d'oeil, Premier Contact est pour moi le plus beau film de SF depuis... Blade Runner [9/10]

- Présumé coupable ( ) Une recréation très précise de l'affaire d'Outreau vue du côté de l'un des accusés à tort. Torreton y est excellent, mais une partie du casting est franchement pas terrible et récite son texte sans conviction. Un film" dossiers de l'écran" plus intéressant pour sa thèse que pour sa mise en forme. [5/10]

- Docteur Strange (5/10)



Films revus
- Les Aventuriers de l'Arche Perdue
- Indiana Jones et le Temple maudit
- Indiana Jones et la dernière Croisade
- Flic Story (Jacques Deray)
- Que la Bête meure (Claude Chabrol)

Séries en cours
- Bates Motel Saison 2
- SS-GB Saison 1
- Incorporated Saison 1
- Star Trek DS9 Saison 1 : pas vraiment la meilleure saison de cette série, même si déjà quelques personnages forts s'affirment (Dax, le docteur, Odo, le tailleur/espion cardassien, Quark...) . Heureusement, les saisons suivantes sont plus convaincantes. (5/10)

- American Horror Story Saison 5 : enfin terminée ! quelques prémices de départ intéressants... de l'hôtel hanté à la bo coldwave omniprésente. Mais à force de vouloir cloner les Prédateurs (reprise de Bauhaus et "clin d'oeil rythmique" de She Wants Revenge à l'appui) elle finit par être simplement exaspérante, et surtout trop longue d'au moins 6 épisodes. A ce jour la plus mauvaise saison de la série (4/10)
Last edited by rhizome21 on 23 Mar 17, 10:45, edited 2 times in total.
"You will find me if you want me in the Garden / unless it's pouring down with Rain" (Einstürzende Neubauten)
MJ
Conseiller conjugal
Posts: 11485
Joined: 17 May 05, 19:59
Location: Chez Carlotta

Re: Votre film du mois de Mars 2017

Post by MJ »

MARS 2017

Film du mois

Image

Portrait d'une jeune fille de la fin des années 60 à Bruxelles (Chantal Akerman)

Films des Mois Précédents
Spoiler (cliquez pour afficher)
Mai 2005: Lost Highway (David Lynch)
Juin 2005: Sur la route de Madison (Clint Eastwood)
Juillet 2005: Shining (Stanley Kubrick)
Aout 2005: Starship Troopers (Paul Verhoeven)
Septembre 2005: Les Proies (Don Siegel)
Octobre 2005: The Hitcher (Robert Harmon)
Novembre 2005: Stalker (Andréi Tarkovski)
Décembre 2005: Saraband (Ingmar Bergman)

Janvier 2006: Sueurs froides (Alfred Hitchcock)
Février 2006: La Nuit du Chasseur (Charles Laughton)
Mars 2006: Chinatown (Roman Polanski)
Avril 2006: Le parrain - 2ème partie (Francis Ford Coppola)
Mai 2006: Le Narcisse Noir (Michael Powell & Emeric Pressburger)
Juin 2006: Andréi Roublev (Andréi Tarkovski)
Juillet 2006: The Blade (Tsui Hark)
Août 2006: Crìa Cuervos (Carlos Saura)
Septembre 2006: Barton Fink (Joel & Ethan Coen)
Octobre 2006: Crimes et Délits (Woody Allen)
Novembre 2006: Hors d'Atteinte (Steven Soderbergh)
Décembre 2006: The Devil's Rejects (Rob Zombie)

Janvier 2007: Edvard Munch (Peter Watkins)
Février 2007: Coeurs (Alain Resnais)
Mars 2007: Cet obscur objet du désir (Luis Bunuel)
Avril 2007: The Brown Bunny (Vincent Gallo)
Mai 2007: Tristana (Luis Bunuel)
Juin 2007: Un condamné à mort s'est échappé (Robert Bresson)
Juillet 2007: Le Labyrinthe de Pan (Guillermo Del Toro)
Aout 2007: Zodiac (David Fincher)
Septembre 2007: Duel au Soleil (King Vidor)
Octobre 2007: Manon des Sources (Marcel Pagnol)
Novembre 2007: Election 2 (Johnnie To)
Décembre 2007: The Naked Kiss (Samuel Fuller)

