Menu
Test blu-ray

Hors d'atteinte

BLU-RAY - Région B
Rimini Editions
Parution : 12 / 5 / 2021

Image

C'est aujourd'hui Rimini qui remet au goût du jour cet efficace polar de Steven Soderbergh, en reprenant la dernière restauration HD en date, proposée par Universal en Blu-ray en 2011. Le rendu reste correct mais la précision globale manque un peu de finesse et de piqué, le trait est à peu près honnête mais le niveau de détail paraît vite limité. L'ensemble est rehaussé par une saturation poussée et efficace, qui épargne à la photographie une certaine banalité et en renforce la qualité, même si cela ne semble pas toujours correspondre à une restitution fidèle de la projection en salle. La copie est propre, stable, avec des contrastes soignés. On remarque que le grain est un peu épais, typique des scanners HD de l'époque, mais restitué de manière un peu légère. Des conditions somme toute honorables, en attendant mieux (ce qui ne devrait plus tarder, au moins aux USA). Petite curiosité au passage : le menu du Blu-ray propose le visuel originellement prévu par Rimini, mais impossible à utiliser sans un accord contractuel avec George Clooney...

comparatif BR Universal (2011) vs. BR Rimini (2021) : 1 2 3 4 5 6

Son

Hors d'atteinte est proposé en version originale et en VF dans des mixages stéréo et 5.1 d'excellentes factures. Les voix sont claires, bien équilibrées avec des ambiances très détaillées. Côté spatialisation, c'est aussi très efficace, aussi bien en "simple" stéréo qu'en 5.1, avec une bonne utilisation des effets surround. Les passages musicaux sont d'ailleurs très bien traités de ce côté-là. Film récent et succès public oblige, les pistes ont été soigneusement nettoyées, on ne relève pas de traces d'usure marquées, ni de souffle ou de saturations. Et l'on ne note finalement que très peu de différences entre les deux langues, parfois une clarté des voix un tout petit peu plus prononcée en VF (la VO est parfois plus couverte). Efficace en tout cas.

Suppléments

Conversation entre Mathieu Macheret et Frédéric Mercier (32 min - HD)
Après des suppléments remarqués dans la collection Billy Wilder proposée par Rimini, les compères critiques reviennent cette fois pour une oeuvre plus contemporaine. Ils analysent à deux voix un opus-clé de la carrière de Steven Soderbergh qui, après une décennie "plutôt chaotique", va se relancer dans un projet qui lui permet enfin de s'entendre avec l'industrie hollywoodienne. Un film où se mélangent les genres et les temporalités, dans un "inter-espace" de légèreté, une "pure surface qui glisse" où George Clooney impose un personnage "séducteur et un peu bouffon". Le film est porté par l'esprit du jeu, dans une histoire ludique où se croisent deux mouvements (celui de Lopez, celui de Clooney) et dans une "oeuvre de forme" qui permet au cinéaste de se libérer. Il expérimente certains effets, comme les arrêts sur image ou les plans au téléobjectif, et évolue dans un rapport au temps et une logique du rêve, utilisant un montage "funky" dont les effets de rythme accentuent la proximité avec les personnages et permettent d'incarner une émotion. Une discussion toujours foisonnante et très agréable à suivre.

Rimini reprend ensuite les suppléments produits en 1998 pour le Blu-ray Universal.

Commentaire audio (VOSTF)
Proposé pour la première fois avec des sous-titres français, ce commentaire dense et très instructif réunit le réalisateur Steven Soderbergh et son scénariste Scott Frank. Ils évoquent le projet de long en large, des intentions initiales lorsque Barry Sonnenfeld en était encore le responsable, jusqu'aux modifications apportées au livre, ou aux scènes tournées puis raccourcies au montage. On a droit à pas mal d'anecdotes de tournage : les scènes de nuit dans le froid, les décors travaillés pour qu'ils ne ressemblent pas à des décors, le re-shoot de la scène du coffre après 45 prises, l'ambiance de la prison... Soderbergh parle de ses méthodes de travail, avoue ne pas utiliser les moniteurs sur le plateau parce qu'ils rendent passif et éloignent de la caméra et des acteurs ("c'est bon pour les producteurs, ça les occupe"), et avoue avec franchise et beaucoup d'humilité revenir sur des décisions prises sur le papier quand elles ne fonctionnent pas, ou sur certains tout petits détails qui ont été conservés dans le montage final mais dont il n'est toujours pas sûr des effets.



Inside Out of Sight (24 min - SD - 4/3 - VOSTF)
Un making of agréable et plutôt complet qui réunit une grande partie du casting, l'écrivain Elmore Leonard et le réalisateur Steven Soderbergh. Au gré de quelques vannes sympathiques qui traduisent la franche camaraderie qui régnait sur le tournage, ce module évolue entre le commentaire et l'analyse des éléments du scénario, ainsi que quelques explications sur les trouvailles du film. On évoque par exemple le "défi" de la scène du coffre, l'idée du récit en flash-back qui est intervenu en cours de production pour accentuer les effets de certaines scènes ou faire apparaître plus tôt le personnage de Jennifer Lopez. Le cinéaste explique son travail pour singulariser les décors, le soin apporté aux jeux de couleurs, le choix des acteurs, leur implication au tournage et l'efficacité de leurs interactions (pendant le casting, Clooney était apparemment bien meilleur lorsqu'il jouait aux côtés de Lopez).


On trouve ensuite 22 minutes de Scènes coupées (en SD - VOSTF), avec notamment l'intégralité de la scène du coffre (6 minutes).

Bande-annonce originale (2 min 24 s - SD - non sous-titré)


En savoir plus

Taille du Disque : 46 072 386 899 bytes
Taille du Film : 36 748 990 464 bytes
Durée : 2:03:09.340
Total Bitrate: 39,79 Mbps
Bitrate Vidéo Moyen : 29,78 Mbps
Video: MPEG-4 AVC Video / 29785 kbps / 1080p / 23,976 fps / 16:9 / High Profile 4.1
Audio: French / DTS-HD Master Audio / 2.0 / 48 kHz / 1702 kbps / 24-bit (DTS Core: 2.0 / 48 kHz / 768 kbps / 24-bit)
Audio: French / DTS-HD Master Audio / 5.1 / 48 kHz / 1989 kbps / 24-bit (DTS Core: 5.1 / 48 kHz / 768 kbps / 24-bit)
Audio: English / DTS-HD Master Audio / 2.0 / 48 kHz / 1629 kbps / 24-bit (DTS Core: 2.0 / 48 kHz / 768 kbps / 24-bit)
Audio: English / DTS-HD Master Audio / 5.1 / 48 kHz / 2080 kbps / 24-bit (DTS Core: 5.1 / 48 kHz / 768 kbps / 24-bit)
Audio: English / Dolby Digital Audio / 2.0 / 48 kHz / 192 kbps
Subtitle: French / 0,193 kbps
Subtitle: French / 27,044 kbps
Subtitle: French / 53,923 kbps

Par Stéphane Beauchet - le 14 juin 2021