Menu
Test blu-ray

La Flèche brisée

BLU-RAY - Région B
Sidonis / Calysta
Parution : 20 / 6 / 2019

Image

Estampillé de la "collection Silver", La Flèche brisée est revenu dans les bacs en 2019 pour une seconde édition qui, nous l'espérions, corrigerait les gros défauts de la première, sortie en 2012. Le film souffrait en effet d'une réduction de grain peu discrète qui donnait à l'ensemble un aspect lissé et manquant de détail, gâchant la plupart des avantages d'une édition en haute-définition. Ce nouveau Blu-ray de 2019 ne se distingue malheureusement que par l'ajout d'une simple bande-annonce de 3 minutes des sorties récentes de l'éditeur. Pour le reste, le contenu est identique et le film est présenté sensiblement de la même manière, toujours lissé, et avec un débit vidéo extrêmement proche (mais pourtant conséquent). On retrouve donc une image sans grande texture, avec un piqué un peu doux : les limites du scan HD sont en partie fautives, mais on relèvera aussi une superposition parfois mal ajustée des trames rouge, verte et bleue du Technicolor, créant des contours colorés et dédoublés, et donc un rendu plus flou. Le film bénéficie toutefois d'une grande propreté et d'une colorimétrie naturelle sans saturation artificiellement exagérée. Le comparatif de caps-a-holic effectué avec l'édition américaine sortie chez Kino Lorber en 2017 montre ce que nous aurions aimé trouver sur cette nouvelle édition Sidonis : un grain un peu plus affirmé et des textures un peu plus précises. Vraiment dommage...

Blu-ray Sidonis (2012) vs. Blu-ray Sidonis (2019)1  2  3  4  5  6

Son

La version originale est d'excellente facture, en tout cas relativement bien conservée malgré les années : belle amplitude, pas de saturations, bel équilibre entre des dialogues clairs et des ambiances détaillées. On ne relève pas de traces d'usure disgracieuses ni de souffle marqué. Sidonis a fait l'effort de proposer la version française d'époque dont l'ampleur est bien plus réduite mais le rendu encore convenable, bien qu'étouffé. On notera de sérieuses faiblesses durant les passages musicaux très vite saturés ou des voix légèrement nasillardes (et un peu saturées, également). Cette VF apparaît moins détaillée, avec des ambiances très en retrait par rapport au mixage original, et un léger souffle en arrière-plan qui ne vient heureusement pas trop gâcher la fête.

Suppléments

Présentation de Bertrand Tavernier (17 min - SD)
Reprise du supplément édité en DVD en 2005 dans lequel le cinéaste cinéphile évoque "une date extrêmement importante" dans l'histoire du western. Il explique comment La Flèche brisée a changé l'idéologie du genre vis-à-vis des Indiens, dont le film prend pour la première fois le point de vue, montre leur mode de vie et leurs croyances. Tavernier parle du roman original plus développé, et son adaptation par (entre autres) Albert Maltz, "l'un des dix d'Hollywood" qu'il a jadis rencontré, comme Delmer Daves, d'ailleurs. Il rapporte certaines de leurs anecdotes de tournage et analyse la mise en scène et les films de Daves qui laissent une place importante aux personnages féminins, portes-parole de la morale. Tavernier parle de son "génie" lorsqu'il tire les genres virils vers le sentiment, et de son intérêt pour les Indiens, manifesté dès son adolescence, notamment pour son combat contre "toute idée de supériorité raciale". Tavernier parler enfin des défauts d'époque (Jeff Chandler convaincant mais pas totalement crédible en Indien) et de James Stewart, "absolument inégalable" dans ses montées de colère refrénée.

Présentation de Patrick Brion (23 min - 1080i)
Module déjà disponible dans le précédent Blu-ray, dans lequel l'historien et créateur du Cinéma de Minuit revient lui aussi sur "l'une des dates les plus importantes du western hollywoodien" que représenta La Flèche brisée, à une époque où l'Indien était "allègrement massacré" et réduit au simple "ennemi à détruire". Il évoque La Porte du diable, autre western de 1950 à prendre fait et cause pour les Indiens, et évoque l'attachement de Delmer Daves "à la vérité" des Indiens, considérant La Flèche brisée comme "l'oeuvre d'un auteur". Il parle de ce cinéaste encore mal considéré, à la carrière "moins prise au sérieux", qui s'intéressait toujours à ses personnages, à la jeunesse dans sa fin de carrière. Il explique le choix de Jeff Chandler pour incarner un Indien (la nécessité d'avoir un acteur blanc pour équilibrer les rapports face à la star James Stewart) et parle un tout petit peu de "la prise de conscience" de La Flèche brisée et l'influence qu'il aura sur le western...

En savoir plus

Taille du Disque : 30 364 105 572 bytes
Taille du Film : 24 681 830 400 bytes
Durée : 1:32:43.099
Total Bitrate: 35,49 Mbps
Bitrate Vidéo Moyen : 29,87 Mbps
Video: MPEG-4 AVC Video / 29874 kbps / 1080p / 23,976 fps / 16:9 / High Profile 4.1
Audio: French / DTS-HD Master Audio / 2.0 / 48 kHz / 1579 kbps / 16-bit (DTS Core: 2.0 / 48 kHz / 1509 kbps / 16-bit)
Audio: English / DTS-HD Master Audio / 2.0 / 48 kHz / 2034 kbps / 24-bit (DTS Core: 2.0 / 48 kHz / 1509 kbps / 24-bit)
Subtitle: French / 0,038 kbps
Subtitle: French / 25,586 kbps

Par Stéphane Beauchet - le 3 avril 2020