Janvier 2008: A Nos Amours (Maurice Pialat)
Février 2008: The River (Frank Borzage)
Mars 2008: Shoah (Claude Lanzmann)
Avril 2008: La Cérémonie (Claude Chabrol)
Mai 2008: Le fond de l'air est rouge (Chris Marker)
Juin 2008: Drowning by Numbers (Peter Greenaway)
Juillet 2008: Sabrina (Billy Wilder)
Août 2008: Le Chagrin et la Pitié (Marcel Ophüls)
Septembre 2008: La Stratégie de l'Araignée (Bernardo Bertolucci)
Octobre 2008: Dr. Folamour (Stanley Kubrick)
Novembre 2008: Madame de... (Max Ophuls)
Décembre 2008: Les Nuits Blanches (Luchino Visconti)

Janvier 2009: Husbands (John Cassavetes)
Février 2009: Chien Enragé (Akira Kurosawa)
Mars 2009: Colonel Blimp (Michael Powell & Emeric Pressburger)
Avril 2009: Le Tombeau des Lucioles (Isao Takahata)
Mai 2009: Millenium Mambo (Hou Hsiao Hsien)
Juin 2009: La Fièvre dans le Sang (Elia Kazan)
Juillet 2009: Le Point de Non-Retour (John Boorman)
Août 2009: Twin Peaks - Saison 2 (David Lynch & Mark Frost)
Septembre 2009: Profession: Reporter (Michelangelo Antonioni)
Octobre 2009: Ma Nuit Chez Maud (Eric Rohmer)
Novembre 2009: Le Syndrome de Stendhal (Dario Argento)
Décembre 2009: Voyage à Tokyo (Yasujiro Ozu)

Janvier 2010: Cérémonie Secrète (Joseph Losey)
Février 2010: Panique à Needle Park (Jerry Schatzberg)
Mars 2010: New Rose Hotel (Abel Ferrara)
Avril 2010: Sérénade à Trois (Ernst Lubitsch)
Mai 2010: Le Verdict (Sidney Lumet)
Juin 2010: Un ange à ma table (Jane Campion)
Juillet 2010: L'Ami Américain (Wim Wenders)
Août 2010: Soldier of Orange -Director's Cut (Paul Verhoeven)
Septembre 2010: Afriques: Comment ça va avec la douleur? (Raymond Depardon)
Octobre 2010: Les Deux Anglaises et le Continent (François Truffaut)
Novembre 2010: Eve (Joseph L. Mankiewicz)
Décembre 2010: Tiresia (Bertrand Bonello)

Janvier 2011: Experiment in Terror (Blake Edwards)
Février 2011: Poetry (Lee Chang-Dong)
Mars 2011: Safe (Todd Haynes)
Avril 2011: Nowhere (Gregg Araki)
Mai 2011: La Maman et la Putain (Jean Eustache)
Juin 2011: La Loi du Milieu (Mike Hodges)
Juillet 2011: To Sleep With Anger (Charles Burnett)
Août 2011: Melancholia (Lars Von Trier)
Septembre 2011: L'Apollonide - Souvenirs de la Maison Close (Bertrand Bonello)
Octobre 2011: Le Cercle Rouge (Jean-Pierre Melville)
Novembre 2011: A Star is Born (George Cukor)
Décembre 2011: Assaut (John Carpenter)

Janvier 2012: Taking Off (Miloš Forman)
Février 2012: Take Shelter (Jeff Nichols)
Mars 2012: Requiem pour un Massacre (Elem Klimov)
Avril 2012: Irène (Alain Cavalier)
Mai 2012: Family Life (Ken Loach)
Juin 2012: Le Fleuve (Jean Renoir)
Juillet 2012: White Dog (Samuel Fuller)
Août 2012: Place aux Jeunes (Leo McCarey)
Septembre 2012: Mishima (Paul Schrader)
Octobre 2012: My Own Private Idaho (Gus Van Sant)
Novembre 2012: Seuls les anges ont des ailes (Howard Hawks)
Décembre 2012: Milestones (Robert Kramer & John Douglas)

