Menu
Test blu-ray

Les Camarades

BLU-RAY - Région B
TF1 Studio
Parution : 12 / 12 / 2018

Image

Les Camarades arrive pour la première fois en France en DVD et Blu-ray dans la collection Héritage de TF1 Studio, récemment restauré en 4K à l'initiative de l'éditeur et de la Cinémathèque de Bologne. Les travaux ont été effectués par les laboratoires parisiens et italiens de L'Immagine Ritrovata pour un résultat extrêmement satisfaisant. Mis à part des contrastes peut-être un peu insuffisants mais conformes aux caractéristiques de la vision en salle (une copie positive d'époque a été utilisée comme référence), avec des noirs légèrement clairs mais très détaillés, les images offrent un beau noir & blanc et sont idéalement restituées, fines et précises, stabilisées et complètement nettoyées. Le grain a été respecté, conservé en abondance pour un rendu tout à fait fidèle à la photographie d'origine, sans aucune apparition d'artefacts de compression ou souci d'encodage. Des conditions optimales et un très beau Blu-ray, en espérant que d'autres films de Mario Monicelli auront droit au même traitement...

A titre informatif, nous avons réalisé un comparatif avec la restauration Criterion, sortie en 2012, effectuée à partir d'une copie 35mm restaurée. Les différences sont flagrantes : l'image du disque TF1, un peu plus fine, retrouve toutes ses nuances dans les gris et les hautes lumières.

comparatif Blu-ray Criterion (2012) vs. Blu-ray TF1 Studio (2018) :    1   2   3   4

Son

Malgré un léger souffle discret, la version originale est restituée avec une très grande qualité et une bonne dynamique. Les dialogues sont très clairs, dénués de sifflantes ou de saturations, tandis que les ambiances et la musique paraissent équilibrés. La version française (et son doublage de qualité) est presque d'aussi bonne tenue, avec quelques légères sifflantes en plus et une petite perte dans les basses fréquences. On pourra s'amuser à relever quelques différences de mixage entre les deux versions, comme durant la toute dernière scène de Renato Salvatori où son dialogue est traduit en VF alors que les paroles étaient masquées par le bruit du train dans la version italienne. Notez enfin que le film est sorti en France, à l'époque, dans une version plus courte : c'est pour cela que le montage intégral proposé aujourd'hui comprend plusieurs passages non doublés, présentés en VOSTF.

Suppléments

Le film est proposé, en combo DVD et Blu-ray, dans un digibook comprenant un livret inédit de 24 pages supervisé par Gian Luca Farinelli et Roberto Chiesi, de la Cinémathèque de Bologne. Outre des analyses du film sur "la naissance de l'utopie du socialisme", et une anthologie critique comprenant quelques textes plus récents et très intéressants (comme "Mario Monicelli, dernier socialiste", en 2011), le réalisateur qui voyait "le monde comme une comédie" parle du film et de ce qu'il souhaitait transmettre au spectateur, "des problématiques qui sortaient du présent pour atteindre une valeur universelle". Il revient sur l'écriture très documentée d'un scénario sur "l'Italie des morts au travail", avec des personnages "bien mis en valeur", à la tête desquels Marcello Mastroinanni est "au mieux de sa forme". Ce dernier se souvient également de Turin, ville qu'il a retrouvée régulièrement, tout au long de sa vie...


Présentation du film par Mario Monicelli (11 min)
Dans ce supplément produit par Criterion pour son Blu-ray sorti en 2012, Mario Monicelli (filmé en 2006) rappelle qu'il vient du communisme et que Les Camarades est le genre d'histoire qu'il a toujours filmée, celle de personnages qui se lancent dans un projet supérieur à leur force. Il parle de deux genres majeurs du cinéma transalpin, le néo-réalisme ("qui n'a rien inventé") et la comédie à l'italienne ("une comédie qui contredit toutes les règles de la comédie"), qu'il réunit admirablement dans Les Camarades, évoque la scène la plus emblématique du film (on vous laisse la découvrir), parle du casting, notamment des comédiens français et se souvient de la sortie du film, boycotté par les exploitants. Un module qui vaut pour les quelques mots du réalisateur (c'est toujours appréciable) mais qui reste beaucoup en surface quand même...


Entretien avec Willy Gianinazzi (30 min)
Historien du syndicalisme révolutionnaire en Italie, Willy Gianinazzi analyse Les Camarades, que Monicelli considérait comme son film "le plus réussi et le plus abouti". Il revient sur le passé du réalisateur, homme de gauche dont le père, lui-même syndicaliste jusqu'à son suicide en 1946, a sans doute influencé voire inspiré le scénario. Gianinazzi resitue l'intrigue dans l'histoire industrielle de l'Italie du XIXe siècle, période de forte résistance ouvrière qui a vu la montée du socialisme, et explique certains déséquilibres régionaux qui sont montrés dans le film (le personnage du Sicilien, par exemple). Il donne quelques points d'analyse sur Les Camarades, qu'il peine à qualifier de comédie, et qui l'a surtout marqué par la véracité des ambiances, des situations et des détails - à l'exception du rôle des femmes que le film minimise. Il évoque également la figure de la prostituée, la présence de l'armée ou le mauvais accueil du film à sa sortie ("un film de gauche dans une Italie de droite", selon Monicelli).

Bande-annonce française restaurée (3 min 43 - 1080p) et bande-annonce originale italienne (3 min 40 - 1080p)


En savoir plus

at

Taille du Disque : 46 561 132 400 bytes
Taille du Film : 36 846 219 264 bytes
Durée : 2:10:11.125
Total Bitrate: 37,74 Mbps
Bitrate Vidéo Moyen : 29,97 Mbps
Video: MPEG-4 AVC Video / 29978 kbps / 1080p / 24 fps / 16:9 / High Profile 4.1
Audio: Italian / DTS-HD Master Audio / 2.0 / 48 kHz / 1776 kbps / 24-bit (DTS Core: 2.0 / 48 kHz / 1509 kbps / 24-bit)
Audio: French / DTS-HD Master Audio / 2.0 / 48 kHz / 1772 kbps / 24-bit (DTS Core: 2.0 / 48 kHz / 1509 kbps / 24-bit)
Audio: French / DTS-HD Master Audio / 2.0 / 48 kHz / 1801 kbps / 24-bit (DTS Core: 2.0 / 48 kHz / 1509 kbps / 24-bit)
Subtitle: French / 27,132 kbps
Subtitle: French / 1,477 kbps
Subtitle: French / 31,770 kbps
Subtitle: English / 29,523 kbps

Par Stéphane Beauchet - le 20 décembre 2018