Menu
Test dvd

La Chambre interdite

DVD - Région All
ED Distribution
Parution : 7 / 6 / 2016

Image

Drôle d'exercice que de porter un regard critique sur la qualité de l'image d'une édition d'un film de Guy Maddin tant, par sa nature même, le travail du cinéaste repose sur un bouleversement complet des canons ou des standards esthétiques. Difficile donc, ici, de commenter la stabilité ou la propreté de l'image, puisqu'elles ont été délibérément bousculées, altérées, malmenées. Le mieux que l'on puisse faire est donc de tâcher de trier ce qui est propre au film et ce qui est imputable à son transfert sur DVD (sachant que le film a été tourné en numérique, et que tous les accrocs qui y apparaissent ont donc bien été digitalement ajoutés en postproduction), et notre commentaire sera donc de dire qu'on n'a rien vu qui puisse être catégoriquement imputable à un défaut de cette édition ED, si ce n'est une assez curieuse modestie de résolution (l'image est en 853x480, ce qui peut paraître léger pour un film tourné en numérique en 2015...), d'autant que le film figure seul sur son disque.

Son

Même pirouette : les craquements, les distorsions, les saturations, les ruptures brutales font partie du travail formel du film. Pour peu donc qu'on en accepte l'idée, rien (de plus) ne vient perturber la vision du film.

Suppléments

Le film figure donc seul sur le premier disque, tandis qu'un deuxième disque est consacré aux suppléments, et qu'un livret d'une vingtaine de pages se trouve dans le boîtier.

Le livret revient sur le projet Séances, à l'origine du long métrage, et décrit notamment les séances de spiritisme mises en place au Centre Pompidou (à Paris) et au Centre Phi (à Montréal). Guy Maddin y évoque également l'écriture du scénario, fragmenté en 17 séquences inspirées de "films perdus". Le coréalisateur Evan Johnson évoque son parcours et sa collaboration avec Maddin, tandis que le responsable des effets visuels Galen Johnson parle de l'utilisation spécifique du numérique.

Sur le disque des suppléments, le morceau de choix est un documentaire, The 1 000 eyes of Dr. Maddin (68 minutes), réalisé par Yves Montmayeur, qui a suivi pendant plusieurs années Guy Maddin sur ses différents projets. Des extraits de films alternent avec des entretiens, mais l'intérêt du film (couronné du Prix du meilleur documentaire de cinéma à la Mostra de Venise 2015) vient de la manière dont il fait ressortir à la fois la méthode et la personnalité de Guy Maddin, d'une inventivité et d'une drôlerie étonnantes.

On passera assez vite sur les deux courts-métrages expérimentaux (Once a chicken, 6 minutes 50 assez difficilement regardables malgré une idée finale plutôt cocasse, et Ectoloop I, composé sur 9 minutes - ce qui est long - d'expérimentations visuelles ectoplasmiques parfois étonnantes), pour recommander de jeter un coup d'oeil au Living Poster : c'est totalement anecdotique, et probablement d'une portée très réduite, mais l'effet est pour le moins amusant !

Mentionnons enfin un teaser d'une minute pour le site internet du projet Séances (http://seances.nfb.ca/) et des bandes-annonces de films édités par ED Distribution.

Par Antoine Royer - le 17 juin 2016