Menu
Test blu-ray

Goldeneye

BLU-RAY - Région B
20th Century Fox
Parution : 26 / 9 / 2012

Image

Goldeneye signe une avancée supplémentaire concernant la qualité de la saga sur Blu-ray. Une définition exceptionnelle (mais qui était déjà visible sur le DVD, c'est dire...), des contrastes vraiment impressionnants, un rendu des couleurs et de la luminosité ahurissants... Une qualité globale bluffante. En outre, le film a subi une restauration visible depuis ses premiers pas sur support vidéo : même datant de 1995, une élimination des taches et autres imperfections était largement envisageable, et c'est chose faite. Pierce Brosnan entre par la grande porte, y compris sur support HD. Le niveau de détails comblera les amateurs, surtout pour un film dont la photographie semble souligner les moindres recoins de chaque décor. Seule ombre au tableau, les effets spéciaux optiques et autres transparences laissent désormais à voir leur âge et leur bricolage d'antan... Mais le film reste de toute évidence épatant visuellement, et tient encore très bien la route pour une production de plus de 18 ans.

Son

Version originale et version française se rapprochent désormais aisément en terme de rendu. Bon, la VO l'emporte encore d'une bonne distance, avec ses basses solides et son enveloppe générale signant un équilibre tout à fait enthousiasmant. Ambiances, voix, tout se mêle dans un accord tonitruant. Plus sage, avec son doublage un peu en avant, la VF s'en sort cependant avec les honneurs, même si artistiquement nous ne sommes pas loin du plantage intégral... Reste la musique d'Eric Serra, qui gagne de plus en plus à être écoutée au fil des re-visions. DTS-HD Master Audio 5.1 de belle envergure quoi qu'il en soit. Le top niveau.

Suppléments


COMMENTAIRE MI6

Commentaire audio de Martin Campbell et Michael G. Wilson.
A VENIR

LES DESSOUS DU MI6

Scènes inédites par le réalisateur Martin Campbell (16/9 - DD mono 2.0 - VOST)
Avant leur visionnage, chacune de ces quatre scènes est présentée par le réalisateur qui nous explique en détail les différentes raisons de leur suppression du montage définitif de Goldeneye.

- Bond échappe aux gardes (1 min 47)
Cette scène se situe au tout début du film, sur le barrage en territoire russe. On voit les gardes affairés devant la télé et leurs chiens qui aboient, puis on entrevoit plusieurs fois James Bond qui s'infiltre subrepticement dans l'habitacle sans attirer l'attention afin d'arriver au bouton qui permet d'ouvrir une grille. Ces plans ont été supprimés pour des raisons de rythme.

- Pas de marché (1 min 34)
Valentin Dmitrovich Zukovsky, le personnage joué par Robbie Coltrane, rencontre un marchand d'armes pakistanais qui tente de lui refiler des armes issus de la contrefaçon. Cette scène qui assoit l'autorité naturelle du terrible de Zukovsky avec une pointe d'humour a disparu du montage, à nouveau pour des questions de rythme.

- Bond dans la voiture de Wade / Natalya dans le cimetière (1 min 34)
Au milieu du film, Campbell, pour accélérer l'intensité dramatique du récit, a coupé deux bouts de scène. Dans la première, on voir le personnage de Jack Wade conduire Bond dans sa minuscule Fiat et parler de sa vie avant d'arriver au night-club. Dans la seconde, on aperçoit Natalya dans un cimetière juste avant qu'elle n'aille retrouver Boris Grishenko dans l'église.

- Pas de bogues dans le programme (1 min 12)
Martin Campbell, sans aucun regret, a coupé une courte scène de transition dans le train de Janus entre le général Oroumov et Boris Grishenko qui vérifie la sécurité de l'ordinateur.

Dissection d'une course-poursuite : Rémy Julienne (2 min 55 - 4/3 - DD mono 2.0 - VOST)
Introduit par Martin Campbell, ce court module a pour sujet la séquence de séduction par voitures interposées entre James Bond et Xénia Onatopp, mise au point par le fameux chef cascadeur Rémy Julienne en collaboration avec Ian Sharp, le réalisateur de la seconde équipe. Julienne, interviewé (et doublé en voice over), raconte sa façon de procéder avec deux voitures aussi différentes que l'Aston Martin et la Ferrari ainsi que la précision nécessaire pour concevoir cette course-poursuite excitante mais très difficile à exécuter (il y a eu quelques incidents matériels qui nécessitaient des réparations sur le tournage). On ressent la passion de Julienne pour son travail d'orfèvre, et il est ainsi dommage que ce supplément soit aussi court et que les images du tournage défilent sans véritable point de vue sur la scène.

