Menu
Test dvd

Les Chaussons rouges

DVD - Région 2
Institut Lumière
Parution : 5 / 4 / 2006

Image

Bien évidemment, en comparaison avec la miraculeuse version restaurée de 2009 sortie par Carlotta  le master proposé en 2006 par ce DVD fait pâle figure. Il faut donc prendre du recul et se projeter dans le temps pour rendre un minimum justice à cette édition. Il y a 5 ans, la vision des Chaussons rouges sur ce support correspondait peu ou prou à celle que l'on trouvait en salles depuis une vingtaine d'années. La copie présentée ici ne peut ainsi rivaliser en propreté, définition, colorimétrie et contrastes avec celle qu'offre Carlotta aujourd'hui. Le rendu du DVD Institut Lumière est un peu "laiteux", avec une définition tout juste correcte (certains plans s'affichent clairement flous) et une luminosité si remarquable qu'on se demande si la pellicule n'est pas quelquefois surexposée. Les contrastes sont assez bien gérés, même si l'on ne peut que rarement se satisfaire du traitement apporté aux couleurs sombres (et au noir, en particulier). La colorimétrie, quant à elle, garde sa capacité de séduction grâce au Technicolor mordoré et chatoyant mais on relève une dominante rouge plus ou moins prononcée selon les scènes. Enfin, il est dommage que la copie soit régulièrement entachée de poussières même si ce problème n'est absolument pas rédhibitoire pour assurer un confort de visionnage.

Son

La piste sonore proposée, en anglais mono, se révèle très claire même si elle manque un peu de dynamique. La musique est souvent mieux rendue que les dialogues, mais on ne perd heureusement aucune information sur les voix des comédiens. On se doit de relever un peu de saturation sur l'ensemble de la bande-son, surtout quand les tonalités aigües se font entendre.

Suppléments

DVD 1

Présentation des Chaussons rouges par Bertrand Tavernier (6 min 45)
Sur des photos défilant à l'écran, et scandé rapidement par le logo des Archers pour énoncer les thématiques, le cinéaste français, grand cinéphile et grand passeur devant l'Eternel, lit un texte qui présente succinctement l'historique du film, les personnages de l'histoire, l'équipe de tournage, ainsi que les thèmes et les défis techniques et artistiques que représentait Les Chaussons rouges. Grand admirateur de Michael Powell, et maître d'œuvre de cette collection DVD consacrée à Powell et Pressburger, Tavernier assure l'essentiel dans cette courte introduction qui enchaîne directement sur la lecture du film.

Bandes-annonces
Elles sont au nombre de trois : celles du Narcisse noir (2 min 27), des Chaussons rouges (2 min 22) et de 49e Parallèle (3min). La première présente un excellent rendu technique, les deux autres sont tout juste correctes sur ce plan.

DVD 2

Souvenirs de Michael par Thelma Schoonmaker Powell (13 min 37)
La veuve du cinéaste s'entretient avec Bertrand Tavernier. La monteuse attitrée de Martin Scorsese raconte comment le réalisateur américain lui a fait découvrir les films de Michael Powell et comment, durant le montage de Raging Bull, elle est tombée amoureuse de ce dernier alors qu'ils avaient trente ans d'écart. Schoonmaker évoque alors la personnalité de Powell, l'importance qu'il accordait à écrire son autobiographie à la fin de sa vie, son rapport étroit à la création, sa carrière, sa relation aux femmes, ses ambitions artistiques et ses pensées toujours tournées vers le cinéma. Ce court document, richement illustré en extraits de films et en photos (de Scorsese, Schoonmaker, Powell, Pressburger), est plutôt émouvant et lève un peu le voile sur la nature profonde du grand cinéaste britannique.

Les audaces d'un aventurier (16 min 23)
Documentaire produit par Bertrand Tavernier pour l'Institut Lumière. Ici, il est question de s'appesantir un peu plus sur Les Chaussons rouges que ce que faisait la présentation sur le DVD 1. Ainsi on nous parle de l'historique du film, de ses conditions de tournage, de l'équipe constituée autour de Powell et Pressburger (avec les "survivants" Jack Cardiff et Christopher Challis), des lieux de tournage (qui évoquent les débuts de Michael Powell), des décors fabuleux, de l'esthétique si particulière du film, des expérimentations techniques et artistiques, de l'originalité du casting, des personnages (dont le charismatique Lermontov, qui serait un mélange de Diaghilev, Alexander Korda et Powell) et bien sûr des thématiques soulevées qui renvoient aux ambitions démesurées du couple de cinéastes britanniques. Ce documentaire s'avère intéressant mais également un peu convenu et surtout sans réelle construction.

Autour des Chaussons rouges (24 min 27)
Il s'agit d'un documentaire anglais en VOST produit par Carlton. Sous un autre nom, il est question ici du même film proposé par Carlotta dans son édition 2011 (Il était une fois les Chaussons rouges, se reporter dans le test DVD de l'édition 2011 de Carlotta  pour connaître notre opinion).

Un pas dans la danse (25 min 28)
Entretien avec Yorgos Loukos, directeur du Ballet de l'Opéra de Lyon. Cette interview est très intéressante dans le sens où elle nous présente le point de vue d'un grand professionnel de la danse classique, assez différent du regard propre au critique ou au cinéphile. Les priorités dans la réception des Chaussons rouges - en rapport avec l'histoire de la danse et de la personnalité des danseuses (par exemple, Moira Shearer est ici plus appréciée pour sa beauté et sa présence que pour ses qualités de danseuse, qui sont très bonnes mais pas digne d'une étoile) et des chorégraphes - peuvent alors différer (même si on a aussi le droit à des considérations artistiques sur la réussite cinématographique du film et à l'émerveillement de Loukos devant la sublime séquence du ballet de 17 minutes). Loukos met en perspective Les Chaussons rouges par rapport à la réalité des compagnies de ballet et à l'évolution du métier depuis l'effervescence de la période Diaghilev au début du 20ème siècle.

Enfin, cette belle édition au packaging élégant est accompagnée d'un Livret de 45 pages comprenant une analyse de Bertrand Tavernier, un texte de Michael Powell consacré aux Chaussons rouges extrait de son indispensable autobiographie, une présentation des comédiens du film, une filmographie de Powell et Pressburger, une bibliographie sélective, le générique du film, ainsi qu'une présentation des deux DVD.

Par Ronny Chester - le 28 novembre 2011