Menu
Test blu-ray

Par un beau matin d'été

BLU-RAY - Région B
Pathé
Parution : 14 / 10 / 2020

Image

Pathé poursuit l'exploitation de la filmographie de Jacques Deray en remettant cette fois sous les projecteurs le méconnu Par un beau matin d'été, présenté pour la première fois en DVD et Blu-ray. Le film a été magnifiquement restauré en 4K, à partir du négatif original, par le laboratoire L'Image retrouvée (Paris/Bologne) en 2019. Peu de choses à redire, vraiment, de cette très belle restitution, fidèle au rendu photochimique originel, jusque dans son niveau de noir relativement relâché, caractéristique invisible durant les plans diurnes mais qui se fait sentir à quelques rares moments pour les scènes de nuit ou de pénombre, avec ses noirs trop clairs qui auraient peut-être mérité un léger réajustement. Mais cela est conforme à l'étalonnage vu dans les salles à l'époque, et conforme également aux choix éthiques du laboratoire. Hormis cet infime bémol, le rendu est simplement somptueux : les images sont stables, totalement nettoyées et surtout d'une précision redoutable (quels gros plans !). Le noir & blanc est très convaincant, nuancé et sans pulsations, avec une granulation fine et équilibrée, jamais prise en défaut par un encodage très solide. Les conditions de la (re)découverte sont optimales.

Son

Une bande-son efficace, dans le sens où elle est là aussi parfaitement fidèle aux caractéristiques d'origine. Le spectre est conforme au mixage d'époque, avec sa dynamique restreinte (peu de basses fréquences, d'origine) mais ses voix claires et cristallines. Le rendu est très détaillé et entièrement nettoyé, sans traces d'usure, sans craquements ou souffle disgracieux.

Suppléments

Retour sur Par un beau matin d'été (27 min - 1080i)
Seul supplément de cette édition, une assez bonne contextualisation de Par un beau matin d'été dans le cinéma de Jacques Deray, avec l'éditeur et critique François Guérif, l'historien Gérard Camy et surtout le journaliste devenu réalisateur/producteur Pierre Gaffié (souvenez-vous, dans Nulle Part Ailleurs sur Canal+, au début des années 90 !) qui apparaît comme un bon spécialiste du cinéaste, aux remarques toujours très pertinentes. Ils évoquent l'adaptation du roman "un peu piégé" de James Hadley Chase, sa déconstruction et ses modifications pour le grand écran montrant un Deray qui privilégie l'attente, soucieux du montage, ne laisse pas de gras aux scènes et délie les multiples intrigues dans un "film d'atterrissage". C'est très intéressant lorsqu'ils abordent la participation de Michel Audiard dont les bons mots ont pu faire craindre au cinéaste que le film ne lui échappe, Deray étant pour l'action, "pas pour la parole". Le résultat est un "entre-deux" plutôt neutre où chacun a tempéré ses ardeurs, Audiard se contentant de quelques saillies quand Deray reste dans la "sobriété stricte" et "le classicisme têtu". Les trois spécialistes reviennent trop brièvement sur la musique de Michel Magne aux sonorités morriconiennes, mais parlent intelligemment du casting, un "bouillon de culture" hétéroclite où chacun apporte des nuances à son personnage, de la "géniale" Sophie Daumier au Belmondo ambigu qui incarne une dualité.

En savoir plus

Taille du Disque : 40 339 934 911 bytes
Taille du Film : 32 794 374 144 bytes
Durée : 1:49:46.246
Total Bitrate: 39,83 Mbps
Bitrate Vidéo Moyen : 36,70 Mbps
Video: MPEG-4 AVC Video / 36703 kbps / 1080p / 23,976 fps / 16:9 / High Profile 4.1
Audio: French / DTS-HD Master Audio / 2.0 / 48 kHz / 1226 kbps / 24-bit (DTS Core: 2.0 / 48 kHz / 768 kbps / 24-bit)
Subtitle: French / 1,396 kbps
Subtitle: French / 26,457 kbps

Par Stéphane Beauchet - le 17 novembre 2020

Partenariat