Menu
Test blu-ray

Point limite

BLU-RAY - Région B
Rimini Editions
Parution : 16 / 6 / 2020

Image

Point limite a été récemment restauré en 4K par Sony à partir d'un scan en immersion du négatif original, et c'est cette restauration que Rimini nous propose aujourd'hui. Le film a été tourné dans un noir et blanc très contrasté, mais dans le bon sens du terme. Il ne s'agit pas d'un contraste artificiellement accentué dans le domaine vidéo, mais obtenu en utilisant de l'éclairage direct sans diffusion, marquant les ombres et donnant au film un aspect visuel rigide, froid et inconfortable (Sidney Lumet aborde à plusieurs reprises les choix d'éclairage dans l'indispensable commentaire audio qui accompagne cette édition). Une forte granulation amplifie cet aspect austère, tout en conservant un piqué très soigné sur les très gros plans de Henry Fonda, point culminant de la tension dramatique à la fin du film. Techniquement cette restauration et ce Blu ray parviennent sans trop de difficultés à restituer cet aspect visuel si particulier ainsi que le remarquable travail du chef opérateur sur la profondeur de champ, en tout cas beaucoup mieux que le pauvre master utilisé par Sony pour son DVD édité en 2008. Notre comparatif ci-dessous montre que son image était passablement encombrée d'une correction de contour excessive et inutile, et que la gestion du grain y était anarchique.

Comparatif 1  Comparatif 2  Comparatif 3

Précisons que l'encodage AVC de ce Blu-ray est perfectible par instant, ce qui n'a pas d'incidence sur  l'intégrité visuelle du film. Mais on peut mieux faire de ce point de vue, l'image gagnerait en précision sur les arrière-plans lors d'une projection sur un grand écran si le codec de compression était mieux géré.

Son

La version originale est le mixage mono d'origine, cette bande sonore se montre très dépouillée, sans musique pour soutenir la dramaturgie, le scénario et la mise en scène se suffisant à eux-mêmes. Les intonations de voix sont très neutres, ne trahissant pas d'émotion. Techniquement ces aspects sont tout à fait respectés par la restauration. La version française d'époque tente vainement de respecter ce concept mais cela ne fonctionne pas vraiment pour le doublage de Henry Fonda qui reste inégalable.

Suppléments

La qualité des suppléments est assurément l'un des points forts de cette édition, on y retrouve :

Commentaire audio de Sidney Lumet
Il est entièrement sous-titré en français (merci à l'éditeur d'avoir fait cet effort). Le réalisateur de Point limite se révèle excellent dans l'exercice, bon orateur il nous distille une variété d'informations à l'intérêt constant, que ce soit sur la conception du film, son casting ou bien l'aspect politique. Plus précisément, le rôle des militaires dans le processus de décision au sommet de l'Etat fédéral. On appréciera également les informations donnés sur l'auteur du roman, Walter Bernstein (qui vient de fêter ses 100 ans), et qui est également le scénariste du film. Lumet nous rappelle qu'il fut un auteur blacklisté pour ses idées de gauche, aussi bien à la télévision qu'au cinéma. Autre aspect important évoqué par le réalisateur, la bataille juridique qui faillit avoir lieu entre les producteurs de ce film et celui de Docteur Folamour sorti la même année et qui traitait du même sujet. Sidney Lumet nous explique que de bataille juridique il n'y eut pas et que le règlement se fit à l'amiable, Columbia rachetant et distribuant Point limite qui à l'origine était produit par United Artists. Le réalisateur ne tombe jamais dans le piège de la simple description de ce qui se passe à l'écran, la précision avec laquelle il apporte les informations de tout ordre ou importance en fait l'un des commentaires les plus exemplaires qui soit et donc tout à fait indispensable pour le cinéphile.

Point limite, le style invisible de Sidney Lumet (15 min - HD)
Après l'excellent commentaire audio de Sidney Lumet, on enchaine avec la deuxième bonne idée de ces suppléments, c'est d'avoir confié à Jean-Baptiste Thoret le soin de nous décrire la mise en scène de Lumet et son style sans esbroufe, invisible. Avec sa verve et sa fluidité verbale habituelles, le journaliste parvient à décrire les qualités de cadrage et les mouvements de caméra du film pour mieux nous en expliquer leur signification. Car chez Lumet, un plan en plongée ou en contre-plongée n'est jamais là gratuitement, il est un apport à la narration et à la dramaturgie. Comme souvent avec Thoret, c'est passionnant et très ludique, mais il est indispensable de regarder le film avant de voir ce supplément car la fin y est dévoilée, ce qui est fort dommageable. En parlant de précision de mise en scène, une remarque de peu d'intérêt, l'entretien avec Thoret est filmé sous deux axes caméra différents et l'une des caméras ne raccorde absolument pas colorimétriquement parlant avec la deuxième, ce qui ne gâche guère la qualité du propos.

Un monde sans lendemain (36 min - HD)
Toujours en compagnie de Jean-Baptiste Thoret, ce module deux fois plus long que le précédent démarre par un rappel rapide de la longue carrière de Sidney Lumet avec la citation de ses films les plus marquants et aussi un rappel de son appartenance à cette école très identifiée qu'était la télévision américaine pour aussi d'autres cinéastes comme Martin Ritt, John Frankenheimer ou Arthur Penn. Si le précédent module ciblait parfaitement l'aspect formel de Point limite, celui-ci parait moins structuré dans son souhait d'aborder les thématiques du film, le propos est parfois difficile à suivre mais n'en reste pas moins intéressant.

Making off (16 min - SD)
Ce document, tourné en 2000 à l'occasion de la sortie du remake tourné pour la télévision américaine et réalisé par Stephen Frears, propose des interviews de Sidney Lumet, du scénariste Walter Bernstein, de l'acteur/producteur du remake George Clooney et du comédien Dan O'Herlihy (le Général Black dans le film de Lumet). Les thèmes traités sont les mêmes que ceux abordés dans les modules précédents et lors du commentaire audio : le contexte géopolitique de l'époque, les accusations de plagiat des producteurs de Docteur Folamour et le rachat du film par la Columbia.


Bande-annonce originale (3 min - SD)

En savoir plus

Disc Label: POINT_LIMITE
Disc Size: 41,018,991,936 bytes
Protection: AACS
Playlist: 00000.MPLS
Size: 28,062,056,448 bytes
Length: 1:51:59.713
Total Bitrate: 33.41 Mbps
Video: MPEG-4 AVC Video / 25329 kbps / 1080p / 23.976 fps / 16:9 / High Profile 4.1
Audio: French / DTS-HD Master Audio / 2.0 / 48 kHz /  2014 kbps / 24-bit (DTS Core: 2.0 / 48 kHz /  1509 kbps / 24-bit)
Audio: English / DTS-HD Master Audio / 2.0 / 48 kHz /  2021 kbps / 24-bit (DTS Core: 2.0 / 48 kHz /  1509 kbps / 24-bit)
Audio: English / DTS-HD Master Audio / 2.0 / 48 kHz /  1854 kbps / 24-bit (DTS Core: 2.0 / 48 kHz /  1509 kbps / 24-bit)
Subtitle: French / 0.450 kbps
Subtitle: French / 30.018 kbps
Subtitle: French / 34.429 kbps


 

Par Jean-Marc Oudry - le 7 juillet 2020

Partenariat