Menu

Tops de la rédaction

Nous ne nous en cachons pas, nous aimons le cinéma américain. Celui d’hier, des films noirs, des westerns, des musicals, des films d’aventures de studio... Et celui d’aujourd’hui, qui ne cesse de se renouveler dans la conscience de son propre passé. Il y a donc encore beaucoup de films américains dans ce que nous avons retenu de l’année écoulée, mais ceux-ci permettent par l’exemple d’éclairer notre façon d’envisager les choses : The Revenant modernise une histoire qui avait autrefois permis à Richard Sarafian de réaliser l’un de ses meilleurs films ; Spotlight fait, pour le meilleur, penser aux grands films d’investigation des années 70, façon Les Hommes du président ; Midnight Special crée un écho indéniable, et assumé, avec les histoires d’extraterrestres imaginées autrefois par Steven Spielberg, mais revendique son propre style ; et même Woody Allen, dont on prétend parfois qu’il fait toujours plus ou moins le même film, se plonge dans les années 30 pour livrer l’un de ses films les plus modernes depuis longtemps... Dès lors, notre n°1 était une évidence, tant il incarne à la perfection cette problématique, cette capacité hors norme du cinéma américain à revisiter sa propre mythologie tout en faisant œuvre nouvelle.

Pourtant, cette année, il y avait des occasions de regarder ailleurs qu’aux Etats-Unis, et si quelques films de notre classement se font l’écho de la belle énergie du cinéma mondial, en nous emmenant là au Brésil, là au Chili, ou là en Corée (au passage : pas moins de 5 films coréens différents apparaissent cette année dans nos tops individuels), ces 10 titres ne traduisent probablement pas assez la diversité des origines de nos amours annuelles : il s’en est ainsi fallu de peu que l’Iran, la Belgique, le Japon ou l’Espagne ne se frayent à leur tour un chemin vers notre sélection... Deux absences notables, dans cette sélection, méritent toutefois d’être pointées (surtout comparativement aux années précédentes) : la première, pour rester dans la question des nationalités, concerne le cinéma français - mais un coup d’œil rapide aux classements individuels rassurera ceux que cette absence inquiéterait. Par ailleurs, nous avons décidé - et ce fut un déchirement - de ne pas inclure parmi les postulants à ce top annuel le documentaire de Bertrand Tavernier, Voyage au coeur du cinéma français, qui représentait une forme de concurrence déloyale vis-à-vis des autres films tant il s'agit d'une oeuvre que nous fantasmions depuis des années et qui s'est avérée à la hauteur de nos attentes ! La seconde absence de marque concerne le cinéma d’animation, qui avait occupé la toute première place de notre classement l’an dernier. Nul désamour à conclure hâtivement, et les accessits d'estime réservés à Ma vie de courgette ou à Louise en hiver en témoignent doublement. Sans aucun doute, tous deux seront de retour l’an prochain.

Evidemment, il est difficile d’établir, à la lumière d’une sélection tout à fait subjective de 10 titres, une cartographie du cinéma mondial ou une radioscopie de ses tendances. Remarquons cependant que, cette année plus encore que les autres, il était difficile de s’affirmer au sein d’un environnement hostile : que l’on soit une femme attirée par les femmes dans l’Amérique des années 50 (bien que ce ne soit pas le sujet principal de Carol, précisons-le) ; un trappeur perdu au milieu d’un désert de glace ; une jeune beauté naïve dans le milieu froid et cynique de la mode ; un enfant prodige entouré de convoitises de toutes sortes ; ou même (pour étendre au-delà de nos propres choix aux films qui auront compté cette année) un chômeur sexagénaire dans le monde du travail contemporain... le cinéma aura traduit à sa manière la grande inquiétude contemporaine du « trouver sa place ». Et qu’à défaut d’offrir une solution à cette anxiété (ce qui n’est de toute façon pas son rôle), il aura su lui substituer, le temps de tant de beaux films, ses propres vertus : l’émotion, la réflexion, l’émerveillement ou la sidération. On ne demande qu’une chose : que cela continue !

LE CLASSEMENT DE LA RÉDACTION

1. Carol (Todd Haynes)



Tout en retenue et en subtilités, Carol n'impose jamais ses innombrables qualités,
mais les dévoile progressivement, sobrement, jusqu'à un finale bouleversant.
La rencontre parfaite entre un certain idéal de classicisme hollywoodien
et la grande modernité du style Haynes.

 

2. The Revenant (Alejandro Gonzales Iñarritu)



Les talentueux Iñarritu et DiCaprio étaient manifestement faits pour se rencontrer :
leur survival de l'extrême n'est pas seulement un exercice de style virtuose,
c'est l'un des films d'aventures les plus prenants de ces dernières années.



