Menu
Test blu-ray

Meurs un autre jour

BLU-RAY - Région B
20th Century Fox
Parution : 26 / 9 / 2012

Image

Une fois encore, la comparaison DVD/Blu-ray s'avère écrasante, à plus d'un titre. Non seulement, les couleurs de Meurs un autre jour en HD sont désormais hyper pimpantes (c'est là que l'on voit à quel point le film est un festival de couleurs en tous genres), mais en plus les contrastes laissent deviner des profondeurs de champs et autres goûts esthétiques que le DVD ne permettait pas d'observer. A noter qu'une légère restauration a été entreprise sur ce titre, gommant au passage quelques très rares scratches (certes presque invisibles lors de la première édition DVD) et redonnant une meilleure définition à certaines plans (notamment à Londres, dans sa nature quasi-nocturne lors de certains plans.). Le résultat obtenu ici est excellent, comme d'habitude sur la saga, même si forcément moins impressionnant en regard des anciens films qui, eux, se redécouvraient littéralement en HD. Reste que Meurs un autre jour n'a jamais été aussi beau... Mais était-ce bien utile de le rappeler ?

Son

Au niveau sonore, les amateurs apprécieront les futurs dégâts causés par les basses... Les voisins risquent de maudire le support Blu-ray. Une version originale impeccable en DTS-HD Master Audio 5.1 de premier ordre, avec son enveloppe ultra-dynamique et ses effets étonnants... En terme de son, force est de constater que nous sommes encore dans des choix réfléchis, ciselés, coordonnés. Nous sommes encore loin du gros son un peu trop brut des productions actuelles (Skyfall n'est pas épargné en la matière), ce qui est indéniable sur la tenue des scènes d'action par exemple. La version française reste en-dessous, avec son doublage peu convaincant et sa dynamique un petit cran inférieur. Quoi qu'il en soit, voilà un Blu-ray qui comblera tout le monde, les plus tatillons compris.

Suppléments


Commentaire MI6

Commentaire audio du réalisateur Lee Tamahori et du producteur Michael G. Wilson.
Commentaire audio des acteurs Pierce Brosnan et Rosamund Pike.
A VENIR.

BASE DE Données MI6

En activant cette fonction juste avant de lancer la lecture du film, des informations contextuelles apparaîtront tout au long de la projection. Il s'agira de petits textes explicatifs incrustés sur l'image et surtout de présentations vidéo venant apporter quelques renseignements sur la tournage des scènes étudiées. Si l'on accepte de revoir Meurs un autre jour avec cette option activée, alors on en saura un peu plus sur la fabrication de ce 20ème James Bond. Cela dit, cette technique ne pourra jamais concurrencer l'apport d'un commentaire audio ni faire aussi bien que les documentaires en supplément dédiés à cette tâche.

Les dessous du MI6

UN JOUR COMME LES AUTRES (22 min 38 - 16/9 - DD mono 2.0 - VOST - 2002)
Ce reportage anglais produit par Special Treats Productions relate l'histoire d'un jour de tournage de Meurs un autre jour. Ici il s'agit du 69ème jour et l'équipe principale tourne à l'entrée de Buckingham Palace, à Londres. De l'arrivée de l'équipe très tôt un dimanche matin jusqu'au dernier plan tourné avant l'heure du déjeuner, nous assistons à toute la préparation de la séquence : le saut en parachute effectué d'un hélicoptère par le "méchant" du film interprété par Toby Stephens devant Buckingham Palace et Green Park. Sur le tournage sont également recueillis les témoignages du régisseur Simon Marsden, du producteur exécutif Anthony Waye, du pilote Mark Wolff, du cascadeur parachutiste Alan Hewitt, du réalisateur Lee Tamahori et des comédiens Toby Stephens, Pierce Brosnan et Rosamund Pike. Le tournage de la séquence entière est très serré, compte tenu des contraintes imposées par les autorités londoniennes et de l'autorisation exceptionnelle accordée pour faire circuler un hélicoptère au-dessus de la ville. On observe la synchronisation des équipes, depuis Pinewood où décolle le véhicule avec trois parachutistes maquillés à son bord jusqu'à Buckingham Palace. Deux sauts seront effectués au lieu des trois prévus, au grand ravissement du réalisateur Lee Tamahori que l'on voit beaucoup s'affairer. A l'atterrissage, Toby Stephens reprend son rôle pour une scène dialoguée avec les journalistes. Le tournage s'interrompt au passage de la Garde Royale avant de reprendre à Green Park alors que les touristes affluent pour suivre la relève de la Garde. Enfin, Pierce Brosnan se présente pour effectuer une courte apparition. Ce reportage, particulièrement instructif, se donne le temps de nous montrer les équipes au travail. Même si les images sont brutes de décoffrage, servies parfois par des split-screens bien pensés, elles permettent surtout une bonne immersion dans l'ambiance si particulière d'un tournage de film (notamment d'une grosse production).




