Menu
Test blu-ray

Meurtre à Montmartre

BLU-RAY - Région B
Pathé
Parution : 30 / 3 / 2022

Image

Au gré des vagues de restauration, plusieurs cinéastes ont récemment été remis au goût du jour comme Julien Duvivier ou Henri Decoin, quand d'autres ont carrément été réévalués, à l'image de Gilles Grangier auquel Bertrand Tavernier avait rendu un vibrant hommage dans ses Voyages à travers le cinéma français. Après quelques films en commun avec Jean Gabin, Pathé poursuit l'exploration de la filmographie du cinéaste (et un petit peu, en parallèle, avec celle de Jacques Deray, assistant sur le film) avec le méconnu Meurtre à Montmartre qui avait été précédemment édité en DVD en 2012. Le film a été restauré par le laboratoire Eclair Classics en 2021, scanné en 4K à partir du négatif original safety, pour un rendu incontestablement réussi.

Il n'y a en fait pas grand-chose (voire rien) à redire tant l'image apparaît naturellement argentique, sans aucun filtrage, et d'une très grande qualité. La définition est précise, le niveau de détail est soutenu, offrant un trait ciselé et de très beaux rendus de textures. Le grain est fin, abondant, et n'a été altéré ni par un quelconque lissage, ni par un encodage perfectible (ici, parfait). L'étalonnage est très convaincant, avec une belle palette de gris et des contrastes bien équilibrés, aux noirs ni trop clairs ni trop bouchés (ce qui n'est pas toujours le cas des restaurations Eclair). La copie est très stable et totalement nettoyée - on remarquera une trace fugace en travers de l'écran vers la fin du film, pour chipoter. C'est bien le seul grief de ce Blu-ray exemplaire.

Son

La piste son a été minutieusement restaurée, présentée de manière très fidèle au rendu d'origine. L'ensemble se montre précis, détaillé malgré la simplicité du mixage, et dénué de souffle. Les voix sont claires, jamais saturées mais parfois soumises à quelques sifflantes discrètes. Des conditions presque idéales.

Suppléments

Gilles Grangier, Meurtre à Montmartre (32 min - HD)
Commentaires croisés de l'éditeur François Guérif, spécialiste du polar, et Valérie Paulin, assistante réalisatrice. Elle évoque la personnalité généreuse et gaie du cinéaste qu'elle a bien connu, pour elle "un père d'adoption", et avec qui elle a travaillé. Elle peut ainsi raconter sa façon de gérer le plateau de tournage et les acteurs, le sérieux de son travail, quand François Guérif, également auteur d'un livre d'entretien avec Grangier, analyse plus en profondeur un film typique de son réalisateur, qui montre "une photographie exacte de ce temps", avec un sens du documentaire proche de "l'authenticité du quotidien", l'observation des milieux sociaux modestes et des gens à leur travail. Pour Guérif, Gille Grangier arrive ici à pénétrer un milieu plus abstrait et à rendre captivant un monde peu spectaculaire. Il revient sur la réputation longtemps sous-estimée d'un cinéaste réduit aux seules comédies populaires par la critique parisienne, et justifie la réhabilitation dont il fait l'objet depuis quelques années. Il évoque rapidement le projet visiblement destiné à Jean Gabin, remplacé par Paul Frankeur, acteur qui représente "l'histoire du cinéma français à lui tout seul" et qui trouve ici l'un de ses premiers rôles principaux. Il parle du casting, Annie Girardot dont c'est le troisième film, du chanteur Gianni Esposito dans un personnage un peu faible, ou des seconds rôles habitués du cinéaste, "le petit théâtre de Gilles Grangier". Valérie Paulin conclue en remerciant le soutien de Pathé pour la restauration des films du réalisateur, annonçant notamment une prochaine sortie de Trois jours à vivre...


Actualité Pathé de 1954 (2 min - HD)
Un reportage d'époque à une exposition de faux chefs-d'oeuvre, présentés au Salon de la Police. Un rapide focus sur les faussaires en tout genre, "dont certains ont plus que du talent", et sur les moyens mis à la disposition pour les contrer.

En savoir plus

Taille du Disque : 36 840 296 969 bytes
Taille du Film : 28 629 602 304 bytes
Durée : 1:32:17.000
Total Bitrate: 41,36 Mbps
Bitrate Vidéo Moyen : 36,82 Mbps
Video: MPEG-4 AVC Video / 36828 kbps / 1080p / 24 fps / 16:9 / High Profile 4.1
Audio: French / DTS-HD Master Audio / 2.0 / 48 kHz / 1156 kbps / 24-bit (DTS Core: 2.0 / 48 kHz / 768 kbps / 24-bit)
Audio: French / DTS-HD Master Audio / 2.0 / 48 kHz / 1239 kbps / 24-bit (DTS Core: 2.0 / 48 kHz / 768 kbps / 24-bit)
Subtitle: French / 30,012 kbps
Subtitle: English / 22,647 kbps

Par Stéphane Beauchet - le 23 mai 2022