Menu
Test blu-ray

Le 49ème parallèle

BLU-RAY - Région B
Carlotta
Parution : 23 / 10 / 2013

Image

Ceux qui avaient été impressionnés, à juste titre, par les précédents films de Powell/Pressburger sortis en blu-ray par Carlotta auront ici un petit effort d’adaptation à fournir. L’éditeur nous ayant habitué à l’excellence, ce retour à la réalité sera peut-être un peu abrupt pour certains. N’oublions pas que Les chaussons rouges ou Colonel Blimp, des titres majeurs, avaient subi de longues et coûteuses restaurations. Pour un titre moins prestigieux comme 49e Parallèle, il en fut autrement. Nous regrettons surtout le traitement que les ayant-droits anglais continuent de réserver à leurs restaurations "de base", loin des travaux assez complets effectués en France par exemple. Comme on a déjà pu le constater sur d’autres éditions (les films Granada sortis chez Elephant en France, ou Network en Angleterre), leur travail s’est plus ou moins arrêté à mi-parcours. Ici, le cadre manque de stabilité (on constate régulièrement un léger tremblement) et surtout les contrastes manquent de relief : le niveau des noirs est un peu trop haut et souffre d’un effet de "pompage", des pulsations permanentes et très désagréables. On constate aussi que la copie n’a pas été complètement nettoyée. Si la majorité des poussières a été ôtée, il reste une quantité non négligeable de rayures et de tâches qui ont tendance à s’estomper au fur et à mesure que progresse le film. Visiblement une simple coïncidence puisque la copie utilisée montre quelques passages en meilleure forme que d’autres. On retiendra donc que l’ensemble paraît très inégal, un plan assez correct pouvant s’enchaîner à une image beaucoup plus dégradée. L’utilisation d’images d’archive (non nettoyées, avec un piqué forcément différent) ou certaines prises de vue "documentaires" effectuées au Canada avec du matériel pas toujours optimal (l’équipe a vraisemblablement eu quelques soucis techniques avec sa caméra) n’arrange pas les choses. Mais le scan HD est heureusement tout à fait convaincant, avec un très léger grain et un piqué efficace.

A l’heure des belles restaurations, le résultat est décevant. Mais l’avancée est néanmoins significative : malgré un travail incomplet, c’est de loin la meilleure version du film qui existe à ce jour.

Son

Nous avons droit à une bande-son qui n’a pas subi de restauration spécifique. L’ensemble est correct, sans saturation ou sifflantes. Mais il persiste un léger souffle, plus ou moins prononcé selon les scènes.

Suppléments

 

The Volunteer (43 min – 1080i)
Commandé par le Ministère de l’Information en 1943, ce court-métrage produit et réalisé par Powell et Pressburger avec Ralph Richardson est un documentaire fictionné qui donne un aperçu de la vie dans la Royal Navy, à la fois une force pour le pays et une formidable opportunité pour ses membres (notamment lorsqu’il s’agit d’apprendre des métiers, de voyager ou de vivre au sein d'un groupe soudé). Léger et ludique pour soutenir l’effort de guerre, il n’évite pas les petits coups de coudes patriotiques, misant sur ces héros potentiels qui dorment parmi la population civile.

Bande-annonce (3 min 10s – SD)

Galerie de photos (4 min 30s – HD)
Un grand nombre de photos d’exploitation et de tournage, en qualité HD.

Par Stéphane Beauchet - le 28 octobre 2013