TRES BRITISH : BOND RENTRE A LONDRES (3 min 30 - 16/9 - DD mono 2.0 - VOST - 2002)
Ce module raconte brièvement la collaboration entre la compagnie aérienne British Airways et Eon Productions pour le tournage d'une scène. Deux responsables marketing de la célèbre compagnie anglaise évoque la logistique de l'opération, ainsi que leur fierté de participer à la création d'un James Bond. On croise avec surprise Deborah Moore, la fille de Roger, qui joue une hôtesse de l'air, puis on voit un extrait de la scène correspondante à bord de l'avion. Bien sûr, ce reportage - finalement très peu intéressant - constitue en premier lieu une belle opération publicitaire pour British Airways.


EN REPERAGE AVEC PETER LAMONT (13 min 52 - 16/9 - DD mono 2.0 - VOST - 2001)
Le chef décorateur de Meurs un autre jour, grand habitué de la saga James Bond, nous présente quelques extraits de films que son équipe a tournés pendant les séances de repérage effectués par des membres éminents de la production. On nous promène ainsi de Londres à Cuba, en passant par différents endroits en Islande, le curieux hôtel de glace en Suède et les glaciers de l'Alaska. Lamont commente les images en abordant de nombreux points comme la géographie des lieux, les conditions climatiques, les risques potentiels d'un site, les populations rencontrées et son expérience durant ses divers séjours. Les images tournées sont tremblantes, pas toujours nettes, mais ce petit reportage offre néanmoins des vues intéressantes de diverses localités (les glaciers, Cuba) avec ces artistes et techniciens occidentaux que nous connaissons bien, transformés en simples touristes le temps de quelques voyages. Ce supplément est un classique des éditions de la série James Bond et c'est toujours avec un certain intérêt que l'on suit ces pérégrinations divertissantes.


Les missions 007

Ce qui se présente comme un guide interactif est en fait une sorte d'index compilant des extraits (en VO ou en VF, mais sans sous-titres) qui se veulent significatifs de Meurs un autre jour. Les sept entrées habituelles sont les suivantes :
- 007 : Le canon / Les génériques (celui du début, avec et sans texte) / Bond, James Bond.
- Les femmes : Source de Désir (1 extrait) / Verity (1 extrait) / Jinx (7 extraits).
- Les alliés : M (5 extraits) / Miss Moneypenny (2 extraits) / Q (3 extraits).
- Les méchants : Colonel Moon - Gustave Graves (6 extraits) / Zao (6 extraits) / Miranda Frost (6 extraits).
- Le manuel de combat, 7 extraits : Sauvé par le gong / J'ai attiré ton attention / En garde / Bataille au laser / La mort en dessert / Course-poursuite sur la glace / Le destin vous attend.
- Le labo de Q, 6 extraits : Le surf-gadget / Bague munie d'un agitateur sonore / Aston Martin V12 Vanquish / Montre laser / Le mini-détendeur / Les planeurs.
- Des lieux de tournage exotiques (3 min 06) : l'actrice Samantha Bond (interprète de Miss Moneypenny dans les quatre James Bond tournés par Pierce Brosnan) commente en voix off un montage d'extraits du film et présente les lieux du tournage situés dans les localités suivantes : Hawaï (Maui), Angleterre (la plage de Newquay, Aldershot dans le Hampshire, Londres, Cornouailles), Espagne (Cadix), Islande (le lac gelé de Jökulsarlon) et Pays de Galles (la plage de Penbryn).

