Menu
Test blu-ray

Deux hommes dans la ville

BLU-RAY - Région B
Pathé
Parution : 1 / 7 / 2015

Image

Pathé confirme être devenu, mois après mois, un éditeur à suivre de très près, car (ré)éditant peu à peu une partie de son catalogue dans des éditions HD de grande qualité. Après Mort d'un pourri il y a quelques mois, c'est aujourd'hui Deux hommes dans la ville qui bénéficie donc d'un Blu-ray très soigné. Ce master haute définition, issu d'une restauration 4K supervisée par Alain Delon, producteur du film, est encore plus réussi que le précédent, car il respecte encore davantage le rendu cinéma, la patine photochimique. Soutenu par une compression sans faille, le grain, fin, est ainsi très bien retranscrit avec une définition et un niveau de détail d'un excellent niveau. Le trait est ciselé et, hormis des plans à longue focale au rendu plus doux, on ne relève que de très rares flous (causés par une mise au point imparfaite au moment de la prise de vue). Les plans truqués (fondus, fondus au noir, ralentis) apparaissent logiquement moins précis, plus dégradés, en raison de la fabrication de l'effet. Sans surprise, la copie est immaculée, les cadres stabilisés, et la colorimétrie (aux tons froids) semble retranscrite avec beaucoup de fidélité. Si le contraste général, dans les plans diurnes et lumineux, apparaît très convaincant, on regrettera une nouvelle fois un niveau de noir problématique dans les scènes plus sombres ou de nuit : les noirs apparaissent alors un peu trop clairs, mettant en évidence des zones vides, sans détail. Une caractéristique récurrente dans les restaurations françaises...

Son

Pathé a également restauré la piste originale mono, présentée ici dans un DTS-HD Master Audio très convaincant, offrant des voix claires et des ambiances équilibrées, une propreté évidente, un rendu sans souffle ou saturations. Le film est également proposé avec une piste Audiovision pour les personnes malvoyantes.

Suppléments

Présentation de Sophie Seydoux (5 min - 1080i)
Filmée juste avant une projection du film au Festival de Lyon, la présidente de la Fondation Jérôme Seydoux / Pathé présente brièvement le film. L'intérêt paraît plutôt limité quand un supplément plus conséquent et consistant est proposé juste après...


La dernière rencontre (23 min - 1080i)
Après les suppléments de Mort d'un pourri, Jérôme Wybon retrouve le journaliste Olivier Rajchman, toujours aussi incollable sur le sujet : histoire du projet, raisons de l'engagement de José Giovanni contre la peine de mort, degré de participation de Delon (qui sera le producteur) ou évocation du casting (des acteurs pressentis pour le rôle que tiendra finalement Gabin, aux nouvelles têtes qui apparaissent ici, comme Bernard Giraudeau ou Gérard Depardieu).

Un scénario musical (10 min - 1080i)
Cet entretien avec Philippe Sarde évite les redondances avec le supplément précédent, nous révélant par exemple les tensions qui existaient avec José Giovanni (« il voulait tuer ma musique ») ou les rapports d'amitié et de loyauté qu'entretenait Sarde avec François de Roubaix, le compositeur attitré de Giovanni, jusque-là. Philippe Sarde explique également son choix de ne pas avoir voulu faire "une musique de polar" pour jouer sur l'émotion et l'empathie pour le personnage joué par Delon.

On termine avec la bande-annonce originale (2 min 36 - 1080i), dans laquelle on peut apercevoir plusieurs plans alternatifs : d'autres angles ont été gardés dans le montage final du film. 

En savoir plus

Taille du Disque : 40 401 141 875 bytes
Taille du Film : 30 289 932 288 bytes
Durée : 1:38:42.124
Total Bitrate: 40,92 Mbps
Bitrate Vidéo Moyen : 35,89 Mbps
Video: MPEG-4 AVC Video / 35895 kbps / 1080p / 23,976 fps / 16:9 / High Profile 4.1
Audio: French / DTS-HD Master Audio / 2.0 / 48 kHz / 1513 kbps / 24-bit (DTS Core: 2.0 / 48 kHz / 768 kbps / 24-bit)
Audio: French / DTS-HD Master Audio / 2.0 / 48 kHz / 1378 kbps / 24-bit (DTS Core: 2.0 / 48 kHz / 768 kbps / 24-bit)
Subtitle: English / 27,678 kbps
Subtitle: French / 30,750 kbps

Par Stéphane Beauchet - le 3 juillet 2015

Partenariat