Menu
Test blu-ray

Macbeth

BLU-RAY - Région B
ESC Editions
Parution : 19 / 8 / 2020

Image

Pour son édition de Macbeth, ESC reprend la très belle restauration produite par Criterion pour son Blu-ray sorti en 2014. Les travaux, approuvés par Roman Polanski, ont été réalisés entre les Etats-Unis et la France à partir d'un scan 4K par immersion du négatif original, complété avec des inserts provenant d'un internégatif couleur inversible. Les remplacements concernent deux ou trois passages très brefs, essentiellement durant la dernière demi-heure : des segments qui se démarquent à peine du reste du film par une texture un peu plus instable, l'apparition d'un léger voile, d'infimes pulsations, ainsi qu'un tremblement insistant pour le long plan situé à 1h51 mn. Le reste du long-métrage est heureusement irréprochable, entièrement stabilisé et nettoyé. Il bénéficie de contrastes assez équilibrés, suffisamment détaillés, et d'une belle colorimétrie, subtile, qui alterne décors tristes et ternes avec des pointes de couleurs remarquées (sang, tissus colorés, couchers/levers de soleil, etc.). La définition est très bonne, soutenue par un niveau de détail solide (très beaux gros plans). On notera parfois l'apparition de quelques flous périphériques, des aberrations optiques créées par les lentilles des objectifs. La patine argentique est respectée, avec un grain fin qui n'a pas été atténué - on remarquera également quelques montées de grain raisonnables durant certains plans truqués. D'excellentes conditions de visionnage, dignes du film.

comparatif DVD UK Sony (2002) vs. Blu-ray ESC (2020)1  2  3  4  5  6

Son

Pour la version originale, Macbeth est présenté dans deux mixages DTS-HD Master Audio. On retrouve tout d'abord la piste 3.0 déjà présente sur le Blu-ray Criterion, restaurée en 2013 à partir de l'élément composite magnétique 35mm original à 3 pistes. L'ensemble est d'une propreté et d'une clarté irréprochables, avec une belle dynamique et une grande précision dans les détails. Voix, ambiances et bruitages sont conservés en mono, seule la musique profite un peu de la spatialisation, mais c'est souvent assez subtil (les infimes sons de flûte en piste droite, à 30 mn 50, par exemple). La version originale est aussi proposée en stéréo 2.0, aux caractéristiques assez similaires, et aux basses fréquences efficaces (quand on cogne à la porte du château, à la 48e minute). La version française d'origine n'est qu'un simple mono, à l'amplitude sensiblement réduite, à l'aspect plus frontal et beaucoup plus écrasé. On ne relève cependant aucun souffle ni saturations ou sifflantes, pour des conditions d'écoute honorables.

Suppléments

Un Blu-ray de Macbeth, l'un des meilleurs films de Roman Polanski, était une sacrée opportunité pour proposer une édition riche et très complète, avec peut-être (rêvons un peu) un participation du réalisateur. Une édition à la manière d'un coffret Ultra Collector chez Carlotta, par exemple... S'il faut évidemment louer l'effort d'ESC d'avoir osé franchir le pas d'une édition HD en France six ans après les Etats-Unis, nous nous permettrons de regretter sa frilosité pour une sortie un peu a minima selon nous, alors qu'il est en même temps capable d'investir dans de belles et copieuses éditions de Halloween ou Zombie, dans un genre différent et sans doute plus vendeur... Le plus important était évidemment de proposer le film dans des conditions optimales, ce qui est le cas, mais il est dommage d'avoir ainsi perdu les alléchants suppléments de l'édition Criterion en traversant l'Atlantique : deux documentaires, dont un d'époque, et des interviews d'archive.


Shakespeare par Polanski (20 min - 1080i)
Un supplément maison réalisé par Linda Tahir pour Rose Night, dans lequel le journaliste Frédéric Albert Lévy, que nous connaissons bien à DVDClassik, raconte pourquoi une adaptation de William Shakespeare par Roman Polanski était sans doute inévitable, lui qui fut durablement marqué par le Hamlet de Laurence Olivier lorsque, adolescent, il découvrait le cinéma - et dont il reprend l'utilisation de la voix off pour son Macbeth. Adaptant une des pièces les plus sanglantes de Shakespeare quelques temps à peine après le meurtre de Sharon Tate, le cinéaste ajoute sa pierre à l'édifice après la version de Kurosawa ou le film d'Orson Welles, "saisissant mais un peu désincarné". Polanski veut du vivant, du mouvement, mais sait rester fidèle au texte et au sens du récit, connaissant sa partition sur le bout des doigts. Frédéric Albert Lévy raconte dans les grandes lignes un tournage compliqué par la météo difficile et la minutie obsessionnelle de Polanski pour les plus infimes détails (comme la texture du sang), au point qu'il fut menacé de renvoi à cause des retards et des dépassements de budget. Il évoque le casting du film, Francesca Annis que Polanski avait failli diriger dans Répulsion (remplacée par Catherine Deneuve car il ne parlait pas suffisamment bien anglais à l'époque), la prise de conscience pendant le montage du drame qu'il était en train de raconter, ou les thèmes communs avec son dernier film, J'accuse.

Analyse de la séquence d'ouverture (5 min - 1080i)
Frédéric Albert Lévy commente les premières minutes du film, une ouverture d'opéra qui résume l'histoire à venir : le bras coupé et le poignard qui montrent qu'"un plan peut se retourner contre soi", l'éloignement subtil des sorcières signifiant qu'il y a plusieurs chemins possibles vers une même destination, et le plan de la bataille, sa dynamique de meurtre et de destruction qui ne s'arrête jamais. Intéressant mais bien trop court.

Bande-annonce originale (2 min 51 - 1080p) non sous-titrée

En savoir plus

Taille du Disque : 45 977 216 786 bytes
Taille du Film : 39 758 721 792 bytes
Durée : 2:20:11.403
Total Bitrate: 37,81 Mbps
Bitrate Vidéo Moyen : 30,03 Mbps
Video: MPEG-4 AVC Video / 30035 kbps / 1080p / 23,976 fps / 16:9 / High Profile 4.1
Audio: English / DTS-HD Master Audio / 3.0 / 48 kHz / 2289 kbps / 24-bit (DTS Core: 3.0 / 48 kHz / 1509 kbps / 24-bit)
Audio: English / DTS-HD Master Audio / 2.0 / 48 kHz / 1568 kbps / 24-bit (DTS Core: 2.0 / 48 kHz / 1509 kbps / 24-bit)
Audio: French / DTS-HD Master Audio / 2.0 / 48 kHz / 1562 kbps / 24-bit (DTS Core: 2.0 / 48 kHz / 1509 kbps / 24-bit)
Subtitle: French / 22,404 kbps

Par Stéphane Beauchet - le 5 novembre 2020

Partenariat