Menu
Test blu-ray

Les Yeux de Satan

BLU-RAY - Région B
Rimini Editions
Parution : 16 / 3 / 2021

Image

Il y a quelques mois, Paramount permettait l'exploitation de quelques titres de son catalogue, habituellement bloqué, dont certains sont finalement apparus sur le marché français. Dernier en date : Les Yeux de Satan, une rareté signée Sidney Lumet, proposée par Rimini à partir du master sorti en 2012 en Blu-ray, aux Etats-Unis (chez Olive). Comme c'est le cas pour la majorité de son fonds de catalogue, Paramount ne s'est pas vraiment occupé des Yeux de Satan depuis longtemps, se contentant de fournir un master ancien, recadré en 1.78 (16/9 plein écran). L'ensemble reste très propre, presque stable, mais manque singulièrement de précision. Le trait est doux, le niveau de détail plutôt insuffisant, avec un grain épais et très discret. La colorimétrie reste correcte, avec une tendance magenta parfois palpable mais un rendu souvent naturel, même s'il manque de nuances. Les contrastes sont honnêtes et assez bien équilibrés. Un service minimum, techniquement, mais des conditions de visionnage honorables pour un film méconnu.

Son

Une piste son de bon niveau en version originale. Peu de souffle ou de traces d'usure, belle restitution des voix, dialogues clairs, sans sifflantes, dans un ensemble équilibré - le mixage d'origine reste quand même très sage. Les passages musicaux ne souffrent d'aucune saturation. Le film n'étant pas sorti en France à l'époque, il s'agit d'un doublage effectué pour des diffusions TV, dans les années 90 ou 2000. Cette version française est soignée, cristalline, équilibrée et totalement nettoyée.

Suppléments


Un monde démoniaque? (32 min - HD)
Réalisé en collaboration avec La Plume, qui avait déjà fourni quelques suppléments à Rimini, dont les beaux livres autour du Lion et le vent et Les Vikings, ce module donne la parole à Michel Cieutat, critique à la revue Positif, qui fait une honnête mais très classique présentation des Yeux de Satan. Il présente le projet, adapté d'une pièce de théâtre à succès (dont il précisera quelques différences avec le film), et revient sur le parcours de Sidney Lumet, cinéaste ancré dans son temps, "homme des opprimés", du réalisme social et des incohérences de la démocratie. Le film est monté pour surfer sur la vague des récits sataniques lancée par Rosemary's Baby, qui accompagne "la crise de civilisation" vécue par l'Amérique pendant la guerre du Vietnam. Mais Lumet se rendra vite compte qu'il ne sait pas jouer sur ce terrain-là et tempèrera la dimension fantastique pour se focaliser davantage sur la dictature du groupe et la manipulation des masses, sujets récurrents de sa filmographie. Michel Cieutat explique la méthode de travail du cinéaste, basée sur de nombreuses répétitions qui accentuent le naturel de l'acteur au moment du tournage, facilitant par là-même les improvisations, et évoque le casting, avec le méconnu Robert Preston ou Marlon Brando qui fut un temps envisagé.

En savoir plus

Taille du Disque : 41 163 818 532 bytes
Taille du Film : 34 346 723 328 bytes
Durée : 1:39:59.743
Total Bitrate: 45,80 Mbps
Bitrate Vidéo Moyen : 39,60 Mbps
Video: MPEG-4 AVC Video / 39605 kbps / 1080p / 23,976 fps / 16:9 / High Profile 4.1
Audio: French / DTS-HD Master Audio / 2.0 / 48 kHz / 1855 kbps / 24-bit (DTS Core: 2.0 / 48 kHz / 1509 kbps / 24-bit)
Audio: English / DTS-HD Master Audio / 2.0 / 48 kHz / 1887 kbps / 24-bit (DTS Core: 2.0 / 48 kHz / 1509 kbps / 24-bit)
Subtitle: French / 0,024 kbps
Subtitle: French / 31,119 kbps

Par Stéphane Beauchet - le 20 avril 2021