Menu
Test dvd

Allez coucher ailleurs

DVD - Région 2
Carlotta
Parution : 6 / 4 / 2004

Image

Le DVD édité par Carlotta est présenté dans un fourreau au design douteux. On a l’impression que le graphiste des derniers Resnais s’est chargé du travail et, même si c’est un avis très subjectif, il faut avouer que le résultat n’est pas à la hauteur du contenu. Néanmoins, le DVD possède une jaquette beaucoup plus classique. D’autre part, le film est découpé en sept segments (ce qui est peu) mais malheureusement aucun menu ne permet d’accéder à ce chapitrage. Enfin, les menus sont sonorisés, animés et restent dans l’ambiance de la jaquette du fourreau… Certains apprécieront !
L’image proposée par Carlotta est parfaitement nettoyée. Le master a visiblement bénéficié d’un lifting de haut niveau quand on le compare à celui de la bande annonce originale. Aucun point blanc ou griffure ne vient perturber le film, tandis que la définition fait preuve d’un rendu exceptionnel. Seul bémol à signaler : la compression (trop forte ?) engendre un léger voile granuleux qui assombrit légèrement la photo et réduit le niveau des contrastes. En dehors de ce point, aucun défaut inhérent au mastering n’est à remarquer. Dans le cas d‘un DVD d’une telle richesse au niveau des bonus, Carlotta aurait peut-être intérêt à proposer deux disques à l’avenir. Mais ne chipotons pas, l’image proposée ici fait partie des plus belles qu’il ait été donné de voir pour des films de cette époque.

Son

Le travail effectué par Carlotta est également de très bon niveau. Une version originale sous-titrée est proposée en mono. Les dialogues se détachent avec clarté, aucun souffle ne vient parasiter l’ambiance et les bruitages ne sont pas étouffés. Il y a une VF pour les enfants : les bruitages y sont largement étouffés par les dialogues, mais ça ne devrait pas gêner les petits ;-)

Suppléments

Les Bonus : La section bonus est une grande réussite. Plusieurs documentaires passionnants y sont proposés, en voici les spécifications.

Howard Hawks an american artist (56'57") : ce superbe documentaire de près d’une heure dresse un portrait détaillé d'Howard Hawks. Produit par le très sérieux British Film Institute et supervisé par Todd McCarthy (biographe de Hawks) il retrace la carrière du renard argenté ainsi que les plus grands évènements qui rythmèrent sa vie. Nous y trouvons des interviews de McCarthy, James Caan, Peter Bogdanovitch, Lauren Bacall, Michael Mann et bien d’autres (on regrette juste que le nom des intervenants ne soit pas indiqué pendant le documentaire). Chacun parle de Hawks avec passion et en évitant les poncifs habituels ! Parallèlement, le programme propose des images de Hawks en tournage (on le voit notamment diriger le Duke) ou en famille ainsi que de nombreux extraits de films. Ce document passionnant est un parfait complément pour ceux qui ont lu la biographie de McCarthy et une belle découverte de la vie du renard argenté pour les néophytes. Bref, Carlotta offre ici un supplément qui justifie à lui seul l’achat du DVD.

Bande-annonce originale (2’07) : une bande annonce classique et dans un mauvais état de conservation met en valeur le travail réalisé par Carlotta sur le film.

MovieTone bandes d’actualité de l’époque : Plusieurs documents d’archives muets mais intelligemment expliqués par un insert avant chaque diffusion. On y voit notamment un lieutenant de l’armée US se rendre sur le plateau et discuter avec toute l’équipe. Ce bonus nous offre encore une fois la possibilité de voir Hawks au travail. C’est toujours un plaisir !

Masculin Pluriel (8’50) : ce documentaire produit par Carlotta se propose d’analyser la thématique homme/femme dans le cadre du film. Assez intéressant, ce bonus apporte quelques éléments de lecture inédits du cinéma d’Howard Hawks. On peut regretter le ton monocorde des intervenants dont on a l’impression qu’ils lisent un texte sans penser à son contenu.

Howard Hawks, un indépendant à Hollywood (17’06) : animé par Jean-Claude Bourget, ce supplément également produit par Carlotta propose une analyse de la carrière de Hawks. Même s’il reprend certains thèmes évoqués dans le film du BFI, il apporte également quelques nouveaux éléments comme une comparaison entre les films d’action et les comédies du cinéaste.

Cary Grant, un acteur comique (6’42) : consacré à Cary Grant, ce court document est une interview de Luc Moullet qui compare avec beaucoup de justesse Grant à Tati, évoque les relations entre Grant et le cinéaste et tente une analyse - légèrement tirée par les cheveux - de "la thématique de la maison chez Grant".

Par François-Olivier Lefèvre - le 25 mars 2004