Janvier 2013: Umberto D. (Vittorio De Sica)
Février 2013: Sorcerer (William Friedkin)
Mars 2013: Spring Breakers (Harmony Korine)
Avril 2013: Into the Abyss (Werner Herzog)
Mai 2013: Sans Toit Ni Loi (Agnès Varda)
Juin 2013: Cutter's Way (Ivan Passer)
Juillet 2013: Eurêka (Shinji Aoyama)
Août 2013: Pension d'Artistes (Gregory LaCava)
Septembre 2013: Nobody's Daughter Haewon (Hong Sang-soo)
Octobre 2013: Hors Satan (Bruno Dumont)
Novembre 2013: Syndromes and a Century (Apichatpong Weerasethakul)
Décembre 2013: Il Posto (Ermanno Olmi)

Janvier 2014: De l'influence des rayons gamma sur la vie des marguerites (Paul Newman)
Février 2014: A Touch of Sin (Jia Zhang-Ke)
Mars 2014: Wrong Cops (Quentin Dupieux)
Avril 2014: Où est la maison de mon ami? (Abbas Kiarostami)
Mai 2014: Louie - Saison 4 (Louis C.K.)
Juin 2014: Les Hommes Le Dimanche (Robert Siodmak & Edgar G. Ulmer)
Juillet 2014: Under the Skin (Jonathan Glazer)
Août 2014: School Daze (Spike Lee)
Septembre 2014: Barcelona (Whit Stillman)
Octobre 2014: Modern Romance (Albert Brooks)
Novembre 2014: L'Oreille (Karel Kachyňa)
Décembre 2014: La vie comme ça (Jean-Claude Brisseau)

Janvier 2015: Two Rode Together (John Ford)
Février 2015: Val Abraham (Manoel de Oliveira)
Mars 2015: Inherent Vice (Paul Thomas Anderson)
Avril 2015: Jauja (Lisandro Alonso)
Mai 2015: Outrage (Ida Lupino)
Juin 2015: Trois souvenirs de ma jeunesse (Arnaud Desplechin)
Juillet 2015: Grey Gardens (Ellen Hovde, Muffie Meyer, Al & David Maysles)
Août 2015: Heaven Knows What (Josh & Benny Safdie) / Queen of Earth (Alex Ross Perry)
Septembre 2015: Un Si Doux Visage (Otto Preminger)
Octobre 2015: Out 1: Noli me tangere (Jacques Rivette & Suzanne Schiffman)
Novembre 2015: Mistress America (Noah Baumbach)
Décembre 2015: Vaudou (Jacques Tourneur)

Janvier 2016: Espions sur la Tamise (Fritz Lang)
Février 2016: La Pyramide Humaine (Jean Rouch)
Mars 2016: Love - Saison 1 (Judd Apatow & Lesley Arfin & Paul Rust)
Avril 2016: Walden (Jonas Mekas)
Mai 2016: Crumb (Terry Zwigoff)
Juin 2016: The Neon Demon (Nicolas Winding Refn)
Juillet 2016: Smorgasbord (Jerry Lewis)
Août 2016: L'Enfer Blanc du Piz Palü (Arnold Fanck & Georg Wilhelm Pabst)
Septembre 2016: Voyage en Italie (Roberto Rossellini)
Octobre 2016: Frownland (Ronald Bronstein)
Novembre 2016: Touki Bouki (Djibril Diop Mambéty)
Décembre 2016: L'Âme Soeur (Fredi M. Murer)

Janvier 2017: Monsieur Verdoux (Charles Chaplin)
Février 2017: Demain est un autre jour (Douglas Sirk)
"Personne ici ne prend MJ ou GTO par exemple pour des spectateurs de blockbusters moyennement cultivés." Strum
Anorya
Laughing Ring
Posts: 11859
Joined: 24 Jun 06, 02:21
Location: LV426

