Menu
Test blu-ray

L'Évadé du bagne

BLU-RAY - Région B
Studiocanal
Parution : 28 / 10 / 2020

Image

Pour sa collection Make My Day !, habituellement orientée sur les années 60 à 80, Jean-Baptiste Thoret remonte un peu plus le temps, cette fois-ci, mais reste finalement dans la continuité de sa ligne éditoriale, proposant une rareté italienne jamais sortie en France en vidéo, en même temps qu'un bel hommage à un réalisateur populaire transalpin des années 50 et 60, présenté pour la première fois au monde en Blu-ray. L'Evadé du bagne a été restauré en 4K en 2019 par le laboratoire L'Immagine Ritrovata à partir du négatif original "mis à disposition par Cristaldi Film", sans doute complété par une seconde source moins performante pour la première bobine (les douze premières minutes ont un aspect très doux et inégal, pas seulement à cause des nombreux plans truqués). Si les yeux aguerris sentiront de temps en temps que le matériel ne fut pas des plus simples à remettre en état, le résultat est étonnamment régulier et efficace, comme le sont habituellement les travaux du laboratoire. La copie est absolument immaculée, très stable, sans pulsations marquées, et bénéficie d'une très belle précision - même si on relève plusieurs erreurs de tournage, au moment de la prise de vues : quelques mises au point fragiles et l'utilisation de filtres diffuseurs qui réduisent la netteté à une zone limitée de l'image. Parti pris assumé du laboratoire, l'étalonnage de cette restauration restitue les conditions de visionnage en salle, avec une belle gamme de gris intermédiaires mais des contrastes peu denses qui accentuent l'absence de détail dans les noirs (caractéristique d'origine de la pellicule) durant les plans d'intérieur ou de nuit. Rien qui ne gâche heureusement le spectacle, présenté dans des conditions très privilégiées. Notez enfin que le premier opus est présenté avec un interlude.

Son

La restauration de la version originale italienne, à partir du négatif son, restitue assez fidèlement les caractéristiques d'origine. Le mixage d'époque, forcément daté, apparaît limité : l'ouverture est plutôt modeste, rapidement saturée (surtout la musique), et les ambiances restent parfois discrètes. L'ensemble est assez clair, profondément nettoyé des scratches et "plops" dus à l'usure du temps, les voix sont soumises à quelques sifflantes, le souffle est discret mais bien présent. Des conditions modestes, d'époque, mais rehaussées au mieux.

Suppléments

Préface de Jean-Baptiste Thoret (10 min - 1080i)
Avec un certain enthousiasme, le directeur de la collection Make My Day ! présente L'Evadé du bagne, "sans doute la meilleure adaptation des Misérables de Victor Hugo". Il revient sur la carrière importante de Riccardo Freda, "l'un des cinéastes les plus attachants du cinéma de genre italien des années 50 et 60", et défend les qualités de ce "film d'aventure extrêmement dynamique", suite de péripéties expurgées de pathos et d'imagerie religieuse, dans une modernité de mise en scène et "un souffle formidable". Freda répondait alors au néo-réalisme, qu'il détestait, en filmant "son désir d'imaginaire" avec un sens de l'action très apprécié par Thoret, qui va jusqu'à comparer L'Evadé du bagne aux oeuvres de Raoul Walsh et Errol Flynn. Une préface qui a le bon goût de ne rien dévoiler d'important sur le film, et qu'on peut donc aisément regarder avant la projection.

Entretien avec Riccardo Freda (30 min - SD - 4/3 upscalé en 1080i)
Pour accompagner L'Evadé du bagne, l'équipe de StudioCanal a déniché un document très rare avec cet interview de Riccardo Freda en français, filmé à Rome en 1995, quatre ans avant sa disparition. Le cinéaste, alors âgé de 86 ans, raconte sa découverte du cinéma grâce à une mère cinéphile (surnommée "madame pellicola") quand il n'avait pas encore cinq ans. Il se rappelle encore des films allemands et américains qu'il préférait, et des projections à Alexandrie (où il était né) avec son public populaire qui réagissait comme si ce qu'il voyait était réel. Il évoque ses auteurs favoris, ceux qui transportent dans une autre époque comme Victor Hugo et surtout Alexandre Dumas père (il insiste sur le "père") dont "tous les romans sont magnifiques", et parle de ses débuts, les confrontations avec ces vieux chefs de poste ancrés dans leurs habitudes qui refusaient de tourner à sa façon parce que ce n'était pas la tradition. Freda revient sur sa direction d'acteurs qui est d'abord un bon choix d'acteur, professionnel et non trouvé dans la rue "à la De Sica", et raconte l'inauguration des studios de Cinecitta en 1937 dont il ne reste aucun document filmé parce qu'on avait oublié d'acheter de la pellicule... Riccardo Freda évoque L'Evadé du bagne, le tournage des scènes de foule où les soldats à cheval ont provoqué "une vraie panique" et des blessés légers, et raconte comment il a réussi à obtenir de vraies larmes de la petite Cosette... grâce à des oignons (!). Il revient longuement sur un collaborateur qui l'a marqué au cours de sa carrière, un décorateur nommé Picole (ou Picoli ?), "un géant du film" au "talent énorme", et conclue sur la brièveté du cinéma, un métier temporaire "qui disparaît dans le silence", où les succès d'aujourd'hui seront un jour oubliés...


En savoir plus

Blu-ray 1

Taille du Disque : 35 937 550 135 bytes
Taille du Film : 25 977 335 808 bytes
Durée : 1:32:02.541
Total Bitrate: 37,63 Mbps
Bitrate Vidéo Moyen : 34,99 Mbps
Video: MPEG-4 AVC Video / 34998 kbps / 1080p / 24 fps / 16:9 / High Profile 4.1
Audio: Italian / DTS-HD Master Audio / 2.0 / 48 kHz / 827 kbps / 24-bit (DTS Core: 2.0 / 48 kHz / 768 kbps / 24-bit)
Subtitle: French / 19,739 kbps

Blu-ray 2

Taille du Disque : 30 535 559 388 bytes
Taille du Film : 27 879 929 856 bytes
Durée : 1:37:44.083
Total Bitrate: 38,03 Mbps
Bitrate Vidéo Moyen : 34,99 Mbps
Video: MPEG-4 AVC Video / 34993 kbps / 1080p / 24 fps / 16:9 / High Profile 4.1
Audio: Italian / DTS-HD Master Audio / 2.0 / 48 kHz / 1222 kbps / 24-bit (DTS Core: 2.0 / 48 kHz / 768 kbps / 24-bit)
Subtitle: French / 20,445 kbps

Par Stéphane Beauchet - le 28 décembre 2020