Menu
Test blu-ray

Les Ailes de l'espérance

BLU-RAY - Région B
Elephant Films
Parution : 26 / 3 / 2019

Image

Elephant Films poursuit sa collection Douglas Sirk avec Les Ailes de l'espérance, proposé pour la première fois au monde en Blu-ray, après un DVD en 2004 aux USA, puis en Europe (2008 en France). Il s'agit visiblement de la dernière restauration en date, malheureusement dans une qualité encore bien perfectible. Le problème vient en partie du scan HD, pas très récent et techniquement limité, mais surtout de la copie utilisée, tirée mécaniquement et non scannée dès le départ à partir des négatifs. L'ensemble apparaît aussi inégal que la qualité variable de la pellicule : plus ou moins bien définie selon les plans, elle souffre d'une baisse récurrente de qualité pour les plans truqués (beaucoup moins fins et aux noirs instables), et d'un mauvais alignement des négatifs couleur créant parfois des contours colorés et un dédoublement du trait (conséquence : un piqué plus incertain). L'étalonnage a été plutôt bien suivi, avec des contrastes équilibrés et surtout une colorimétrie très saturée qui tempère un tout petit peu la gravité des défauts précédemment cités. Le scan n'a pas subi de nettoyage ou corrections numériques complémentaires : le cadre est légèrement instable et sujet à quelques petites traces d'usure régulières. Enfin le grain n'a pas été retouché, même s'il reste assez discret (sans doute du scan d'origine).

Son

La version originale est de très bonne facture, assez fidèle au rendu d'origine. Peu (voire pas) de souffle à déplorer, des voix bien claires, des ambiances présentes, une bonne restitution de la musique, avec une dynamique appréciable, pour un mono assez sage. Le spectre de la version française apparaît beaucoup plus réduit, moins détaillé, plus nasillard également. Les voix sont assez claires (moins qu'en VO toutefois), avec quelques saturations et surtout des sifflantes. Le souffle a été nettement estompé.

Suppléments

Les Ailes de l'espérance par Jean-Pierre Dionnet (7 min - 1080i)
Le journaliste et critique présente brièvement Les Ailes de l'espérance, "film étrange, un peu bizarre, pris entre deux mondes", et célébré en Corée comme "l'un des films étrangers les plus célèbres de tous les temps". Entre quelques indiscrétions de production (Sirk aurait souhaité Robert Stack, moins puissant que Rock Hudson au box-office), on apprend surtout que cette histoire est fausse, que ce héros d'un jour n'était en fait pas présent au moment des faits... Dionnet glisse quelques mots sur Anna Kashfi, brève épouse de Marlon Brando, Dan Duryea le dur au coeur tendre, ou le décorateur Russell A. Gausman qui recréa la Corée dans les studios américains...

Douglas Sirk par Jean-Pierre Dionnet (9 min - 1080i)
Jean-Pierre Dionnet partage ici son regard personnel sur le film et le cinéaste, "un pessimiste qui a vu le nazisme" et qui deviendra une référence pour nombre de metteurs en scène. Rien de bien nouveau dans le détail, mais une belle déclaration d'amour à son cinéma.

On trouve aussi la bande-annonce du film (3 min 10 - SD - VOSTF), accompagnée de celles des autres titres de la collection Douglas Sirk édités par Elephant Films, ainsi qu'une conséquente galerie de photos de production (1 min 12 - 1080p)... sans oublier la traditionnelle jaquette réversible qui propose une affiche originale américaine.

Les ailes de l'espérance est enfin accompagné de Deux ou trois choses que je sais de Douglas Sirk, un livret de 20 pages signé Louis Skorecki. Le réalisateur, romancier, critique et journaliste, plutôt que de faire un traditionnel récit biographique de la carrière de Douglas Sirk, raconte son propre rapport avec le cinéaste, qu'il découvrit au début des années 60. Il évoque une époque où la cinéphilie n'avait rien à voir avec celle d'aujourd'hui, considérée comme "une activité sous-culturelle, mal vue, mal comprise", et où la persévérance de certains journalistes et critiques aboutira (comme pour Hitchcock) à une réévaluation de l'oeuvre de Sirk, "aventurier de la sentimentalité la plus noire et la plus outrée".

En savoir plus

Taille du Disque : 34 168 011 968 bytes
Taille du Film : 28 237 836 288 bytes
Durée : 1:48:20.911
Total Bitrate: 34,75 Mbps
Bitrate Vidéo Moyen : 29,56 Mbps
Video: MPEG-4 AVC Video / 29568 kbps / 1080p / 23,976 fps / 16:9 / High Profile 4.1
Audio: French / DTS-HD Master Audio / 2.0 / 48 kHz / 1587 kbps / 16-bit (DTS Core: 2.0 / 48 kHz / 1509 kbps / 16-bit)
Audio: English / DTS-HD Master Audio / 2.0 / 48 kHz / 1626 kbps / 16-bit (DTS Core: 2.0 / 48 kHz / 1509 kbps / 16-bit)
Subtitle: French / 0,696 kbps
Subtitle: French / 21,480 kbps

Par Stéphane Beauchet - le 24 juin 2019