Menu
Test dvd

3 comédies "So British"

DVD - Région 2, C
Tamasa
Parution : 20 / 11 / 2012

Image

Globalement, sur les trois films, le niveau d'ensemble est convenable, avec des copies plutôt propres et assez stables. Dans le détail, on observe un grain un peu plus marqué sur The Smallest Show on Earth, qui présente par ailleurs la copie la plus sale (de nombreux petits points apparaissent régulièrement) mais aussi la mieux définie, avec notamment un beau contraste. I'm All Right Jack (si on met à part les images d'archives du début) et Two Way Stretch présentent des caractéristiques assez similaires, avec des contours parfois un peu plus "baveux" mais une bonne tenue d'ensemble tout de même.

Son

Les trois films sont proposés uniquement en version originale sous-titrée. La clarté du mono est particulièrement satisfaisante sur I'm All Right Jack, ce qui permet de parfaitement apprécier les dictions et les accents des différents comédiens. Même constat sur Two Way Stretch, avec peut-être un son parfois un peu plus étouffé. Enfin, la bande-son de The Smallest Show on Earth, qui présente des qualités similaires lors des séquences dialoguées, nous a par ailleurs semblé un peu plus irrégulière, avec parfois du souffle et quelques brefs "pics" malvenus (à la limite de la saturation) lors des scènes d'hystérie dans le cinéma. Rien de rédhibitoire cependant.

Suppléments

Les films sont présentés dans un livret à trois battants au graphisme plutôt sympathique, qui reprend des images du générique de Two Way Stretch avec une trichromie rose-vert-bleu efficace.

Chaque film est accompagné sur son disque d'une galerie de photos (pour l'essentiel des captures d'écran) ainsi que de quelques affiches, avec des dialogues ou de la musique du film en accompagnement sonore. Pour I'm All Right Jack et Two Way Stretch, on trouve également une bande-annonce.

Le seul supplément notable figurant sur les disques est un court-métrage d'une dizaine de minutes réalisé par Richard Lester (Help !, La Rose et la flèche, Superman II et III...) et intitulé The Running Jumping and Standing Still Film, film en partie improvisé par Sellers et son ami Spike Milligan un week-end d'été dans un champ au nord de Londres. Sorte de joyeux délire sans queue ni tête, suite de gags jamais vraiment hilarants qu'on qualifierait volontiers d'un "burlesque bizarre" annonçant certains des sketchs les plus étranges du Flying Circus des Monty Python, le film a tout du délire entre amis, mais la personnalité des compères en question a de quoi susciter l'intérêt. Et pour cause, le film finit par aller en festival, puis obtint une nomination à l'Oscar du meilleur court-métrage (qui revint finalement à Jacques-Yves Cousteau pour Histoire d'un poisson rouge). Une curiosité, donc, à découvrir, même si la qualité de la copie est très mauvaise.

Enfin, à l'intérieur du coffret se trouve un livret d'une douzaine de pages, rédigé par Philippe Pilard, historien spécialisé dans le cinéma britannique. Avec une belle concision dans l'écriture, l'auteur retrace efficacement les histoires mêlées de la comédie anglaise d'après-guerre et de Peter Sellers, en se concentrant prioritairement sur les trois films du coffret. Un peu trop bref, mais éclairant.

Par Antoine Royer - le 28 février 2013

Partenariat