Menu
Test dvd

Dune

DVD - Région 2
Opening
Parution : 7 / 6 / 2005

Image

Après une première édition calamiteuse que l'on espère désormais introuvable, l'éditeur Opening avait rectifié la donne en 2005 avec cette "Ultimate Edition", élaborée à partir d'un nouveau master HD. Présentée dans un fourreau on ne peut plus sobre et agrémentée de menus épurés qui plongent d'emblée dans une ambiance solennelle, c'est celle qui fait l'objet de notre test ici. C'est la même source qui fut réexploitée en 2008 par Opening pour son Blu-ray jugé exemplaire. En 2014, Filmedia reprenait exactement les mêmes éléments pour l'édition dite "spéciale 30e anniversaire", proposant le film en combo Blu-ray et DVD, ainsi que l'intégralité des bonus décrits ici.

Superbement remasterisée, l'image proposée ici permet d'apprécier pleinement les incontestables qualités plastiques du film. Absence de poussière, stabilité et surtout restitution de toute l'expressivité de la palette de couleurs utilisée par Lynch et ses opérateurs. C'est réellement un plaisir de voir cette œuvre mal-aimée traitée avec autant de respect, et de pouvoir aujourd'hui découvrir ou revoir le film dans les meilleures conditions.

Son

Mixé sur six canaux en son temps, le son de Dune se voit offrir ici une remasterisation réussie et une spatialisation efficace sans être artificielle. En VO comme en VF, les dialogues sont clairs et l'atmosphère si particulière de la bande sonore est restituée avec une vraie richesse de nuances, tant dans les scènes intimistes que dans les moments plus intenses. L'amateur profitera alors d'autant plus des envolées héroïques du score de Toto. Disponibles en VO comme en VF, les pistes DTS offriront une immersion supplémentaire.

Suppléments

Le premier DVD est entièrement dévolu au film. Les suppléments se trouvant répartis sur deux disques. Même si le grand documentaire rétrospectif autour du film reste à faire, l'éditeur a su réunir ici une somme non négligeable de documents d'époque, proposant un ensemble qui s'avère plus que satisfaisant, complété par des nombreuses galeries d'images (dessins préparatoires, photos de plateau et d'exploitation, etc.).

DVD 2

Dune, version TV (186') - Anglais stéréo Dolby surround, sous-titres français.
Cette version s'offre à nous telle qu'elle fut diffusé à la télévision américaine (hors coupures publicitaires), c'est-à-dire en deux épisodes au format 1.33, avec leur générique propre et un résumé au début du second épisode. L'éditeur reconnaît la piètre qualité de la source utilisée, digne d'une copie VHS, et en assume la valeur de document. On ne conseillera certainement pas de découvrir le film dans cette version pénible à plus d'un titre et qui, rappelons-le, n'est pas un director's cut. Pour les fans cependant, c'est une façon de découvrir les séquences non finalisées et évincées du montage original. Aussi on appréciera la possibilité offerte par le chapitrage d'accéder directement aux seules scènes coupées. Nous vous renvoyons à la chronique du film pour le commentaire critique de cette version.

DVD 3

Le Roman adapté (8min34)
Connaissant manifestement bien son sujet, le journaliste Olivier Delcroix propose une analyse du "grand film malade" qu'est Dune, mettant en évidence les liens existants entre l'œuvre d'Herbert et la personnalité de Lynch, et pointant les qualités comme les limites du film.

Un roman inadaptable (9min22)
Olivier Delcroix fait un récit assez complet du mythique projet d'adaptation mené par Jodorowsky en 1975, illustré de quelques-uns des visuels signés Moebius et Giger, tirés du numéro spécial de Métal hurlant paru en 1984 (juste ce qu'il faut pour continuer à nourrir la frustration). Et l'on se prend à fantasmer un art book qui compilerait l'ensemble de ces travaux de préproduction, notamment l'intégralité du storyboard.

Destination Dune (6min15)
Évidemment lacunaire, ce making of vidéo d'époque donne l'occasion rare de voir Lynch et son équipe à l'œuvre sur le plateau au Mexique, les répétitions de scènes, les cascades et la réalité des décors. On y croise un Frank Herbert manifestement confiant.

David Lynch (8min23')
Interview plutôt honnête du réalisateur enregistrée en 1985, peu de temps après la sortie du film. Le cinéaste y raconte les conditions de production, son travail d'adaptation et ses choix de casting.

Qui est Alan Smithee ? (10min20')
Un exposé très intéressant par le journaliste Philippe Lombard sur le pseudonyme infamant, qui fut un secret longtemps bien gardé à Hollywood. Les raisons de sa naissance en 1969, l'étendue de sa filmographie (une cinquantaine de titres), le tout illustré de quelques photos et affiches.

La Promotion
Bandes annonces d'époque vendeuses de dépaysement et d'aventure, galeries d'images présentant une sélection d'affiches internationales et de surprenants produits dérivés (bandes dessinées, album panini...).

La Restauration (3min)
Il s'agit d'une démonstration de la méthode de remasterisation de la version française à partir d'une source stéréo.

Par Elias Fares - le 23 avril 2015