Menu
Test dvd

Christine

DVD - Région 2
Sony Pictures Entertainment
Parution : 1 / 1 / 2005

Image

Après un premier DVD dénué de suppléments mais au transfert d'assez bonne tenue, Sony Columbia a par la suite honoré Christine d'une édition spéciale. On y gagne une image et un son dits "optimisés", en plus d'un making of exemplaire. La plus-value est signifiée dès l'efficace animation du menu principal, qui installe d'emblée le spectateur dans l'atmosphère mécanique et démoniaque du film.

Une fois passée la scène d'ouverture volontairement dégradée car prenant place dans les années 50, on profite d'une image qui a gagné en précision par rapport à la précédente édition. La copie du film légèrement granuleuse n'est certes pas immaculée et l'on relèvera encore quelques rares petites taches. Mais c'est loin de représenter une gêne pour le visionnage qui conserve un appréciable rendu argentique. La compression est étonnamment solide, malgré la difficulté qu'il pouvait y avoir à restituer les nombreuses scènes de nuit et certains choix d'éclairage audacieux, comme lorsque le véhicule se détache des ténèbres. Les noirs sont profonds sans pour autant noyer les avant-plans. Bref, un transfert plus que satisfaisant qui permet d'apprécier pleinement tout la travail formel de ce maître du Cinémascope qu'est John Carpenter.

Son

Les pistes anglaise et française sont disponibles en Dolby Digital Surround 2.1. Si les dialogues et la musique ne souffrent d'aucun défaut notable, c'est surtout le soin accordé aux bruitages qui nous est apparu particulièrement bien mis en valeur. Les effets sonores sont en effet très importants dans ce film où la mécanique a une place si importante, dès le rugissement du moteur qui est le premier son à sortir des enceintes.

Sans aller jusqu'à le privilégier, on signalera que le doublage français d'époque est loin d'être indigne, et nul doute que de nombreux spectateurs découvrirent ainsi le film lors de ses diffusions télévisées.

Suppléments


Commentaire audio par John Carpenter et Keith Gordon (VOST)
Carpenter s'est toujours montré passionnant dans cet exercice du commentaire audio. Enregistré en 2003 pour les 20 ans du film, celui-ci est l'occasion de ses retrouvailles avec Keith Gordon. On partage donc sans temps morts une conversation informelle, celle de deux amis contents de partager leurs souvenirs et qui en profitent pour se raconter leur vie, confrontant leurs expériences d'égal à égal puisque Gordon est désormais devenu un réalisateur confirmé. Riche d'anecdotes de tournage, la discussion n'hésite donc pas à être aussi technique, et se révèle aussi instructive qu'amusante.

Scènes inédites (26 min - VOST)
Ce ne sont pas moins de 20 scènes qui nous sont présentées, rescapées de la salle de montage, donc dans leur état brut au format 4/3, sans musique ni effets sonores. Il s'agit aussi bien de scènes totalement inédites que de plans complémentaires qui prolongent des scènes du film, notamment des inserts de violence. Réparties tout au long du récit, ces scènes développent le harcèlement d'Arnie, ses relations avec Dennis, ses parents et Leigh. Rien d'indispensable pour autant, certaines d'entre elles apparaissant effectivement trop décalées, pas dans le ton du reste du film ou nuisant à son rythme général.

Making of (48 min - VOST)
Produit par le toujours exemplaire Laurent Bouzereau, ce documentaire précieux est découpé en trois chapitres qui permettent d'aborder vraiment tous les aspects du film grâce à des entretiens croisés. De la préproduction à la réception publique, en passant par le casting ou les choix musicaux, on apprend tout ce qu'il y a à savoir sur l'adaptation du roman de Stephen King. Sont expliqués les intentions des auteurs comme le ressenti des acteurs. Le documentaire confirme ainsi la relative facilité avec laquelle le film s'est fabriqué, demeurant pour tous ses participants une expérience heureuse.

Bandes-annonces
Inexplicablement, la bande-annonce originale du film édité ici manque à l'appel. Nous est simplement donné le choix de visionner, dans une qualité plutôt basique, les bandes-annonces de Fenêtre secrète, The Bone collector, Bram Stoker's Dracula et Mary Shelley's Frankenstein.

Par Elias Fares - le 26 janvier 2016