Les dossiers

CA DEMENAGE SUR LA GLACE (23 min 35 - 16/9 - DD mono 2.0 - VOST - 2002)
Ce documentaire - commenté en off par l'actrice Samantha Bond - est consacré aux principales séquences tournées en Islande, soit l'incroyable course-poursuite sur la glace et le palais de glace. Quelques entretiens avec des membres de l'équipe de tournage parsèment le récit. On assiste successivement à la mise au point de la séquence de poursuite au milieu d'icebergs par Lee Tamahori, à la transformation des deux voitures - la jaguar XKR et l'Aston Martin Vanquish - par l'équipe d'Andy Smith, aux tests sur piste et à la création de l'esthétique des deux véhicules par le réalisateur, le chef décorateur et les spécialistes des effets spéciaux. On aborde ensuite le palais de glace et la serre inspirée du Projet Eden aux Cornouailles en partie recréée en studio (de même qu'une partie de sa structure en dehors). L'impressionnant palais de glace est, quant à lui, inspiré de l'hôtel de glace suédois situé en Laponie. On aperçoit quelques images de la construction du palais au 007 Stage, et de la maquette géante du site pour visualiser la partie de la course-poursuite en voiture qui aura lieu en intérieur. La séquence de surf sur la vague causée par la chute d'un morceau de glace a été totalement créée un utilisant des effets numérique sur ordinateur (CGI). On nous présente également des images de la préparation de la séquence de la soirée (400 figurants conviés) avec la création des costumes. Enfin, on a droit à de nombreuses images spectaculaires du tournage de la course-poursuite tournée en Islande dans des conditions climatiques difficiles et éprouvantes pour les véhicules. Des mesures strictes de précaution en milieu hostile ont d'ailleurs été prises par toute l'équipe. Un aérodrome désaffecté en Angleterre sera ensuite utilisé pour filmer quelques cascades complémentaires. Ce reportage toujours produit par Special Treats Productions se révèle plutôt captivant.



DE L'ENCRE A L'ECRAN (51 min 39 - 16/9 - DD mono 2.0 - VOST - 2001/2002)
Les responsables éditoriaux ont eu la bonne idée de changer d'approche dans la réalisation du making of pour les DVD et Blu-ray de Meurs un autre jour, en optant ici pour une sorte de journal de tournage organisé selon la chronologie des événements. Commenté en voix off par l'acteur Robert Carlyle (Renard dans Le Monde ne suffit pas), ce documentaire produit par Special Treats Productions ne tombe pas dans le piège du spectaculaire gratuit (comme les précédents reportages sur les trois autres films avec Pierce Brosnan, qui privilégiaient un montage très cut et haché au didactisme nécessaire à la compréhension). De la première phase d'écriture jusqu'au dernier plan tourné, De l'encre à l'écran nous emmène dans un voyage au cœur de la production du film, avec le souci constant de nous montrer un maximum d'images sans jamais perdre le spectateur et en fournissant à ce dernier des explications précises sur ce qu'il regarde. Tout au long du documentaire sont interviewées les personnalités suivantes : les producteurs Barbara Broccoli et Michael G. Wilson, les scénaristes Neal Purvis et Robert Wade, le réalisateur Lee Tamahori, le producteur exécutif Tony Waye, le réalisateur de seconde équipe Vic Armstrong, le concepteur de story-boards Martin Asbury, le superviseur des effets spéciaux Chris Corbould, le responsable de l'atelier Andy Smith, la directrice du marketing et de la publicité de Eon Productions Anne Bennett, l'éditeur associé de Empire Magazine Ian Freer, le journaliste de cinéma John Millar, la directrice de casting Debbie McWilliams, le chef décorateur Peter Lamont, le coordinateur des cascades George Aguilar, le responsable des costumes Graham Churchyard, la créatrice des costumes Lindy Hemming, les acteurs Pierce Brosnan, Rosamund Pike, Halle Berry et Toby Stephens, les directeurs de production Philip Kohler et Terry Bamber, le régisseur islandais John Hindrick, l'ingénieur du son Chris Munro, le spécialistes des effets spéciaux John Richardson, le concepteur de maquettes Brian Smithies et le maître d'armes Bob Anderson.