Re: Votre film du mois de Mars 2017

Post by Anorya »

Image




Film du mois



Image
20th century women




Films vus/découverts



Logan - James Mangold - :)
David Lynch, The art life - Jon Nguyen + Rick Barnes + Olivia Neergaard-Holm - :)
Paula - Christian Schwochow - :) :D
Le diabolique Docteur Mabuse - Fritz Lang - :) :D
Hormona - Bertrand Mandico - :o :)
20th century women - Mike Mills - :D 8)
The nice guys - Shane Black - :)
L'incinérateur de cadavres - Juraj Herz - :shock: :D 8)
Midnight Special - Jeff Nichols - :) :D
Magic in the moonlight - Woody Allen - :o :?
New Age - Rashed Mdini - :shock: :lol: :uhuh: :| :cry:
Les figures de l'ombre - Theodore Melfi - :)
Ultraviolet - Kurt Wimmer - :shock: :shock: :shock: :| :cry:
Zoologie - Ivan I. Tverdovsky - :|
Le secret de la chambre noire - Kiyoshi Kurosawa - :D 8)
Fantastic Birthday - Rosemary Myers - :) :D


● A part : série Beau Sejour.


Films revus/redécouverts



Blade Runner - Ridley Scott - :D 8)
La dernière vague - Peter Weir - :)
Valérie au pays des merveilles - Jaromil Jires - :D 8)
Manhattan - Woody Allen - :D 8)
La chambre verte - François Truffaut - :D 8)
La vampire nue - Jean Rollin - :D
Mad Max fury road - George Miller - :D
Tirez sur le pianiste - François Truffaut - :) :D
Sailor et Lula - David Lynch - :) :D
Visitors - Godfrey Reggio - :|
Comme un avion - Bruno Podalydès - :D
Last edited by Anorya on 30 Mar 17, 14:39, edited 6 times in total.
Image
Max Schreck
David O. Selznick
Posts: 14811
Joined: 13 Aug 03, 12:52
Location: Hong Kong, California

Re: Votre film du mois de Mars 2017

Post by Max Schreck »

Mars 2016


Film du mois
Image
Shin Godzilla (Anno+Higuchi), impressionnant tant par son sens du spectacle que ses audacieux parti-pris narratifs



Films découverts
Camelot (Logan), gros barnum soporifique
La Cage dorée (Alves), une fois que le scénar et les personnages s'affranchissent du jeu préalable sur les clichés, ça devient plutôt réussi, drôle voire touchant, et surtout formellement assez joli
The Walk (Zemeckis), gentiment illustratif
Le Dirigeable volé (Zeman), jubilatoire par le sens du merveilleux et de l'aventure dont fait preuve Zeman, et la générosité des artifices employés
Frank (Abrahamson), pas convaincant jusqu'au bout, mais original voire même touchant
Cloclo (Siri), le réal comme l'interprète principal se débrouillent bien pour transcender un matériau a priori peu engageant
Passengers (Tyldum), convaincant



Films revus (Hors compétition)
La Reine des neiges (Buck+Lee), vraiment très bien
La Belle et le clochard (Geromini), assez anodin
La Personne aux 2 personnes (Nicolas+Bruno), amusant mais un peu trop paresseux dans l'écriture


Séries TV
Damages (saison 1), improbable, retors... et distrayant
Damages (saison 2), en cours...


Mes films des années précédentes
Spoiler (cliquez pour afficher)
- 2005 -
mai = Locataires (Kim)
juin = Le roi singe (Lau)
juillet = Femmes au bord de la crise de nerf (Almodovar)
aout = Mr & Mrs Smith (Liman)
septembre = Hatari! (Hawks)
octobre = The End of Evangelion (Anno)
novembre = A History of violence (Cronenberg)
decembre = Rocky (Avildsen)

