Menu
Test blu-ray

L'Empreinte de Frankenstein

BLU-RAY - Région B
Elephant Films
Parution : 7 / 11 / 2017

Image

Eléphant Films reprend la belle restauration de L'Empreinte de Frankenstein sortie en 2013 en Angleterre (chez Final Cut) puis reprise en 2016, en coffret, chez Universal, aux Etats-Unis. Vu la qualité et les images soignées, il s'agit sans doute d'un master 2K : bon niveau de définition et de détail, cadre très stable, copie propre (quelques points blancs épars et rares), contrastes équilibrés et sans pulsations, images lumineuses aux couleurs bien saturées. Un léger grain texture l'ensemble mais on regrettera que l'encodage gâche un peu le rendu. On retrouve en effet un défaut plus ou moins récurrent de l'éditeur : une compression "cyclique" qui lisse brièvement l'image de façon régulière. Un effet qui restera peut-être discret pour le plus grand nombre mais que les plus observateurs repéreront facilement dans les gros plans, les aplats, les ciels ou les plans avec fumée - comme le montrent ces exemples : 1  2  3

Son

La version originale mono est de bonne facture, bien qu'un peu couverte (sans doute pour masquer un léger souffle). Les dialogues n'en sont pas moins distincts, avec des ambiances présentes et une musique dénuée de saturation. La version française est plus "sifflante", avec un souffle beaucoup plus prononcé, un spectre plus étriqué mais des ambiances correctement restituées.

Suppléments

La collection Hammer est accompagnée d'un livret de 20 pages, L'éternel retour de Dracula, Frankenstein & Co, écrit par le journaliste Nicolas Stanzick, auteur du livre Dans les griffes de la Hammer, sorti en 2008 aux éditions Scali. Il évoque "la décennie de leadership incontesté" des productions Hammer, son "iconographie réinventée" à partir de Frankenstein s'est échappé, en 1957, l'"une des sagas les plus intelligentes qu'ait jamais proposé le cinéma fantastique (...) en rupture totale avec le classicisme incarné par les films de James Whale." Initiateur en 2014 de la réédition de la revue Midi-Minuit Fantastique, Stanzick raconte parallèlement comment la "fantasticophilie" de la France gaulliste s'est construite avec la Hammer et ses artefacts magiques associant "le goût du mythe et celui de la subversion", à l'image de Dracula et "sa puissance d'évocation érotique."

Le film est accompagné de plusieurs suppléments :

La Hammer Films, la petite boutique des horreurs (11 min - 1080i)
On retrouve Nicolas Stanzick, véritable spécialiste qui, en une dizaine de minutes, livre un très bon condensé de l'aventure Hammer, de sa création dans les années 30 jusqu'à la reprise de flambeau par les enfants et petits-enfants, vingt ans plus tard, qui institueront "un mouvement gothique" qui lancera toute une vague de films et inspirera de multiples auteurs à travers le monde (Mario Bava, Roger Corman). Un module passionnant qui motivera l'acquisition du coffret Eléphant Films et qui donnera à un éditeur, espérons-le, l'idée de sortir d'autres films du studio comme les fameux Quatermass (détenus par StudioCanal)...


Le film par Nicolas Stanzick (13 min - SD)
Le journaliste revient d'abord sur l'historique cinématographique de Frankenstein avant qu'il ne soit adapté par la Hammer, en 1957, dans une "vraie modernisation du mythe." Le film de Freddie Francis est "un pas de côté récréatif", "comme une sorte de reboot" et un "retour au folklore Universal". Stanzick rappelle certaines références du film, comme ces clins d'oeil au cinéma muet (Caligari de Robert Wiene) ou le visage d'argile de la créature qui renvoie au Golem. Un supplément là aussi très intéressant.

On trouve également les bandes-annonces des films Hammer édités par Eléphant Films, dont celle de L'Empreinte de Frankenstein (2 min 44 - SD) ainsi qu'une galerie de photos (2 min - 1080p).


L'éditeur propose également une jaquette réversible reprenant l'affiche française d'époque.

En savoir plus

Taille du Disque : 20 406 232 379 bytes
Taille du Film : 15 842 205 696 bytes
Durée : 1:26:40.445
Total Bitrate: 24,37 Mbps
Bitrate Vidéo Moyen : 20,00 Mbps
Video: MPEG-4 AVC Video / 20002 kbps / 1080p / 23,976 fps / 16:9 / High Profile 4.1
Audio: French / DTS-HD Master Audio / 2.0 / 48 kHz / 1475 kbps / 16-bit (DTS Core: 2.0 / 48 kHz / 1344 kbps / 16-bit)
Audio: English / DTS-HD Master Audio / 2.0 / 48 kHz / 1512 kbps / 16-bit (DTS Core: 2.0 / 48 kHz / 1344 kbps / 16-bit)
Subtitle: French / 0,073 kbps
Subtitle: French / 14,652 kbps

Par Stéphane Beauchet - le 26 février 2018