Voici - chronologiquement - les différentes phases abordées : mai 2001 et les réunions de production concernant le processus d'écriture du script (sans perdre de vue l'œuvre de Fleming et l'héritage d'Albert Brocoli) avec les scénaristes Neal Purvis et Robert Wade et les deux producteurs ; l'évolution du scénario et l'intervention du réalisateur ; le choix du néo-zélandais Lee Tamahori en août 2001 pour réaliser le film ; les réunions de production avec le cinéaste puis les réunions de pré-production avec les différentes équipes au studio de Pinewood ; la fabrication des story-boards ; septembre 2001 avec le travail des spécialistes des effets spéciaux, puis la transformation de la nouvelle Aston Martin ; le marketing face aux rumeurs sur la préparation du film et la curiosité insatiable de la presse cinéma ; octobre 2001 et les tests des hovercrafts supervisés par le réalisateur de seconde équipe ; la recréation des extérieurs de la Corée du Nord en studio ; novembre 2001 avec la préparation du tournage à Cadix en Espagne, et la construction du palace de glace sur le 007 Stage ; le casting des comédiens (à part Brosnan et les habitués) ; décembre 2001 et les réunions de pré-production au sujet des cascades à effectuer par des Coréens qu'il faut auditionner sur place en Angleterre (on assiste à un casting de jeunes Asiatiques dans un club d'arts martiaux) ; la rencontre avec la star du surf Laird Hamilton en vue d'organiser l'introduction de la séquence pré-générique sur une plage de Maui, puis son tournage le jour de Noël ; janvier 2002 avec le scénario remanié ; la finalisation du casting après des centaines de noms étudiés ; la conférence de presse à Pinewood ; le tournage de la 1ère équipe à au studio anglais ; le problème soulevé par le manque de profondeur de la glace en Islande ; février 2002 et le tournage de le scène de course-poursuite en hovercrafts par la seconde équipe ; la blessure de Brosnan au genou qui interrompt le tournage pendant une semaine ; mars 2002 et le tournage en Islande sur la glace qui a gagné en profondeur ; la révélation du titre du film qui rappelle l'univers d'Ian Fleming pour les 40 ans de Bond au cinéma ; avril 2002 et le tournage à Cadix pour les scènes censées se dérouler à Cuba, avec des problèmes climatiques exceptionnels qui obligent à tourner des séquences d'été dans le froid et à envisager d'en annuler d'autres avant que le beau temps revienne enfin ; le tournage de la sortie de la mer de Halle Berry en bikini en hommage à Ursula Andress ; mai 2002 à Pinewood avec les équipes des effets spéciaux tournant des scènes de destruction minutieusement préparées avec des explosifs ; le tournage de scènes d'action et d'explosions avec des maquettes ; juin 2002 avec les 7 équipes qui tournent simultanément afin de terminer dans les délais ; et enfin le tournage de la dernière séquence du film : la scène d'escrime, après des semaines d'entraînement pour les acteurs.



