Menu
Test blu-ray

La Main au collet

BLU-RAY - Région A, B, C
Paramount
Parution : 6 / 3 / 2012

Image

Paramount reprend ici la restauration produite pour la précédente édition DVD américaine sortie en 2009, effectuée à partir d'un interpositif tiré en 2006, dont le résultat est simplement resplendissant : c'est une image propre, lumineuse et très colorée qui met en valeur la photographie de Robert Burks. Le piqué est impressionnant, lui aussi, et les contrastes sont solides. La compression est invisible, excepté dans le ciel, pendant la discussion entre Cary Grant et Brigitte Auber sur le bateau à moteur (autour de 0h19min).

Son

La piste anglaise stéréo est, sans surprise, la meilleure du lot avec un large spectre qui met en valeur la musique et la clarté des voix. La piste anglaise mono est moins dynamique : la musique est moins présente, les voix sont plus couvertes. Elle est assez similaire à la piste française mono qui perd beaucoup en ambiances.

Suppléments

Cet import américain reprend la majorité des suppléments déjà présents sur l'édition "Centennial Collection", sortie aux USA en 2009 mais restée inédite en France. Tous les bonus sont sous-titrés en français à l'exception du commentaire audio et du travelogue interactif.

Commentaire de Drew Casper
Ceux qui ont l'habitude d'explorer les bonus DVD des films d'Alfred Hitchcock reconnaîtront certainement Drew Casper, spécialiste hitchcockien reconnu qui fait ici une étude assez détaillée du film. On y apprend vraiment beaucoup de choses, des nombreuses auto-citations du réalisateur au roman qui a inspiré le film, en passant par des analyses des scènes et de certains plans : Casper n'est vraiment pas avare en informations. C'est même parfois trop technique, notamment quand il parle avec une certaine fascination du procédé VistaVision, sur lequel il s'attarde longuement.

Une nuit avec les Hitchcock (SD - 24 min)
Chaque année, une université californienne organise une master class consacrée au maître du suspense en présence de sa famille. Patricia Hitchcock (qui a joué dans Psychose ou L’Inconnu du Nord-Express) et sa fille répondent aux questions du public, abordent la personnalité (hors caméra) et la vie du réalisateur dans une conversation nostalgique et sympathique, non dénuée d’humour. On en apprend un peu sur les projets avortés de Hitchcock : il rêvait de porter à l’écran l’histoire du Titanic mais le coût était trop important pour la Fox qui en possédait les droits. Il avait aussi prévu de tourner avec Audrey Hepburn et devait réaliser Confidences sur l’oreiller, avec Doris Day, avant que le projet ne lui échappe.

La censure à Hollywood (4/3 - SD - 12 min)
Ou comment Alfred Hitchcock a su transformer en qualité une contrainte établie depuis les années 30. Après un rappel historique sur la censure dans le cinéma américain, ce module analyse (trop) brièvement les moyens utilisés dans La Main au collet pour pouvoir aborder les questions sexuelles, comme certains dialogues suggestifs qui passent relativement inaperçus aux yeux du grand public. Hitchcock s’amusait à  négocier avec le comité de censure, élaborait des stratégies pour passer au travers mais restait déterminé quand il s’agissait de protéger certains éléments importants de son scénario - comme les scènes dénudées sur la plage dans La Main au collet. Il fait ici un film sexy alors qu’on lui interdit de parler de sexualité. C’était aussi "le maitre des allusions osées".

Ecriture et casting (SD - 9 min)
La Main au collet réunit l’équipe habituelle d’Alfred Hitchcock, c’est une œuvre familiale. On évoque l’écriture de John Michael Hayes, le style vif, rapide et frais d’un scénario original qui comportait une séquence de poursuite dans le carnaval de Nice, malheureusement trop coûteuse à tourner. La Main au collet fut aussi la dernière collaboration entre Grace Kelly et Hitchcock. Bien qu’elle ait voulu tourner Marnie, sa nouvelle vie à Monaco l’obligea à refuser. Cary Grant quant à lui s’est un peu fait prier pour faire le film, voulant à l’époque freiner sa carrière au cinéma. Il ne put résister à la proposition de Hitchcock, heureusement pour nous puisqu’ils se retrouveront plus tard avec La Mort aux trousses

 

Le making of (4/3 - SD - 17 min)
Un module là aussi très classique qui aborde les différentes étapes de l’élaboration du film, des recherches pour les scènes extérieures sur la Côte d’Azur aux soucis rencontrés par Charles Vanel qui ne comprenait pas l’anglais et qui avait quelques difficultés à jouer dans une langue étrangère, même phonétiquement. Le choix du format VistaVision initié par Paramount pour contrer le CinemaScope nous est expliqué, utilisé ici pour mettre en valeur les paysages. C’est d’ailleurs la cinquième collaboration entre Hitchcock et le directeur de la photographie Robert Burks qui recevra un Oscar pour ce film. On retrouve dans ce supplément la célèbre script-girl Sylvette Baudrot qui ouvre ses archives et montre quelques documents du tournage : un scénario dédicacé par Hitchcock et Cary Grant, une lettre d’au revoir de l’acteur.

Cary Grant et Grace Kelly (SD - 6 min)
Le producteur A.C. Lyles et l'historien Richard Schiekel reviennent succintement sur le parcours de Cary Grant, ses personnages à l’écran, la rencontre cinématographique pleine de charme et d’étincelles avec Grace Kelly. On y trouve quelques informations intéressantes mais aussi beaucoup de détails redondants avec les précédents modules.

Le point de vue d’Alfred Hitchcock (4/3 - SD - 8 min)
Illustré par des films de famille, un portrait intime d’Alfred Hitchcock raconté par sa fille et sa petite-fille : de son attirance pour le sud de la France, son sens de l’humour et son histoire préférée sur le tournage (racontée par Sylvette Baudrot), à des détails plus surprenants comme son dégoût pour les œufs - qu'il illustre dans le film. C’est aussi l’évocation émouvante de la petite-fille de Hitchcock qui discutait de cinéma avec son grand-père.

Les années Paramount par Edith Head (4/3 - SD - 14 min)
Module édité dans plusieurs DVD sortis après 2002 (comme celui de Sunset Boulevard) et qui présente de façon parfois un peu trop hagiographique l’ascension et la personnalité de la plus célèbre costumière de Hollywood. Les analyses des costumes et les commentaires sur le personnage sont assez intéressants mais l’ensemble est trop vite expédié.

Travelogue interactif (VO)
Des extraits du film illustrent les différents lieux du tournage sur la Côte d’Azur que l’on peut choisir avec une carte. Un emballage sophistiqué pour un résultat bien maigre (3 min de commentaires au total).

Bande-annonce (HD - 2 min)

Galeries de photos

Par Stéphane Beauchet - le 24 mai 2012

Partenariat