Dissection d'une cascade : collision du tank (6 min 07 - 4/3 - VOST)
En premier lieu, Martin Campbell rend hommage au réalisateur de seconde équipe, Ian Sharp, pour son travail sur Goldeneye (les deux hommes avaient auparavant collaboré sur une série anglaise). Sharp a réalisé une partie de la course-poursuite en l'Aston Martin et la Ferrari, la séquence introductive du barrage et une grande partie de la poursuite en tank. La scène de la collision entre le tank et le camion Perrier fait l'objet de ce module. Sharp, interviewé sur le décor de la rue reproduite en Angleterre, explique la conception technique de la cascade qu'il prépare et fait part du bonheur qu'il a de la tourner. Le tournage a lieu à la fois à Leningrad et sur le terrain extérieur d'un studio pour une totale maîtrise de la séquence. Cette fois, les images du tournage donne un bon aperçu de l'organisation de la cascade et de sa réalisation.

Featurette : les coulisses de la pré-production (9 min - 4/3 - DD mono 2.0 - VOST - 1994/95)
Présentée par le producteur Michael G. Wilson, cette featurette promotionnelle a été réalisée dès 1994 avant la production du film pour attirer l'attention des propriétaires de salles ; elle a été ensuite modifiée pour présenter quelques images du tournage de Goldeneye. Ce module repose essentiellement sur la construction et la visite d'un nouveau studio géant supervisé par le chef décorateur Peter Lamont dans une ancienne usine Rolls-Royce, plus grand que ceux de Pinewood. Cette featurette montre également la présentation de Pierce Brosnan à la presse en juin 1994, puis la couverture médiatique mondiale de l'événement. Le réalisateur Martin Campbell est interviewé et parle de Brosnan et de l'apport personnel de ce dernier au personnage, ainsi que du rôle des femmes dans un James Bond. Puis on nous emmène à Porto Rico, autour de la gigantesque antenne parabolique (le radiotélescope d'Arecibo). Enfin Chris Corbould, spécialiste des effets spéciaux, nous présente plusieurs maquettes et de nouveaux gadgets. On sort ici très peu de l'aspect promotionnel, mais on peut comprendre que cette featurette a dû faire un effet bœuf à l'époque alors que les amateurs attendaient un nouveau James Bond depuis plus de cinq ans.


Les dossiers secrets de Goldeneye (28 min 30 - 4/3 - DD mono 2.0 - VOST - 1995)
Ce "dossier secret" est en fait un making of qui ne dit pas son nom, réalisé par Jim Sturgeon en 1995. Commenté par une voix off explicative, ce documentaire suit - plus ou moins chronologiquement - la production de Goldeneye de la construction à Leavesden du nouveau plateau de cinéma (soit la transformation d'une usine britannique en gigantesque studio) aux dernières séquences tournées. Régulièrement plusieurs interviews sont insérées dans le montage, correspondant au sujet évoqué au moment du tournage. On aborde ainsi la présentation de Pierce Brosnan à la presse (il revient dessus en interview et sur la fraîcheur apportée par le nouveau studio 007) ; la pré-production avec la construction des décors, l'élaboration des dessins et des nombreuses maquettes préparatoires (Martin Campbell parle des story-boards et de leur importance) ; et bien sûr le tournage en lui-même, que l'on va suivre de site en site. Le directeur de la photographie Phil Meheux s'exprime sur la dimension extraordinaire de la production d'un James Bond. Derek Meddings, le spécialiste des maquettes et des effets miniatures, évoque son travail ; on assiste au tournage de quelques plans à effets concernant les modèles réduits des Mig 29, on découvre le tank modifié, le train transformé et une arme-gadget (avec une interview de Desmond "Q" Llewelyn à la clé). Sur le terrain extérieur du studio, on aperçoit quelques images du tournage de la fuite de James Bond du barrage.


