Menu
Test blu-ray

La Femme insecte

BLU-RAY - Région B
Elephant Films
Parution : 3 / 11 / 2015

Image

Cette édition reprend le même master que celui utilisé par l'éditeur britannique Masters of Cinema. Comme souvent avec le cinéma japonais, nous ne disposons pas d'informations sur les éléments utilisés ni sur le type de scanner employé pour le transfert. Nous savons juste que les Japonais ne sont pas les plus motivés pour préserver leur patrimoine cinématographique. Les éléments sont partiellement abîmés avec quelques sautes d'images et quelques rayures. La Femme insecte est un film en Cinémascope noir et blanc magnifiquement photographié. Le cinéaste a pris des risques importants avec des choix esthétiques ambitieux, comme ces nombreuses scènes filmées dans la pénombre ou seuls les corps sont éclairés par une lumière ponctuelle à la manière de Bergman pour Le Silence ou Persona. Ces choix sont payants en Blu-ray dès lors que le grain d'origine est respecté, ce qui est le cas sur cette édition. La définition est excellente, les forts contre-jours sont toujours à la limite de l'écrêtage des blancs. La compression est sans faille et aucun artefact n'est à déplorer. Notre comparatif mulot in / mulot out, auquel vous accédez via les liens ci-dessous, indique une meilleure gestion des noirs en faveur de l'édition Elephant Films en comparaison de l'édition MOC.

Comparatif 1    Comparatif 2

Son

L'unique piste audio est la version originale japonaise mono proposée en DTS-HD MA. Elle est plus agréable à l'écoute que celle de Cochons et cuirassés, et ne présente pas de problème particulier, les voix sont claires et les ambiances sont bien audibles.

Suppléments

Présentation du film (15 min - HD)
Stephen Sarrazin et Julien Sévéon abordent les thématiques de La Femme insecte, comme la sexualité au Japon montrée sans tabou par Imamura, véritable cinéaste anthropologue. On nous explique également la métaphore du titre, le parcourt de cette femme issue d'un milieu pauvre ressemble au chemin chaotique suivi par un insecte. On relève beaucoup de propos intéressants dans cette présentation.

Elephant Films a la bonne idée de proposer un épisode de la série documentaire Cinéastes de notre temps : Imamura, le libre penseur (61 min - SD). On suit le réalisateur dans différents lieux, parfois en rapport avec les films commentés (ainsi un salon de coiffure lorsqu'il évoque Le Pornographe, ou devant des navires de guerre pour parler de Cochons et cuirassés), et parfois accompagné du comédien Kazuo Kitamura ou de l'interprète et traductrice Catherine Cadou. Imamura raconte un peu ses méthodes de travail ("Je pense en documentariste") ainsi que quelques anecdotes comme lorsqu'il a observé le tournage d'un véritable film pornographique produit par des Yakuzas ; l'arrivée américaine après la guerre ; ou l'évocation des prostituées, véritables "chiffons en papier". C'est une entrée en matière intéressante, surtout pour ceux qui ne connaîtraient pas le cinéma de Shôhei Imamura. Non seulement parce que l'on fait un peu connaissance avec le personnage mais aussi grâce aux nombreux extraits de ses films qui donnent envie d'en voir davantage...

Galerie de photos (3 min -HD)

En plus des bandes-annonces des différentes collections de l'éditeur, on trouve celles de 
Cochons et cuirassés (4 min 13 - 1080p), du Pornographe (3 min 24 - 1080p) et de La Femme insecte (1 min 44 - 1080p).

Les disques sont également accompagnés d'un livret de 12 pagesShôhei Imamura, Maître des désirs inassouvis, écrit par Bastian Meiresonne, auteur, entre autres, d'un livre sur le réalisateur. Outre un rapide historique sur le parcours du cinéaste, il s'agit surtout de (trop) brèves mais passionnantes analyses des trois films qui composent cette (première ?) salve Imamura. Ce spécialiste du cinéma asiatique replace ces oeuvres dans la carrière d'Imamura qui fut l'une des grandes figures de la Nouvelle Vague japonaise. Un teasing efficace qui vous donnera sans doute l'envie d'en découvrir davantage.

En savoir plus

Disc Title: LA FEMME INSECTE
Disc Size: 45 126 854 562 bytes
Protection: AACS
BD-Java: No
Playlist: 00000.MPLS
Size: 30 686 398 080 bytes
Length: 2:02:50.112
Total Bitrate: 33,31 Mbps
Video: MPEG-4 AVC Video / 29983 kbps / 1080p / 23,976 fps / 16:9 / Main Profile 4.1
Audio: Japanese / DTS-HD Master Audio / 2.0 / 48 kHz / 1620 kbps / 24-bit (DTS Core: 2.0 / 48 kHz / 1509 kbps / 24-bit)
Subtitle: French / 32,555 kbps

Par Jean-Marc Oudry (test) et Stéphane Beauchet (bonus) - le 5 novembre 2015