Menu
Test blu-ray

Tout ce que le ciel permet

BLU-RAY - Région B
Elephant Films
Parution : 3 / 5 / 2016

Image

Elephant Films poursuit la réédition des classiques de Douglas Sirk en Blu-ray. Tout ce que le ciel permet est présenté à partir d'une restauration ancienne basée sur une copie 35mm. Développée mécaniquement, la superposition des trois bandes du Technicolor (rouge, verte, bleue) est donc moins précise que si elle avait été effectuée numériquement. Cela occasionne un trait plus ou moins net et des contours colorés, comme pour cette bobine à la définition dégradée qui commence à 54 min 30. La copie a été correctement nettoyée mais il persiste quelques rayures verticales et des points blancs. Pendant une scène devant une fenêtre où tombe la neige, les plus observateurs remarqueront que le logiciel d'anti-scratch automatique a confondu les flocons avec des poussières sur la pellicule, certains se retrouvent en partie gommés (cf. galerie). Autre caractéristique du scan HD de l'époque, l'image est un peu douce et le grain épais. La colorimétrie apparaît assez cohérente, avec des teintes bien saturées mais plus froides que sur le DVD Carlotta (cf. notre comparatif). Si le master est imparfait, l'encodage du Blu-ray pose également problème : pour que le film tienne sur un disque simple couche, il a fallu réduire le débit vidéo à un niveau assez moyen (20 Mbps). Et afin que la compression reste invisible, il a fallu gommer le grain : on a alors appliqué un léger dégrainage qui a malheureusement dénaturé la texture de l'image tout entière. Les visages sont un peu lissés, certains contours semblent moins nets, plus fourmillants (comme sur le Blu-ray de Tempête sur la colline) et des zones floues ont presque ce petit effet d'aquarelle qui nous rappelle de mauvais souvenirs... Pratiquement 5 gigas du Blu-ray n'ont pas été utilisés (sur 25), cela aurait sans doute amélioré certaines déconvenues. Ce master HD vieillissant a été fourni par le studio Universal. Il existe pourtant une restauration beaucoup plus récente, scannée en 2K, financée par les américains de Criterion qui l'ont sortie en 2014 :

                  comparatif 1                                    comparatif 2                                   comparatif 3

Son

La version originale offre un rendu d'excellente qualité, respectueux du mixage d'origine. Le son est très propre, dénué de saturations, de souffle ou de traces du temps. La version française tient assez bien la route, avec un rendu clair bien qu'un peu plus couvert, et quelques moments au souffle un peu plus présent.

Suppléments

Tout ce que le ciel permet est présenté en combo Blu-ray et DVD.

Le film par Jean-Pierre Dionnet (17 min - 1080i)
Avec l'enthousiasme qu'on lui connaît, le journaliste et critique analyse "l'un des plus grands mélodrames de l'histoire du cinéma", "un voyage au coeur de l'amour contre les conventions". Dionnet insiste sur la confrontation de deux mondes, au "happy end provisoire". C'est un scénario "dans la symbolique" avec des personnages impatients de vivre : "l'un des premiers films sur la fin du rêve américain." Il n'oublie pas de citer "l'esthétique baroque" de la photographie de Russell Metty ou les nombreux metteurs en scène que le film a influencés. Une présentation à ne voir qu'après le visionnage, Dionnet révélant les principaux moments du film...

Outre les présentations des différentes collections proposées par l'éditeur, on trouve la bande-annonce du film (2 min 48 - SD) ainsi que celles des autres films de Douglas Sirk édités par Elephant. Vous pourrez enfin visionner une galerie de photos et d'affiches du film.

En savoir plus

Taille du Disque : 20 785 454 989 bytes
Taille du Film : 16 616 202 240 bytes
Durée : 1:28:39.314
Total Bitrate: 24,99 Mbps
Bitrate Vidéo Moyen : 19,98 Mbps
Video: MPEG-4 AVC Video / 19980 kbps / 1080p / 23,976 fps / 16:9 / High Profile 4.1
Audio: English / DTS-HD Master Audio / 2.0 / 48 kHz / 1559 kbps / 24-bit (DTS Core: 2.0 / 48 kHz / 1509 kbps / 24-bit)
Audio: French / DTS-HD Master Audio / 2.0 / 48 kHz / 1810 kbps / 24-bit (DTS Core: 2.0 / 48 kHz / 1509 kbps / 24-bit)
Subtitle: French / 31,176 kbps

Par Stéphane Beauchet - le 5 mai 2016