A Monaco, le producteur Tom Pevsner parle de l'utilisation du nouvel hélicoptère européen militaire Tiger qu'on leur a prêté ; et le documentaire aborde la collaboration entre l'équipe anglaise et l'équipe française de Rémy Julienne pour la course-poursuite en voitures sur les hauteurs de la principauté. A Porto Rico, le plus grand radiotélescope du monde sert de lieu de tournage pour quelques cascades, ainsi que pour une séquence romantique et la scène d'action combinant la BMW et l'avion de tourisme qui atterrit devant celle-ci de façon spectaculaire (le chef cascadeur Simon Crane explique sa planification). A Saint-Pétersbourg, on assiste au tournage d'une partie de la scène de poursuite en tank - avant de découvrir la construction de quelques rues de la ville en studio en Angleterre (avec les commentaires du producteur Michael G. Wilson et du réalisateur de seconde équipe Ian Sharp). Toujours en Russie, on suit la mise en place de la scène d'action dans la bibliothèque opposant Bond aux soldats, ainsi que l'évasion de 007 (on voit Brosnan effectuer ses propres cascades et Campbell diriger son équipe). Retour ensuite en Angleterre pour le tournage dans le complexe informatique de Janus. Enfin, le cascadeur Wayne Michaels qui a effectué le saut de l'ange en haut du barrage (lors de la séquence pré-générique) raconte son expérience devant toute l'équipe qui pâlissait devant son exploit. Le documentaire s'achève avec un montage rapide d'extraits du film et d'interviews de Pierce Brosnan, Martin Campbell et Phil Meheux qui parlent de leur vision de James Bond et de ce qu'ils ont accompli pour Goldeneye. Produit pour le petit écran par Carlton Television et Creative Partnership, ce making of a pour principal avantage de fournir énormément d'images de tournage et pourra donc ravir tous les spectateurs avides des petits secrets de fabrication d'une superproduction.


Les dossiers secrets de Goldeneye : les personnages (12 min 12 - 4/3 - DD mono 2.0 - VOST - 1995)
Toujours produit par Creative Partnership, ce module séparé intentionnellement du making of est destiné à présenter les personnages et les acteurs qui les interprètent. Entre des images du tournage et de nombreux extraits du film sont montées des interviews de Judi Dench (M), Robbie Coltrane (Valentin Zukovsky), Famke Janssen (Xénia Onatopp), Sean Bean (Alec Trevelyan), Izabella Scorupco (Natalya Simonova), Alan Cumming (Boris Grishenko) et Desmond Llewelyn (Q). Chacun des sept comédiens raconte son expérience sur Goldeneye, sa collaboration avec le réalisateur Martin Campbell et donne des indications sur son propre personnage. A part le fait de montrer parfois en parallèle quelques images du plateau et les extraits correspondants, ce module n'apporte pas grand chose au making of.

En repérage avec Peter Lamont (12 min 30 - 16/9 - DD mono 2.0 - VOST - 1994/95)
Le chef décorateur du film, un grand habitué de la saga James Bond, nous présente des images de repérage qui ont été tournées dans plusieurs endroits choisis par la production. Sur les nombreuses images d'époque, on voit s'affairer ses collaborateurs à mesurer et photographier ce dont ils ont besoin, puis on passe aux préparatifs du tournage avec de nombreux membres de l'équipe. On voyage ainsi en Angleterre, en Suisse, en France, à Monaco, à Porto Rico et à Saint-Pétersbourg. Les images vidéo sont d'assez mauvaise qualité et souvent tremblantes, mais le commentaire de Lamont reste instructif et constitue le principal intérêt de ce supplément.

La miniaturisation : Derek Meddings (2 min 36 - 4/3 - DD mono 2.0 - VOST - )
Commenté par Martin Campbell, ce très court supplément rend hommage au talent exceptionnel du superviseurs des effets spéciaux Derek Meddings, dont les nombreuses maquettes émaillent les scène d'action de Goldeneye. Mort quatre semaines après la fin du tournage, Meddings n'aura pas pu voir le rendu à l'écran de son dernier travail.

Le retour de Bond - Conférence de presse de début de production (5 min 28 - 4/3 - DD mono 2.0 - VOST - 1995)
Ce module est divisé en deux parties. Dans la première, nous sommes dans les coulisses et nous voyons Pierce Brosnan se préparer à être présenté à la presse. Il écoute les conseils d'un directeur marketing pendant que les autres comédiens (Sean Bean, Robbie Coltrane, Famke Janssen, Izabella Scorupco, Samantha Bond, Gottfried John, Alan Cumming) se préparent également au rituel, ainsi que Martin Campbell. Puis Brosnan entre en scène et présente le casting. Dans la seconde partie, les comédiens répondent à quelques questions posées par les nombreux journalistes présents. On n'apprendra pas grand chose de ce passage obligé promotionnel, sinon que les acteurs accomplissent leur rôle avec professionnalisme et humour.

