Menu
Test blu-ray

La Carrière d'une femme de chambre

BLU-RAY - Région B
LCJ Editions
Parution : 26 / 8 / 2020

Image

LCJ poursuit sa lancée dans la filmographie de Dino Risi en rééditant aujourd'hui La Carrière d'une femme de chambre et la belle restauration initiée par Luce Cinecittà en 2018, scannée en 4K à partir du négatif original. Les images ont été entièrement stabilisées et profondément nettoyées, les éventuelles instabilités de pellicule, pulsations de luminosité ou de colorimétrie, ont été corrigées. Le rendu est désormais immaculé et assez précis, le trait est fin, le niveau de détail très satisfaisant, malgré une photographie souvent ouatée. Le grain argentique a été heureusement conservé, sans filtrage ni souci d'encodage. Les contrastes sont très équilibrés et la colorimétrie apparaît assez naturelle bien que nettement modérée, au niveau de la saturation. De très bonnes conditions de visionnage.

comparatif DVD M6 (2011) vs. Blu-ray LCJ (2020) 1  2  3  4

Son

La version originale italienne a été restaurée à partir de la piste optique du négatif. Le rendu est très propre et extrêmement fidèle aux caractéristiques d'origine : l'ouverture du spectre est appréciable mais le mixage reste toutefois modeste, avec des ambiances souvent réduites au strict minimum. Les voix post-synchronisées sont claires et dénuées de sifflantes, on ne relève pas de souffle. La version française est d'une qualité très en deçà, avec un rendu beaucoup plus couvert : la subtilité des arrière-plans d'ambiance disparaît, les voix sont dénuées de sifflantes ou de saturations mais restent en retrait. On évite le léger souffle permanent, c'est déjà ça.

Suppléments

Entretien avec Jean A. Gili (23 min - 1080i)
Eminent critique et spécialiste du cinéma italien, Jean A. Gili donne quelques pistes de lecture de La Carrière d'une femme de chambre, tourné deux ans après Parfum de femme et la consécration cannoise qui a installé Dino Risi comme l'un des grands créateurs du cinéma italien. Jean A. Gili revient sur la période des "téléphones blancs" du titre original, ce cinéma de divertissement qui tournait le dos à la réalité des années 30, une "propagande en creux" indirectement pilotée par le régime, dont le néoréalisme sera le contrepoint au sortir du conflit. Il explique pourquoi Dino Risi est un fin analyste de la psychologie : médecin diplômé en psychiatrie avant de débuter dans le cinéma, son observation ciselée des comportements est parfaitement illustrée dans La Carrière d'une femme de chambre qui passe sans arrêt de la bluette légère au portrait aigre d'une société en guerre, sans détourner le regard : c'est le trafiquant "effroyable" incarné par Ugo Tognazzi. Gili revient sur le personnage de Vittorio Gassman dont les excès et les tics sont inspirés d'un acteur, partisan du régime fasciste, fusillé à la fin de la guerre. Il conclue sur l'accueil public, plutôt bon, contrairement aux critiques de la presse qui n'ont pas été tendres... Un supplément intéressant mais bien trop court ! (On écouterait Gili pendant des heures...)

En savoir plus

Taille du Disque : 42 691 957 182 bytes
Taille du Film : 36 398 475 264 bytes
Durée : 1:57:00.304
Total Bitrate: 41,48 Mbps
Bitrate Vidéo Moyen : 36,82 Mbps
Video: MPEG-4 AVC Video / 36829 kbps / 1080p / 23,976 fps / 16:9 / High Profile 4.1
Audio: French / DTS-HD Master Audio / 2.0 / 48 kHz / 1269 kbps / 24-bit (DTS Core: 2.0 / 48 kHz / 768 kbps / 24-bit)
Audio: Italian / DTS-HD Master Audio / 2.0 / 48 kHz / 1280 kbps / 24-bit (DTS Core: 2.0 / 48 kHz / 768 kbps / 24-bit)
Subtitle: French / 0,308 kbps
Subtitle: French / 28,974 kbps

Par Stéphane Beauchet - le 12 octobre 2020