Menu
Test blu-ray

Si j'étais un espion

BLU-RAY - Région B
Pathé
Parution : 20 / 7 / 2022

Image

La filmographie de Bertrand Blier en Blu-ray a pris un peu plus de consistance cet été grâce à Pathé qui a sorti le rare Si j'étais un espion, proposé pour la première fois sur support numérique à partir d'une très belle restauration 4K effectuée en 2021 par le laboratoire franco-italien L'Image Retrouvée. Les travaux ont été menés à partir du négatif original et bénéficient d'un rendu extrêmement solide : les images sont d'une grande finesse, très détaillées, restituant à la fois les textures et l'aspect filmique de manière particulièrement efficace. La patine argentique est en effet bien palpable, avec un grain fin qui n'a pas été gommé, plus abondant dans les scènes de nuit qui ont sans doute été filmées avec un type de pellicule spécifique. Les contrastes sont bien gérés, sans pulsations, les noirs restant calibrés comme pour une projection en salle, un peu clairs mais bien détaillés. La gamme de gris se montre subtile et naturelle. L'ensemble, totalement stabilisé, est d'une grande propreté. Une présentation 4 étoiles.

Son

La piste son, également restaurée, se montre d'une belle précision. L'ensemble est aussi détaillé que peut l'être le mixage d'origine, notamment pour des ambiances souvent très mesurées. Le rendu général est bien équilibré, avec des graves efficaces dès la musique du générique, et des mediums/aigus qui sonnent bien d'époque. On notera parfois de légères sifflantes ou une proximité de saturation, des défauts ponctuels relativement discrets. A l'exception du souffle inhérent aux prises de son direct, on ne relève pas d'usure majeure, la copie a été entièrement nettoyée.

Suppléments

Entretien avec Bertrand Blier (30 min - HD)
Interrogé par Vincent Roussel, auteur d'une monographie sur le cinéaste en 2020, le réalisateur de Si j'étais un espion revient sur son travail à l'époque. Il évoque les difficultés rencontrées pour se lancer dans le métier, après un passif d'assistant, notamment pour Georges Lautner, se souvenant surtout des gens qui sont "contre les films". Il parle de son travail d'écriture, comment il a abordé un genre alors souvent parodié en inventant un scénario original, et prenant (déjà) un cadre connu pour "aller voir ailleurs", le traiter de biais, à sa façon. Vincent Roussel le questionne sur ses choix de mise en scène, le cinéaste assumant l'ambiance kafkaïenne et l'importance du hors-champ pour accentuer l'impression d'être épié, et ses films sur le "cauchemar français" qui montrent "des gens qui habitent là où ils ne devraient pas habiter" (les banlieues tristes, par exemple). Il semble heureux d'avoir offert un beau premier rôle à son père, un acteur "merveilleux" et "irréprochable", parmi un casting d'acteurs aujourd'hui disparus. Bertrand Blier raconte sa collaboration avec Serge Gainsbourg, "une rencontre formidable" qui ne se renouvellera pas pour Les Valseuses, le musicien ayant été quelque part "choqué" par ce "film anti pudeur".

Bernard et Bertrand Blier à propos de leur première collaboration (4 min - SD)
Une archive de l'INA diffusée au JT de 20h en août 1967, au moment de la sortie du film, dans laquelle le père et le fils, l'acteur et le réalisateur, évoquent Si j'étais un espion, "une histoire d'espionnage réaliste". Bertrand Blier explique sa tentative de démystifier le genre en lui donnant un parfum qui rappelle celui de l'affaire Ben Barka, qui avait récemment fait la une des journaux. Bernard Blier parle du travail de son fils, un auteur qui donne la plus grande importance à l'histoire.

En savoir plus

Taille du Disque : 38 568 220 417 bytes
Taille du Film : 29 363 349 504 bytes
Durée : 1:34:25.000
Total Bitrate: 41,47 Mbps
Bitrate Vidéo Moyen : 36,78 Mbps
Video: MPEG-4 AVC Video / 36782 kbps / 1080p / 24 fps / 16:9 / High Profile 4.1
Audio: French / DTS-HD Master Audio / 2.0 / 48 kHz / 1267 kbps / 24-bit (DTS Core: 2.0 / 48 kHz / 768 kbps / 24-bit)
Audio: French / DTS-HD Master Audio / 2.0 / 48 kHz / 1278 kbps / 24-bit (DTS Core: 2.0 / 48 kHz / 768 kbps / 24-bit)
Subtitle: French / 26,264 kbps
Subtitle: English / 19,801 kbps

Par Stéphane Beauchet - le 19 septembre 2022