Mission déconstruction

Evolution des scènes (16/9 - DD mono 2.0 - VOST)
Dans ce module, on nous offre la possibilité de regarder deux extraits de Meurs un autre jour soit avec leur story-board seul soit sous la forme d'un écran partagé avec en haut le story-board et en bas le film.
- La poursuite en hovercraft (4 min 24 - 16/9 - DD mono 2.0)
- La course-poursuite (3 min 20 - 16/9 - DD mono 2.0)


Séquence interactive (16/9 - DD mono 2.0 - VOST)
Ici, en choisissant les angles de prises de vues (4 ou 2 sont disponibles suivant les cas), on peut décomposer quatre extraits du film selon la caméra concernée. Pour chaque caméra sélectionnée, on voit affichées les informations techniques suivantes : la focale de l'objectif, l'ouverture du diaphragme et la vitesse d'exposition. Une dernière option permet d'afficher les 2 ou 4 angles simultanément sur un seul écran, ce qui est bien pratique. Enfin, il est à noter que les plans sont montrés en intégralité, c'est-à-dire avec le clap et les indications du réalisateur, et que le son est celui enregistré sur le plateau de tournage.
- La poursuite en hovercraft (2 min 02), 4 angles proposés.
- Les fines lames (3 min 26), 2 angles proposés.

- La course-poursuite (1 min 53), 4 angles proposés.
- Bagarre dans l'Antonov (3 min 44), 2 angles proposés.

Design du générique (10 min - 16/9 - DD mono 2.0 - VOST)
Ce module très intéressant (hélas illustré par une bande-son électro crispante, qui est la version samplée de la chanson titre) décompose quatre séquences extraites du générique en nous présentant par étapes le travail composite de différents éléments (les prises de vues issues d'un tournage, les créations en images de synthèse, les différents traitements visuels) qui, assemblés, forment l'image finale. Nous sont également expliqués la création de quelques effets spéciaux puis le travail d'incrustation.

Etalonnage numérique (3 min 28 - 16/9 - DD mono 2.0 - VOST)
Michael Solinger, un des superviseurs de la postproduction, nous explique les corrections qui ont dû être effectuées pour toute la séquence tournée par temps gris à Cadix, qu'il a fallu "réchauffer" pour qu'elle paraisse avoir été filmée à Cuba, de même que pour deux scènes du film qui ont eu besoin d'un traitement particulier.

Info gadgets

Cette section contient cinq brefs modules dédiés à des créations techniques de la section Q. Ils nous sont présentés sous la forme d'une animation grâce à laquelle les différentes inventions déploient leurs capacités respectives. Les gadgets sont les suivants : le surf customisé (22s), la montre règlementaire (43 s), le planeur individuel de parachutage éclair (36 s), la bague équipée d'un agitateur sonore à très haute fréquence (42 s), et l'Aston Martin V12 Vanquish - nom de code la fugitive (2 min 52).

Le ministère de la propagande

Bandes-annonces et spots télé
Cette section comporte une pré-bande-annonce 1 (54 s - 16/9 - DD mono 2.0), une pré-bande-annonce 2 (1 min 09 - 16/9 - DD mono 2.0), la bande-annonce originale (2 min 10 - 16/9 - DD mono 2.0) et 8 spots télé de durée diverse.

Vidéoclip de Madonna - Die Another Day (4 min 30 - 16/9 - DD mono 2.0 - 2002)
La madone de la pop, un poil sado-maso, s'amuse à subir les mêmes épreuves que James Bond dans Meurs un autre jour et combat son double l'épée à la main puis avec diverses armes tirées des films de la saga.

Tournage du clip de Madonna - Die Another Day (4 min - 16/9 - DD mono 2.0 - VOST - 2002)
On trouvera ici de sympathiques images du tournage du clip avec une Madonna déchainée et vraiment peu avare en paroles pour commenter - avec humour - son travail.

La banque d'images

Cette section comporte une galerie de photos divisée en 5 chapitres sur une page : Portraits d'acteurs / Séance photos / Studios et extérieurs / Cascades et effets spéciaux / Véhicules & gadgets. Les cinq chapitres sont présentés par un texte plus ou moins court (en bas à gauche de la première photo). Le nombre d'images proposées est conséquent, mais il est encore une fois dommage que ces photographies ne soient pas présentées en plein écran pour nous permettre une consultation optimale...

Par Julien Léonard (technique) et Ronny Chester (bonus) - le 30 mars 2013