Menu
Test blu-ray

La Règle du jeu

BLU-RAY - Région B
Movinside
Parution : 13 / 6 / 2017

Image

Six ans après les Editions Montparnasse, La Règle du jeu fait l'objet d'une nouvelle sortie en Blu-ray, un simple transfert de droits qui n'a malheureusement pas occasionné la nouvelle restauration dont ce chef-d'oeuvre aurait tant besoin. Nous avions été très indulgents en 2011, pour la sortie du premier Blu-ray, car revu aujourd'hui, dans de telles conditions, le film fait quand même peine à voir. Il faut évidemment rappeler que le négatif original a été détruit lors d'un bombardement allié en 1942 et que cette version est reconstituée à partir d'un matériel de qualité très inégale, souvent fragile et limité, avec une pellicule mal tirée et des flous conséquents sur une partie de l'image, des blancs parfois très clairs et des contrastes plus ou moins tenus en fonction du changement de source. Cette restauration de 2011 souffrait déjà d'une qualité technique datée à cause d'un scan HD loin d'être performant, à la définition très douce (malgré une petite accentuation des contours), au niveau de détail peu convaincant et au grain épais et irrégulier (il redevenait un peu plus fin dans les bords du cadre, uniquement).

On se demande alors simplement ce qu'attend l'ayant droit pour réagir, à une époque où les miracles en 4K sont désormais possibles - sans aller forcément vers la réussite de La Grande illusion, un cas à part où le négatif original avait été retrouvé en Russie. Restaurer comme il se doit La Règle du jeu est un énorme chantier, très coûteux (mais avec possibilités de subventions, de crowdfunding ou, pourquoi pas, l'aide de la Film Foundation de Martin Scorsese) mais loin d'être impossible. Pourquoi, en 2017, la France est-elle toujours à ce point à la traîne et doit se contenter d'un transfert dépassé, pour rester poli... Car la réédition du film, dans la collection Les films de ma vie, aggrave encore un peu plus les choses. Petite surprise du chef, le master HD est désormais légèrement dégrainé, faisant perdre encore davantage le peu de détail et de précision qui s'offraient à nous. L'encodage est simplement suicidaire, avec un débit vidéo deux fois inférieur à celui du précédent Blu-ray, là où les images dégradées auraient nécessité un soin beaucoup plus attentif. Est-il besoin d'ajouter à ce triste constat l'apparition de posterisation (banding) dans certaines zones unies, et surtout la présence presque constante de macroblocks de compression qui feraient passer l'ensemble pour un fichier internet ?

Ed. Montparnasse (2011) vs. Movinside (2017) : 1    2    3    4    5    6    7

La pilule a d'autant plus de mal à passer quand on regarde ce qu'il se passe à l'étranger. Quelques semaines à peine après les Editions Montparnasse, en 2011, Criterion (encore lui, toujours lui !) sortait son propre master HD qui n'avait (déjà à l'époque) pas du tout la même allure. Effectué à partir d'un scan beaucoup plus réussi, la restauration permettait au film de retrouver un semblant de détails et de texture argentique, pour un résultat autrement comparable et toujours compétitif six ans après :

comparatif Criterion (2011) vs. Movinside (2017) :           8             9             10 

Il restait pourtant suffisamment d'espace sur le nouveau disque français pour gonfler le fichier du film et son débit vidéo, et ainsi améliorer l'encodage et éviter de dénaturer l'image. Un effort loin d'être impossible mais une habitude pas encore acquise par Movinside, malheureusement. Ce nouvel éditeur (ex-Opening, ex-Filmedia), très actif, prévoit énormément de sorties en Blu-ray, ce dont nous nous réjouissons, mais il est urgent de reprendre la barre et de ne pas gâcher ce très beau potentiel ! Terminons malgré tout sur une note positive : cette édition corrige un défaut du précédent Blu-ray, le film étant désormais proposé en 1080p, à son cadencement original.

Son

La bande-son du film trahit, elle aussi, l'épreuve du temps et une conservation problématique : les voix et (surtout) la musique sont parfois saturées, on perçoit du souffle et un léger bourdonnement, ainsi que des petits scratches façon vinyle. L'ensemble reste heureusement suffisamment clair et audible pour ne rien perdre des subtilités du dialogue et des ambiances.

Suppléments

La collection Les films de ma vie, dirigée par Jean-François Davy, malgré un digibook slim assez élégant, reste minimaliste et ne propose aucun supplément, hormis un livret de 32 pages écrit par Marc Toullec (journaliste, spécialiste du cinéma de genre, intervenant régulièrement avec Movinside, entre autres). L'odyssée du film : La Règle du jeu revient de manière tout à fait intéressante sur ce "divertissement vaudevillesque" pris "comme une insulte personnelle" par le public de l'époque. A partir des propres mots de Jean Renoir, Toullec fait le récit d'une production compliquée : le tournage qui commence avec "une base de travail inachevée", "une vision incertaine de l'auteur" mais qui prend forme peu à peu, avec des personnages devenant "plus vivants qu'ils n'étaient sur le papier" grâce aux acteurs. C'est une bonne présentation d'une "féroce comédie satirique qui se fige en un tableau lugubre", "constamment en équilibre entre deux registres", du mélodrame au burlesque avec un soupçon de Commedia dell'Arte.

En savoir plus

Taille du Disque : 18 331 342 276 bytes
Taille du Film : 18 113 968 128 bytes
Durée : 1:45:43.837
Total Bitrate: 22,84 Mbps
Bitrate Vidéo Moyen : 19,99 Mbps
Video: MPEG-4 AVC Video / 19999 kbps / 1080p / 23,976 fps / 16:9 / High Profile 4.1
Audio: French / DTS-HD Master Audio / 2.0 / 48 kHz / 1597 kbps / 16-bit (DTS Core: 2.0 / 48 kHz / 1509 kbps / 16-bit)

Par Stéphane Beauchet - le 3 juillet 2017