Menu
Test blu-ray

Le Clair de terre

BLU-RAY - Région B
Lobster Films
Parution : 28 / 9 / 2020

Image

"Cinéaste le plus confidentiel de la Nouvelle Vague", à la "réputation de poète maudit", comme le qualifiait Télérama il y a quelques semaines, Guy Gilles s'est vu récemment réédité grâce à Lobster Films. Après Au pan coupé et L'Amour à la mer, Le Clair de terre est présenté dans une bonne édition Blu-ray à partir de la très belle restauration 2K finalisée par Lobster il y a quelques mois. On retrouve les mêmes caractéristiques que pour les autres films, à savoir une très grande propreté (on ne fera pas attention aux infimes micro-rayures régulières en bord de cadre), une bonne stabilité (sauf pour les plans sur le bateau... soumis aux vibrations des moteurs), une très belle précision (malgré quelques plans à la mise au point un peu douce). L'étalonnage est là aussi très séduisant, les contrastes sont équilibrés et, surtout, à la colorimétrie idéalement saturée et souvent naturelle - même si elle glisse parfois pas mal vers une dominante magenta. L'ensemble participe à un régal visuel permanent qui rend justice aux ambitions formelles du cinéaste, son sens de l'observation aigu dans les rues de Paris ou Tunis. Le master bénéficie d'une belle patine argentique, le grain est fin et abondant, restitué dans des conditions honorables (l'encodage est toutefois presque limite). Du mieux, du largement mieux même, par rapport à la précédente édition DVD qui reprenait un master bien terne.







comparatif DVD 2008 vs. Blu-ray 2020

Son

Profondément restaurée par L.E. Diapason, la bande-son du Clair de terre apparaît très convaincante et détaillée. Elle bénéficie d'un bon équilibre entre voix, ambiances et musique, sans aucun craquement, traces d'usure, ou souffle intempestif - uniquement quelques petites saturations (sans doute d'origine) durant les passages musicaux.

Suppléments

Genèse du Clair de terre (11 min - 1080p)
Unique supplément de cette édition, un bref moment avec le compositeur Jean-Pierre Stora, cousin de Guy Gilles, qui raconte quelques anecdotes sur la préparation du film dont le tournage était initialement prévu à Alger, la ville de son enfance, avec Simone Signoret. Guy Gilles dut revoir ses plans, suite à la lenteur de l'administration et au planning surchargé de l'actrice, préférant "brutalement" transposer l'action en Tunisie. Stora raconte que c'est Michèle Morgan, un temps espérée, qui suggéra Edwige Feuillère au cinéaste. Les souvenirs sont illustrés de documents personnels.


En savoir plus

Taille du Disque : 23 701 892 172 bytes
Taille du Film : 21 557 225 472 bytes
Durée : 1:43:14.958
Total Bitrate: 27,84 Mbps
Bitrate Vidéo Moyen : 21,91 Mbps
Video: MPEG-4 AVC Video / 21918 kbps / 1080p / 24 fps / 16:9 / High Profile 4.1
Audio: French / LPCM Audio / 2.0 / 48 kHz / 2304 kbps / 24-bit
Audio: French / LPCM Audio / 2.0 / 48 kHz / 2304 kbps / 24-bit
Subtitle: French / 12,927 kbps
Subtitle: French / 0,003 kbps

Par Stéphane Beauchet - le 2 novembre 2020