- 2006 -
janvier = Catch-22 (Nichols)
février = Casablanca (Curtiz)
mars = Vous ne l'emporterez pas avec vous (Capra)
avril = It's always fair weather (Donen, Kelly)
mai = Les Salauds dorment en paix (Kurosawa)
juin = La bombe (Watkins)
juillet = Les Complices de la dernière chance (Fleischer)
octobre = Victor/Victoria (Edwards)
novembre =Reds (Beatty)
décembre = La fille de Ryan (Lean)

- 2007 -
janvier = The fountain (Aronofski)
février = Voyage à deux (Donen)
mars = La môme (Dahan)
avril = Bird (Eastwood)
mai = Sur la route de Madison (Eastwood)
juin = Boulevard de la mort (Tarantino)
juillet = Persepolis (Satrapi+Parronaud)
août = Scaramouche (Sidney)
septembre = The Stunt man (Rush)
octobre = El Topo (Jodorowsky)
novembre = Good Will Hunting (Van Sant)
décembre = Sept jours en mai (Frankenheimer)

- 2008 -
janvier = Tess (Polanski)
février = Silkwood (Nichols)
mars = The Darjeeling limited (Anderson)
avril = M*A*S*H (Altman)
mai = Un conte de Noël (Desplechin)
juin = Vincent, François, Paul...et les autres (Sautet)
juillet = Jacquot de Nantes (Varda)
août = Le Jugement des flèches (Fuller)
septembre = Mo' better blues (Lee)
octobre = La 25e heure (Verneuil)
novembre = Two lovers (Gray)
décembre = L'Orphelinat (Bayona)

- 2009 -
janvier = Sans retour (Hill)
février = The Curious case of Benjamin Button (Fincher)
mars = Touchez pas au grisbi (Becker)
avril = Pour le pire et pour le meilleur (Brooks)
mai = Casque d'or (Becker)
juin = Le Trou (Becker)
juillet = À bout de course (Lumet)
août = Cria cuervos (Saura)
septembre = De force avec d'autres (Reggiani)
octobre = Tarzan (Lima+Buck)
novembre = Duck soup (McCarey)
décembre = Esclave de l'amour (Mikhalkov)

- 2010 -
janvier = Up (Docter+Peterson)
février = Agora (Amenabar)
mars = Fantastic Mr. Fox (Anderson)
mai = The Ghost writer (Polanski)
juin = Still walking (Kore-Eda)
juillet = Dans ses yeux (Campanella)
août = Filles perdues, cheveux gras (Duty)
septembre = The Eiger sanction (Eastwood)
novembre = The Social network (Fincher)
décembre = Ghostbusters (Reitman)

- 2011 -
janvier = La Princesse de Montpensier (Tavernier)
février = Le 7e jour (Saura)
mars = Black swan (Aronosky)
avril = Le Viager (Tchernia)
mai = The Tree of life (Malick)
juillet = Summer wars (Hosoda)
août = Melancholia (von Trier)
septembre = Rango (Verbinski)
octobre = Sans témoins (Mikhalkov)
novembre = La Princesse et la grenouille (Clements+Musker)
décembre = Toy Story 3 (Unkrich)

- 2012 -
janvier = Into the wild (Penn)
février = The Molly maguires (Ritt)
avril = Nacido y criado (Trapero)

- 2014 -
octobre = Mommy (Dolan)
novembre = De rouille et d'os (Audiard)
décembre = Ça commence aujourd'hui (Tavernier)

- 2015 –
janvier = Morse (Aldredson)
février = La Guerre est déclarée (Donzelli)
mai = Distric 9 (Blomkamp)
juin = Super 8 (Abrams)
juillet = Laurence anyways (Dolan)
août = Star trek : into darkness (Abrams)
septembre = Le Vent se lève (Miyazaki)
octobre = Before midnight (Linklater)
novembre = Les Amours imaginaires (Dolan)
décembre = Boyhood (Linklater)

- 2016 -
janvier = Les Drôles de poissons-chats (Sainte-Luce)
février = The Revenant (Iñarittu)
mars = Vice-versa (Docter+Del Carmen)
avril = Rue de la violence (Martino)
mai = Martha Marcy May Marlene (Durkin)
juin = La Vie d'Adèle (Kechiche)
juillet = La Tortue rouge (Dudok de Wit)
septembre = The Constant gardener (Meirelles)
octobre = Toutes nos envies (Lioret)
décembre = Enemy (Villeneuve)

