Menu
Test dvd

Le Cycliste

DVD - Région 2
Tamasa
Parution : 17 / 10 / 2017

Image

Tamasa a récupéré une master fringant neuf pour son DVD : les couleurs sont éclatantes, la définition précise et les contrastes parfaitement bien gérés. Reste en ce qui concerne la partie compression des mouvances lors de quelques aplats sombres, mais dans l'ensemble c'est du très bon travail à ce niveau-là aussi. Hormis le fait qu'un Blu-ray n'aurait pas été de trop, voici des conditions quasi idéales pour découvrir ou revoir ce film étonnant !

Son

Une seule piste sonore est proposée, la version originale sous-titrée avec possibilité d'enlever les sous-titres. Il n'y a pas grand chose à redire du point de vue sonore non plus : les dialogues sont clairs, le souffle est absent...

Suppléments

Dans un premier temps, l’édition est accompagnée d’un livret de 16 pages composé de trois textes. L’un se concentre sur le contexte socio-politique de l’Iran et du Moyen-Orient au moment de la réalisation du film. Il apporte des précisions décisives à la compréhension de l’oeuvre, la resituant aussi dans le parcours professionnel du réalisateur, expliquant notamment le rôle qu’il joue au sein de la « trilogie mostazafin ». Le second est un article du journal L’Humanité, rédigé par Emile Breton. Intitulé « Circulaire », il se focalise sur les leitmotivs du film, en particulier le cercle et sa symbolique. Enfin, le troisième texte vient conclure le livret en faisant un résumé des qualités du film.

Le premier bonus vidéo est un entretien de 26 minutes avec Mohsen Makhmalbaf (erreur de frappe sur la jaquette du DVD, qui annonce 56 minutes). Les questions sont bien concentrées sur le film et son tournage. Mohsen est interviewé en anglais et reste de ce fait un peu superficiel, sûrement parfois par manque de vocabulaire (quelques-unes de ses phrases, plus qu’approximatives, ne sont d’ailleurs pas sous-titrées car incompréhensibles). On glane néanmoins quelques informations et anecdotes tout au long de l’interview. Il faut aussi souligner que durant la moitié du supplément, l’intéressé est out of focus, la mise au point étant faite sans raison sur le décor en arrière-plan; ce qui est vraiment regrettable.

Le deuxième bonus vidéo est un entretien de 17 minutes avec le réalisateur iranien Mamad Haghighat. Celui-ci fait un point sur la vie de Makhmalbaf, son éducation cinéphile, ses influences, ses thèmes. Il recontextualise à nouveau Le Cycliste dans son environnement politique et raconte le film. Finalement, si l’on a prêté attention aux bonus précédents, celui-ci ne nous apprend que peu de choses.

Dans l’ensemble donc, le supplément textuel est de loin supérieur aux bonus vidéos, il a un contenu conséquent et les informations y sont inédites et pertinentes tandis que les interviews viennent se recouper et restent un peu trop en surface.

Par Erick Maurel (technique) et Victor Tarot (bonus) - le 16 janvier 2018