Menu
Test blu-ray

L'Homme de l'Ouest

BLU-RAY - Région B
Carlotta
Parution : 8 / 10 / 2014

Image

Il y a exactement dix ans, Carlotta sortait son dvd de L'homme de l'ouest, déjà très perfectible à l'époque : l'image était proposée en Cinémascope mais au format 4/3. Cela occasionnait la présence de grosses bandes noires, obligeant le spectateur motivé à zoomer dans le cadre avec les réglages de son écran et à se retrouver avec une image finalement assez floue. C'était l'une des premières éditions (sinon la première) du film au monde et le résultat n'était pas parfait. L'année suivante, ce western fut disponible chez MGM en Europe (Belgique, Angleterre) sauf en France, mais cette fois avec un master compatible au format 16/9. Les américains durent attendre 2008 pour avoir l'équivalent en zone 1 (sans stf).


C'est encore une fois depuis l'Europe qu'arrivent les premières éditions HD de L'Homme de l'ouest. Un blu-ray est en effet sorti chez les allemands de Koch Media fin 2011 dans une édition sans sous-titres français. Il aura fallu attendre trois ans pour que Carlotta propose aux amateurs (non anglophones) du film de passer à la qualité supérieure en reprenant le master utilisé par Koch Media. Celui-ci n'a probablement pas été fabriqué à partir du négatif original mais plutôt en se basant sur une copie d'assez bonne qualité, montrant toutefois quelques signes de faiblesse. On relèvera quelques photogrammes manquant à la fin d'un plan (à 8 min 42 s) ainsi qu'un plan de qualité moindre (à 5 min 43 s, pendant dix secondes), peut-être en SD, sans doute mis ici pour remplacer une dégradation trop importante de la copie d'origine. Si l'ensemble est plutôt propre, bien nettoyé, avec un cadre stabilisé, il reste encore quelques infimes usures du temps (essentiellement des points blancs). Certains plans ont une colorimétrie un tout petit peu instable, fluctuante : il s'agit la plupart du temps des plans truqués (fondus), donc rien d'inhabituel. Lorsque ces instabilités se font sentir à d'autres moments du film, elles sont en général assez brèves et réduites à quelques plans, jamais à des séquences entières. Pour le reste, la colorimétrie est plus chaude et mieux nuancée, jamais sursaturée. L'image aurait pu, de temps en temps, être mieux soutenue au niveau des contrastes : on note quelques moments, dans des scènes de nuit ou d'intérieurs sombres, pendant lesquels les noirs manquent un peu de densité (mais rarement comme à 26 min 24 s) quand ce n'est pas un petit effet de pompage très ponctuel qui apparaît. Tous ces griefs sont finalement de menus détails comparés aux qualités évidentes de ce master qui bénéficie d'une copie extrêmement précise. Le niveau de détail est solide, le grain est totalement préservé, bien présent mais jamais envahissant, soutenu par une compression encore mieux gérée que sur le blu-ray Koch Media (on passe d'un disque simple couche au taux moyen de 27 Mbps à un blu-ray double couche à 35 Mbps, pour le Carlotta).

Le rendu de cette restauration est d'une grande beauté grâce à un scan HD optimisé, sans correction numérique visible, qui propose également davantage d'informations dans l'image et supprime une légère déformation présente sur le dvd qui tendait à écraser les visages. Les amateurs de L'homme de l'ouest n'auront plus aucune excuse de passer à côté de cette édition qui rend enfin justice à la photographie du film (et au film lui-même, tout simplement). 


Son

La version originale propose un mono d'époque relativement propre, légèrement couvert mais sans souffle, saturation ou impureté. La version française est un peu plus datée avec un spectre réduit qui évolue davantage dans les aigus. On note quelques sifflantes et, parfois, une petite saturation mais rien de tellement désagréable.

Suppléments

Ce blu-ray reprend l'ensemble des suppléments sortis en dvd en 2004. Produits à l'époque en 4/3 - SD par Allerton Films pour Carlotta, ils ont été upscalés en 1080i pour cette édition.

Anthony Mann, un homme de l'ouest (13 min - 1080i)
Un survol de la carrière du réalisateur en même temps que l'hommage à "un homme qui personnifiait le Hollywood des années 40 à 70, des séries B aux superproductions." On aborde ses deux genres de prédilection, le film noir (oeuvres paranoïaques, des univers refermés sur eux-mêmes) et le western ("grandes oeuvres de plein air"), en développant pourquoi Mann avait à ce point un sens du décor, une puissance expressive avec une économie de moyens et d'effets. On s'attarde évidemment sur L'homme de l'ouest, "quintessence du western Mannien"  avec une courte analyse.


"Super Mann" de Jean-Luc Godard (13 min - 1080i)
En 1959, le tout jeune cinéaste Jean-Luc Godard, encore critique aux Cahiers du Cinéma, lançait un véritable cri d'amour à L'homme de l'ouest avec un texte fidèle à son personnage que Carlotta a choisi de mettre en images, lu par le comédien Bruno Putzulu. Godard n'y va pas avec modération, avouant n'avoir "rien vu d'aussi neuf depuis, disons, Griffith." Pour lui, Mann réinvente le western, innove en même temps qu'il le copie, le critique en même temps qu'il crée. Une "admirable leçon de cinéma."

Tavernier / Rissient, propos sur Mann (21 min - 1080i)
Les deux cinéphiles passionnés, issus de la même génération, parlent d'Anthony Mann (qu'ils connurent brièvement) et de son cinéma. Ils reviennent notamment sur certaines caractéristiques de L'homme de l'ouest que l'on retrouve dans les autres westerns du réalisateur comme le patriarche dominateur (Les furies) ou une violence affirmée et ses conséquences (La charge des tuniques bleues). Ils livrent certains points d'analyse de ce western "tragédisé", comme l'espace montré de façon expressionniste ou le lyrisme de Gary Cooper ("acteur miraculeux", idole de Tavernier). Certains éléments shakespeariens rappellent à Rissient un projet qu'Anthony Mann n'a jamais pu concrétiser : Le roi Lear...

Bande-annonce (3 min - 1080i) sous-titrée en Français


En savoir plus

Taille du Disque : 35 177 559 207 bytes
Taille du Film : 29 189 535 744 bytes
Durée : 1:39:16.867
Bitrate Vidéo Moyen : 35 Mbps
Total Bitrate: 39,20 Mbps
Video: MPEG-4 AVC Video / 34999 kbps / 1080p / 23,976 fps / 16:9 / High Profile 4.1
Audio: English / DTS-HD Master Audio / 1.0 / 48 kHz / 1063 kbps / 24-bit (DTS Core: 1.0 / 48 kHz / 768 kbps / 24-bit)
Audio: French / DTS-HD Master Audio / 1.0 / 48 kHz / 1087 kbps / 24-bit (DTS Core: 1.0 / 48 kHz / 768 kbps / 24-bit)

Par Stéphane Beauchet - le 3 octobre 2014

Partenariat