3. Aquarius (Kleber Mendonça Filho)



Porté par une Sonia Braga lumineuse, ce magnifique portrait de femme,
qui plus est admirablement mis en scène, offre un instantané de la situation sociale brésilienne
autant qu'une réflexion sur la rémanence du passé.
Cannes avait été conquis, nous l'avons été
à notre tour.

4. Paterson (Jim Jarmusch)



Dans Paterson, l'art poétique n'est pas qu'un élément du récit,
mais sa source - spirituelle, rythmique ou philosophique.
Il en résulte un film aux enjeux atypiques, légers et profonds à la fois,
dans lequel - ce qui n'est pas si courant - on aimerait tout simplement nous aussi vivre.


5. The Neon Demon (Nicolas Winding Refn)



Si le monde de la mode se nourrit (en l'occurrence assez littéralement) de la beauté,
le cinéma de NWR se nourrit lui de la puissance des images.
Fantasmagorie horrifique à la limite de l'abstraction, le film a décontenancé, parfois agacé.
De notre côté, la quasi-totalité de la rédac' a été sidérée.


6. Midnight Special (Jeff Nichols)



Jeff Nichols - l'un de nos chouchous - fait un pas de côté, mais confirme cependant
la force et la simplicité mystérieuses de son talent de conteur.
Pour peu qu'on se laisse happer, l'aventure est inoubliable.


7. The Strangers (Na Hong-jin)



De film en film, Na Hong-jin renforce son style et accroît ses ambitions, narratives comme esthétiques.
Un grain de folie, assez fascinant, habite ce film hybride, entre la comédie policière et le gore,
dont les quelques fulgurances ont de quoi laisser pantois.



8. Spotlight (Tom McCarthy)



Spotlight, c'est un peu le "film-dossier" dans ce qu'il peut avoir de plus exemplaire.
Admirablement mené, élégamment mis en forme, remarquablement interprété,
le film témoigne d'un savoir-faire "à l'ancienne" qui nous a comblé.


9. Poesía Sin Fin (Alejandro Jodorowsky)



Le premier volet, La Danza de la Realidad, avait en son temps figuré dans notre classement annuel.
Alejandro Jodorowsky transforme l'essai avec ce film d'une inventivité et d'une sensibilité rares,
où l'artiste chilien se raconte, en assumant librement ses artifices, ses mensonges et sa folie. 



10. Cafe Society (Woody Allen)



D'une simplicité et d'une élégance confondantes, l'opus allenien 2016, comme apaisé,
nous a séduit par le charme de son style ou de ses interprètes.
Un film léger, presque aérien, particulièrement touchant.
 

LES CLASSEMENTS INDIVIDUELS

Stéphane Beauchet

1. The Revenant
2. The Strangers
3. Irréprochable
4. The Neon Demon
5. Spotlight
6. Aquarius
7. Le Ciel attendra
8. Comancheria
9. Green Room
10. Quand on a 17 ans
11. Midnight Special
12. Elle
13. Cafe Society
14. Demolition
15. Carol

Olivier Bitoun

1. The Neon Demon
2. Paterson
3. Aquarius
4. Louise en Hiver
5. Royal Orchestra
6. Carol
7. Les Premiers, les derniers
8. Poesia sin fin
9. Ma vie de courgette
10. Un jour avec, un jour sans
11. Ta'ang
12. Julieta
13. The Assassin
14. Swagger
15. Le Voyage au Groënland

Ronny Chester

1. Carol
2. Midnight Spécial
3. Le Client
4. Évolution
5. Manchester by the Sea
6. Dernier train pour Busan
7. The Revenant
8. The Assassin
9. Sully
10. Poesia sin fin
11. Elle
12. Aquarius
13. Café Society
14. Premier contact
15. Moi, Daniel Blake

JUSTIN KWEDI

1. Les Huit salopards
2. Carol
3. Mademoiselle
4. Everybody wants some !!!
5. Sunset Song
6. Frantz
7. La Tortue rouge
8. The Strangers
9. Aquarius
10. Sing Street
11. Le Garçon et la bête
12. Un jour avec, un jour sans
13. Man on High Heels
14. Ma vie de courgette
15. Midnight Special

ERICK MAUREL

1. The Revenant
2. Ce sentiment de l'été
3. Midnight Spécial
4. Paterson
5. Cafe Society
6. Ma Vie de courgette
7. Spotlight
8. Comancheria
9. Everybody Wants some !!!
10. Love & Friendship
11. Zootopie
12. Juste la fin du monde
13. Aquarius
14. Moi, Daniel Blake
15. Captain Fantastic

Antoine Royer

1. Les Premiers, les derniers
2. Le Client
3. Carol
4. Poesia sin fin
5. Julieta
6. Paterson
7. Frantz
8. Mademoiselle
9. The Neon Demon
10. The Strangers
11. Cafe Society
12. Comancheria
13. Spotlight
14. Zootopie
15. La Tortue rouge

Autres articles