Story-board de la séquence pré-générique (1 min 32 - 4/3 - DD mono 2.0 - VOST - )
Ce bref module est présenté par Martin Campbell, qui insiste particulièrement sur l'importance de travailler sur des story-boards pour une meilleure coordination entre équipes dans la préparation de séquences complexes. Ici, la réalisation du saut de l'avion et de la moto de la scène d'ouverture est expliqué par la voix off du cinéaste et quelques dessins de production.

LES MISSIONS 007

Ce qui se présente comme un guide interactif est en fait une sorte d'index compilant des extraits (en VO ou en VF, mais sans sous-titres) qui se veulent significatifs de Goldeneye. Les sept entrées sont comme de coutume les suivantes :
- 007 (6 extraits) : Le canon / Les génériques (celui du début, avec et sans texte) / Le nouveau James Bond (2 extraits : Premières impressions et Bond, James Bond).
- Les femmes : Natalya Simonova (7 extraits).
- Les alliés : M (2 extraits) / Miss Moneypenny (1 extrait) / Q (1 extrait) / Jack Wade (4 extraits) / Valentin Zukovsky (2 extraits).
- Les méchants : 006/Alec Trevelyan (7 extraits) / Xénia Onatopp (5 extraits) / Général Oroumov (3 extraits).
- Le manuel de combat, 7 extraits : Le bungee jump / Le plongeon / Réveillez-vous / Bond et Natalya s'échappent des archives / Poursuite en tank / S'envoyer en l'air / Confrontation finale.
- Le labo de Q, 5 extraits : Pistolet-laser à pitons / Jumelles appareil photo - Lien satellite / Un peu de sérieux, 007 / Ceinture munie d'une corde de rappel / Montre Omega.
- Des lieux de tournage exotiques (3 min) : l'actrice Samantha Bond (interprète de Miss Moneypenny dans les quatre James Bond tournés par Pierce Brosnan) commente en voix off un montage d'extraits du film et présente les lieux du tournage situés dans les localités suivantes : Suisse (le barrage de Verzasca à Locarno), France (Gréolières-les-Neiges), Monte-Carlo, Angleterre (Vauxhall Cross à Londres, Peterborough), Russie (Saint-Pétersbourg) et Porto Rico (Manati, Vega Baja, l'observatoire d'Arecibo).

LES DOSSIERS

Le Monde de 007 - Documentaire (41 min 43 - 4/3 - DD mono 2.0 - VOST - 1995)

Journal vidéo de Goldeneye (14 min 15 - 4/3 - DD mono 2.0 - VOST - 1999)

Featurette publicitaire (5 min 05 - 4/3 - DD mono 2.0 - VOST - 1995)

Vidéoclip de Tina Turner : Goldeneye (3 min 24 - 4/3 - DD mono 2.0 - 1995)

MISE A JOUR A VENIR DANS LE WEEK-END.

LE MINISTERE DE LA PROPAGANDE

Les archives de cinéma
Cette section comporte deux films-annonces : Armes secrètes (2 min 50 - 1.66 - DD mono 2.0 - VOST) / James Bond et le nouveau monde, introduit par Pierce Brosnan (1 min 46 - 2.35 - DD mono 2.0 - VOST)

Bond à la télé
Cette section contient 12 spots télévisés (4/3 - DD mono 2.0 - VOST) : Compter sur un homme (57 s) / Onatopp (28 s) / Vous connaissez son nom (28 s) / Goldeneye existe (28) / Le retour de Bond (14 s) / Bonjour Q (28 s) / Avec style (28 s) / Une grande soirée (28 s) / Le choix des critiques / N°1 aux Etats-Unis (14 s) / Sacré Bond (28 s) et Changez d'année avec Bond (14 s).

LA BANQUE D'IMAGES

Cette section comporte une galerie de photos divisée en 11 chapitres sur une page (celui sur Mexico est bien fourni) : Les cinéastes / Portraits / Key West / Mexico / Tournage de nuit / Le bureau de Sanchez / Arabesque / Otomi / Mexicali / La campagne publicitaire non utilisée / Permis de tuer autour du monde. Tous les chapitres sont présentés par un texte plus ou moins court (à droite de la première photo). Et comme d'habitude, on se doit de déplorer que les photos ne sont pas présentées en plein écran pour nous permettre une consultation optimale...

Par Julien Léonard (technique) et Ronny Chester (bonus) - le 9 mars 2013