Menu
Test blu-ray

Cinquième colonne

BLU-RAY - Région A, B, C
Universal Pictures Video
Parution : 30 / 10 / 2012

Image

Universal nous offre un très beau master du film, récemment restauré. Les images ont été nettoyées et, hormis les plans truqués, la définition est très précise, avec beaucoup de détails. Il subsiste à peine quelques très rares points blancs ou griffures. Le grain du cinéma est respecté, même s'il nous semble apparaître parfois de façon insuffisante dans les parties plus sombres. Aucun grief majeur n'est à signaler pour cette copie, qui fait désormais office de référence.

Son

La version originale en DTS-HD Master Audio mono est claire et ne souffre d'aucun défaut flagrant. Elle est parfaitement nettoyée de toute impureté, mais un très léger souffle est parfois discernable. Si la présence d'une version française d'époque en DTS mono est tout à fait honorable, sa qualité est nettement moindre. Plus couverte, avec un souffle plus apparent, celle-ci est dotée d'un spectre sonore réduit et offre beaucoup moins de subtilités dans les ambiances et la musique.

Suppléments

Cinquième colonne est également disponible en blu-ray dans un coffret sorti fin 2012.

Saboteur, étude approfondie (36 min - SD - 4/3)
Un documentaire de Laurent Bouzereau qui analyse ce premier film réalisé par Hitchcock pour le studio Universal, en s'appuyant sur les témoignages de l'acteur Norman Lloyd, du directeur artistique Robert Boyle et de Patricia Hitchcock. Malgré la pertinence des anecdotes, le décryptage tombe vite dans la paraphrase et l'on en vient à regretter qu'il n'y ait pas eu d'autres témoins pour mieux resituer le film dans la carrière du réalisateur. Bien qu'on aborde, sur la fin, sa ressemblance avec Les 39 marches, Saboteur est surtout révélateur du parcours d'Alfred HItchcock : très influencé par sa période anglaise et contenant déjà tout ce qui fera ses chefs-d'oeuvre américains à venir...

Le reste des suppléments, outre la bande-annonce (2 min - SD - 4/3) en assez mauvais état, propose plusieurs galeries de photos. Il y a d'abord une vingtaine de dessins tirés du storyboard, auxquels s'ajoute une dizaine de croquis effectués par Hitchcock lui-même. Enfin on trouvera une cinquantaine d'affiches et de photos de tournage. A noter que toutes ces images sont proposées dans un format "timbre-poste" peu adéquat avec les écrans larges.

 

Par Stéphane Beauchet - le 12 décembre 2012