Menu
Test dvd

Supervixens

DVD - Région 2
DVDY
Parution : 15 / 3 / 2000

Image

Il ne fallait pas s’attendre à des miracles mais il s’avère quand même rageant d’avoir affaire à une image aussi médiocre, et qui accuse le coup des années. La pellicule est sans cesse griffée par des tâches, des points blancs innombrables qui dépassent largement en nombre la durée du film. La compression est très hasardeuse, une constante impression de tremblement affectant le haut et le bas de l’image. Les arrières-plans sont souvent flous. Le format carré du film ne parvient pas à sauver la colorimétrie qui s’avère quelque peu faiblarde, et si la luminosité est parfois probante sur certains plans, on est pas loin de l’image d’une VHS sans les lignes horizontales ceci dit. Le grain d’origine est aussi présent mais cela n‘est pas plus mal. Bref une image qui aurait eu besoin d’être un minimum dépoussiérée et nettoyée et qui compte beaucoup de défauts, inhérents à l’âge certes (mais des restaurations de films de la même époque offrent des transferts impeccables), mais aussi à un master indigne d’un tel support. Proposé pour un prix modique défiant toute concurrence, le DVD de DVDY est décevant, mais pose un dilemme : peut-on se priver d’une œuvre si culte malgré un résultat visuel si médiocre ?

Son

On retrouve les mêmes problèmes que pour l’image, avec un son mono d’origine qui crachouille en V.F, et portant un souffle persistant et continu tout le long du film et une V.O qui n’est pas plus énergique. La bande-son du film qui a des accents country n’en profite donc pas, la majeur partie de la localisation se trouvant à l’avant dans les enceintes frontales. Il est à signaler la présence de "trous sonores" au moins une fois dans le film au moment où les personnages parlent et qui laissent un blanc dans la bande-son pendant un dixième de seconde. Cela participe au charme du film, mais montre aussi un problème venant soit de la pellicule d‘origine, soit du pressage du DVD.

Suppléments

Un menu fixe et muet, un visuel d’un certain mauvais goût accompagnent le lancement du DVD, avec en surimpression les images de Super Lorna et Super Angel. Le menu qui présente une interactivité restreinte propose :



Un clip qui est un montage de différentes séquences choisies dans la filmographie de Russ Meyer accompagné d’une musique assez rock’n’roll dans l’esprit des productions du roi de la série B, d’une durée assez courte mais mettant l’eau à la bouche pour celles et ceux qui sont curieux de découvrir ou d’aller plus loin dans son cinéma

Une filmographie assez exhaustive qui recense les principales œuvres du cinéaste de The Immoral Mr Teas à Ultravixens

Une petite biographie assez succinte

Une Interview donnée en 1998 au journal Vidéo 7 qui avait fait un article de deux pages sur Russ Meyer dans son numéro de juillet/août de la même année

L’univers de Russ Meyer, qui est un quizz donnant les réponses de quelques questions posées sur l’univers du réalisateur

Enfin les critiques françaises, parues dans quelques quotidiens et mensuels, datant pour la plupart de l’Eté 98.


Une édition décevante pour son contenu et son image, mais qui propose un film incontournable pour les amateurs de curiosité.

Par Jordan White - le 25 décembre 2003