Menu
Test dvd

Herzog / Kinski : Cobra Verde, Ennemis intimes

DVD - Région 2
Potemkine
Parution : 7 / 4 / 2009

Image

L’édition zone 2 du film est en tout point magnifique. La définition et la compression sont parfaites et le niveau de détails est excellent. Les couleurs resplendissantes et le format respecté achèvent d’en faire l’édition de référence.

Son

La bande sonore est à l’avenant, claire, sans bruits ni parasites, bien équilibrée.

Suppléments

- Entretien avec Werner Herzog (11 mn, 2008). L’entretien débute de manière très intéressante sur la manière dont Herzog a dirigé les femmes incarnant les guerrières amazones du film mais se poursuit de manière très attendue sur les difficultés rencontrées par Herzog sur ce tournage. Pour le cinéaste, surmonter les difficultés fait partie intégrante de son métier : problèmes de production, de financement, pellicule détruite en laboratoire, acteurs difficiles à gérer sont le lot commun de tout metteur en scène. Pour lui, il n’y a rien de particulier à noter sur ce film, si ce n’est que Klaus Kinski ne parvenait pas à se défaire du rôle de Paganini qu’il venait d’endosser. L’entretien se poursuit sur le travail d’adaptation du roman de Bruce Chatwin et sur la part documentaire du film. Pour terminer, Herzog est amené à parler de sa cinéphilie. Un terrain plus intéressant mais qui tourne court, le cinéaste avouant ne regarder que trois, quatre films par an ce qui en fait un piètre cinéphile.

- Entretien avec Dominique Juhé-Beaulaton (15 mn, 2009). L’historienne replace le film dans son contexte historique et relève les quelques libertés prises par Herzog, comme par exemple la façon dont il montre Cobra Verde pris de remords alors que sans nul doute l’esclavagiste a vécu toute sa vie sans en éprouver un seul. Dominique Juhé-Beaulaton apporte un éclairage clair, précis et intéressant. On apprend ainsi qu’au moment où se déroule le film, le Brésil poursuivait illégalement la traite des esclaves avec le royaume du Dahomey, ce qui nous permet de mieux saisir la situation générale et la terrible histoire de l’esclavagisme.

- Livret de 16 pages. On y trouve une filmographie de Werner Herzog, une biographie, un entretien de quatre pages, un éclairage historique (en fait un résumé de l’entretien filmé avec Dominique Juhé-Beaulaton), des affiches et les fiches techniques des deux films.

Par Olivier Bitoun - le 9 juin 2011