Menu
Test blu-ray

Une question de vie ou de mort

BLU-RAY - Région A, B, C
Elephant Films
Parution : 18 / 11 / 2014

Image

Le master HD proposé par Elephant, inédit en Blu-ray, est celui qui a visiblement servi de base au coffret Michael Powell sorti en DVD en 2009 aux USA. Effectuée par Sony, sous la supervision de Grover Crisp, à partir de leur travail entamé en 2000, cette restauration paraît malheureusement un peu datée en raison des techniques employées, aujourd'hui dépassées. S'ils ont bien utilisé le négatif original, il s'agit également d'une reconstitution à partir d'un assemblage de copies (interpositifs) de qualités variables : certains segments apparaissent stables et assez propres quand d'autres montrent davantage l'usure du temps avec quelques griffures, poussières et taches. L'impression générale est qu'il n'y a probablement pas eu de correction numérique poussée et que le résultat à l'image correspond à peu près à l'état des copies utilisées. Le principal souci vient d'un mauvais alignement des matrices du Technicolor, un procédé qui nécessite l'utilisation de trois images "primaires" (une rouge, une verte, une bleue) que l'on arrive aujourd'hui à superposer idéalement grâce aux outils numériques. Au moment de cette restauration, il est apparu que les dimensions des photogrammes des trois matrices n'étaient pas exactement identiques, sans doute endommagées par les années. Sans les outils numériques qui sont aujourd'hui à notre disposition, il leur a été impossible d'aligner les trois éléments de façon parfaite sur toute la durée du film. Ainsi des décalages, mêmes infimes, atténuent régulièrement la définition (le trait est comme dédoublé) et provoquent une coloration des contours (rouge, verte ou bleue). Dans un certain nombre de plans, le Technicolor subit comme une erreur de tirage, les "primaires" sont décalées et provoquent une impression de flou.

Autre conséquence de l'ancienneté de cette restauration : l'apparition d'une légère instabilité chromatique, une fluctuation des couleurs plus ou moins visible. C'est le cas sur la copie utilisée pour ce Blu-ray : un exemple flagrant dans le plan autour de 17 min 30 s quand le ciel change légèrement de teinte, évoluant entre le bleu et le bleu / vert.

Curieusement, les parties en noir et blanc qui devraient être épargnées par tous ces problèmes de "primaires" ne sont pas exempts de défauts. Le grain est un peu épais, le piqué parfois limité et l'on sent un copie un peu usée, avec un effet de pompage de luminosité. Si le master, dans son ensemble, est donc imparfait, il n'y a, en fait, rien de prévisible : un plan un peu critiquable peut précéder quelque chose de beaucoup plus propre, bien contrasté, aux couleurs idéalement saturées (comme à 25 min 30 s) et parfois avec un bon piqué. Seulement ces plans-là, et nous le regrettons, sont assez rares. On signalera enfin un drop numérique à 54 min 57 s.

Cette restauration d'Une question de vie ou de mort est pour l'instant la plus récente à ce jour. Si c'est déjà un grand bond en avant par rapport aux précédents DVD qui étaient jusque-là disponibles en France, nous attendons encore une édition ultime de ce chef-d'oeuvre, à l'image de ce qui a été fait il y a quelques années avec Les Chaussons rouges ou Colonel Blimp.

Son

La bande-son est tout à fait correcte. Malgré la présence de quelques sifflantes, les saturations sont rares et le souffle très discret. Un bon rendu, visiblement fidèle aux caractéristiques de l'époque. Elephant ne nous propose que la version originale sous-titrée.  

Suppléments

Au niveau des suppléments, Elephant nous invite d'abord à la désormais traditionnelle présentation de Jean-Pierre Dionnet (16 min - 1080i). Plutôt inspiré et très agréable à suivre, Dionnet revient sur les carrières de certains participants à Une question de vie ou de mort (acteurs, techniciens...). Il se pose également la question de l'influence de cette oeuvre sur la culture populaire : jusqu'à quel point des groupes aussi différents que Led Zeppelin, Iron Maiden ou Pet Shop Boys, et des films comme ceux de Fellini, Bob Fosse ou l'un des Harry Potter ont pu être inspirés par le chef-d'oeuvre de Michael Powell et Emeric Pressburger ?

Le marchande de couleurs (10 min - SD - 4/3)
Même si ce module se révèle trop bref, il ne faut pas bouder son plaisir et savourer cette belle rencontre avec l'un des plus grands directeurs de la photographie de l'histoire du cinéma. Produit en 1998, cette interview de Jack Cardiff revient sur ses rapports avec Michael Powell, réalisateur dont l'audace le fascinait. Cardiff se rappelle également quelques souvenirs de tournage dont la fameuse scène du grand escalier. 

On trouve enfin une galerie de photos, en HD mais dans un format malheureusement un peu réduit, ainsi qu'un certain nombre de bandes-annonces des collections initiées par l'éditeur autour du cinéma anglais, présentées par l'inépuisable Jean-Pierre Dionnet : Hitchcock, Powell-PressburgerCarol ReedAlexander Korda, films fantastiques, drames et mélodrames historiques, policiers...

Cette édition contient également le DVD du film, au contenu rigoureusement identique.

En savoir plus

Taille du Disque : 19 009 498 204 bytes
Taille du Film : 15 425 034 240 bytes
Durée : 1:44:15.082
Total Bitrate: 19,73 Mbps
Bitrate Vidéo Moyen : 16,45 Mbps
Video: MPEG-4 AVC Video / 16452 kbps / 1080p / 23,976 fps / 16:9 / High Profile 4.1
Audio: English / DTS-HD Master Audio / 2.0 / 48 kHz / 2094 kbps / 24-bit (DTS Core: 2.0 / 48 kHz / 1509 kbps / 24-bit)

Par Stéphane Beauchet - le 21 novembre 2014