Menu
Test blu-ray

Le Champion

BLU-RAY - Région B
Rimini Editions
Parution : 25 / 8 / 2020

Image

Rimini rend hommage au grand Kirk Douglas en éditant pour la première fois en France Le Champion, l'un de ses films les plus emblématiques et son premier grand succès, à partir du master HD édité par les Américains d'Olive Films en 2013. La définition est plutôt convaincante, avec un niveau de détail efficace et qui ne trompe pas : cela ressemble fortement à une restauration 2K. La source utilisée est en bon état mais la copie n'a cependant pas été stabilisée. Si on relève encore quelques traces du temps, rayures ponctuelles ou salissures négligeables, le comparatif #3 ci-dessous montre que Rimini a financé un léger nettoyage du master, qui en avait bien besoin. Malheureusement, le laboratoire en charge des retouches numériques a mal paramétré son logiciel, réduisant le cadre 1.37 en quasi 1.33 et occasionnant donc une légère perte d'informations sur les deux côtés. Si cela ne suffisait pas, la luminosité a été réajustée à la hausse, les visages étant désormais un brin trop clairs, et de façon assez régulière. Les contrastes restent heureusement suffisamment équilibrés, et la gamme de gris conserve ses nuances. Malheureusement, de nouveau, le grain argentique d'origine a lui aussi pris cher, atténué de manière significative : le comparatif ci-dessous montre un lissage peu discret sur l'édition Rimini, l'image ayant perdu une grande partie de son aspect organique. Même si le grain reste encore palpable, et que l'image reste globalement correcte, tout cela est fort dommage et nous rappelle des (mauvais) souvenirs pas si lointains. Espérons que ces manipulations regrettables ne soient que des erreurs passagères...

comparatif Blu-ray Olive (2013) vs. Blu-ray Rimini (2020)1  2  3  4  5  6  7

Son

La version originale est de bonne facture, peu marquée par le passage du temps. On ne relève aucun souffle ni saturations. Les dialogues sont clairs, dénués de sifflantes, bien équilibrés avec les ambiances. La version française d'époque apparaît plus compressée, un peu plus couverte également, avec des voix plus présentes et parfois sujettes à une légère réverbération. Le spectre apparaît tout de même un peu plus réduit qu'en VO, notamment lors des passages musicaux ou quelques arrière-plans qui peuvent presque frôler la saturation. Aucun souffle n'est à déplorer, là non plus.

Suppléments

Entretien avec Séverine Danflous (23 min - 1080i)
Unique supplément de cette édition, une intéressante analyse du Champion par une écrivain et critique de cinéma, auteure du récent Tennessee Williams, l’écran sauvage. Elle présente d'abord très brièvement Mark Robson et évoque Kirk Douglas, ancien second rôle qui devient ici "un acteur de premier plan", dans une histoire qui dresse de nombreux parallèles avec son propre parcours. Douglas s'est en effet démené pour "sortir à tout prix du ruisseau", comme son personnage qui espère atteindre le rêve américain par la boxe. Le rapport du héros avec les femmes est d'ailleurs significatif dans ce film "pas toujours féministe", celles-ci n'existant que comme représentation de son ascension sociale, son désir "d'être quelqu'un". Séverine Danflous montre l'influence du Film Noir dans Le Champion, par sa musique ou sa photographie très expressionniste, et revient un peu plus précisément sur le monde du sport dépeint dans le film, "un univers où tout sent mauvais", où la corruption rappelle celle de Plus dure sera la chute, également réalisé par Robson. Séverine Danflous pousse enfin l'analyse jusqu'à voir dans la séquence d'entrainement un "petit écho burlesque" en hommage à Charlie Chaplin...

En savoir plus

Taille du Disque : 30 133 253 524 bytes
Taille du Film : 24 342 921 216 bytes
Durée : 1:38:49.924
Total Bitrate: 32,84 Mbps
Bitrate Vidéo Moyen : 27,04 Mbps
Video: MPEG-4 AVC Video / 27042 kbps / 1080p / 23,976 fps / 16:9 / High Profile 4.1
Audio: French / DTS-HD Master Audio / 2.0 / 48 kHz / 1838 kbps / 24-bit (DTS Core: 2.0 / 48 kHz / 1509 kbps / 24-bit)
Audio: English / DTS-HD Master Audio / 2.0 / 48 kHz / 2043 kbps / 24-bit (DTS Core: 2.0 / 48 kHz / 1509 kbps / 24-bit)
Subtitle: French / 0,403 kbps
Subtitle: French / 21,023 kbps

Par Stéphane Beauchet - le 30 septembre 2020

Partenariat