Menu
Test dvd

Rio Conchos

DVD - Région 2
Sidonis / Calysta
Parution : 7 / 4 / 2010

Image

Pour un film des années 1960, le DVD édité par Sidonis, même si tout à fait regardable, n'en est pas moins assez décevant. On s'étonne déjà durant le générique du fait que la copie provienne d'Italie puisque viennent s'intercaler des traductions des différents "postes" des contributeurs au film en italien. Rien de grave même si cela pourra gâcher le plaisir aux plus pointilleux. Mais ensuite on remarque aussi une dominante vraiment très rouge de la colorimétrie, quelques salissures ici et là, une définition assez moyenne ainsi qu'une compression pas vraiment au top, témoins des effets de peigne peu agréables. Quelques bobines dans le dernier quart du film s'avèrent au contraire superbement bien conservées, comme si le master proposé avait mélangé plusieurs sources de copies. Ceci étant dit, l'ensemble reste cependant dans la moyenne et plutôt confortable. A condition de ne pas en attendre des miracles, voici une édition Sidonis qui peut tout à fait faire office de pis-aller.

Son

Deux versions sont proposées : la version originale avec des sous-titres français non débrayables, ainsi que la version française franchement peu recommandable, tout autant pour sa qualité que pour son doublage. La version originale se tient en revanche plutôt bien, la somptueuse musique de Jerry Goldsmith pouvant se déployer à loisir alors que les dialogues s'avèrent plutôt clairs.

Suppléments

Outre la traditionnelle bande-annonce (ici recadrée), nous retrouvons sur ce DVD les présentations du film par les habituels Patrick Brion (10 min) et Bertrand Tavernier (25 min). Alors que Patrick Brion part sur des digressions un peu éloignées du film (notamment sur l'état des majors hollywoodiennes au milieu des années 60) et qu'il n'a quasiment pas le temps d'aborder Rio Conchos, Bertrand Tavernier s'y consacre au contraire avec la passion qu'on lui connait, en profitant même pour faire une dithyrambe longue et méritée sur la partition de Jerry Goldsmith. Même si je ne partage pas forcément son enthousiasme sur le film, force est d'admettre qu'il demeure encore et toujours plus passionnant et érudit que quiconque ! On ne se lasse pas de ses interventions.

Par Erick Maurel - le 19 septembre 2015