- 2017 -
janvier = Jersey boys (Eastwood)
février = Incendies (Villeneuve)
Last edited by Max Schreck on 14 Apr 17, 14:14, edited 1 time in total.
« Vouloir le bonheur, c'est déjà un peu le bonheur. » (Roland Cassard)
Mes films du mois...
Mes extrospections...
Mon Top 100...
O'Malley
Cadreur
Posts: 4205
Joined: 20 May 03, 16:41

Re: Votre film du mois de Mars 2017

Post by O'Malley »

Notation:
0 Nul/Mauvais
* Médiocre/Pas terrible
** Bien/Agréable
***Très bien/Excellent
**** Chef d'oeuvre

Découverte/Revision

Brumes d'Howard Hawks (1935) **
La flûte à six schtroumpfs de Peyo et Yvan Delporte (1976) **
Salaud on t'aime de Claude Lelouch (2014) **
Les cheveux d'or d'Alfred Hitchcock (1926) **
La demoiselle d'honneur de Claude Chabrol (2004) **
Le dernier rempart de Kim Jee-woon (2013) **
Mesrine: l'instinct de mort de Jean-François Richet (2008) **
Les inséparables de Jack Donohue (1965) *
Joe de David Gordon Green (2013) *
Un homme de trop de Costa-Gavras (1967) **
Mesrine: l'ennemi public n°1 de Jean-François Richet (2008) **
Une veuve en or de Michel Audiard (1969) *
Quai d'Orsay de Bertrand Tavernier (2013) **
Blow-Out de Brian de Palma (1981) ** ou *** (?)
Mad Max Fury Road de George Miller (2015) *
Gold de Thomas Arslan (2013) ***
The lost city of Z de James Gray (2016) **
Les barbouzes de Georges Lautner (1964) **
Le Havre de Aki Kaurismäki (2011) *
someone1600
Euphémiste
Posts: 8853
Joined: 14 Apr 05, 20:28
Location: Québec

Re: Votre film du mois de Mars 2017

Post by someone1600 »

Film du mois de mars 2017

Film du mois

Image

Films découverts

Neighbors (2014) 7 / 10
Jack Reacher: Never Go Back (2016) 7.5 / 10
Trolls (2016) 7.5 / 10
Jue di tao wang (2016) 7.5 / 10
Logan (2017) 8 / 10

Films redécouverts

The General (1926) 10 / 10
The Navigator (1924) 8.5 / 10
Ocean's Eleven (1960) 8 / 10
12 Angry Men (1957) 9 / 10
The Cameraman (1928) 8.5 / 10

Films des mois précédents de JUIN 2008 à FÉVRIER 2017

Année 2008
Spoiler (cliquez pour afficher)
ImageImageImageImageImageImageImage
Année 2009
Spoiler (cliquez pour afficher)
ImageImageImageImageImageImageImageImageImageImageImageImage
Année 2010
Spoiler (cliquez pour afficher)
ImageImageImageImageImageImageImageImageImageImageImageImage
Année 2011
Spoiler (cliquez pour afficher)
ImageImageImageImageImageImageImageImageImageImageImageImage
Année 2012
Spoiler (cliquez pour afficher)
(Pas de film du mois en février, aucune découverte)
ImageImageImageImageImageImageImageImageImageImageImage
Année 2013
Spoiler (cliquez pour afficher)
ImageImageImageImageImageImageImageImageImageImageImageImage
Année 2014
Spoiler (cliquez pour afficher)
ImageImageImageImageImageImageImageImageImage
ImageImageImage
Année 2015
Spoiler (cliquez pour afficher)
ImageImageImageImageImageImageImageImageImageImageImageImage
Année 2016
Spoiler (cliquez pour afficher)
ImageImageImageImageImageImageImageImageImageImageImageImage
Année 2017
ImageImage